Sofins, le "grand marché" des forces spéciales

 |   |  856  mots
Le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian a inauguré ce matin la deuxième édition du Sofins, véritable salon des innovations dédiés au forces spéciales
Le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian a inauguré ce matin la deuxième édition du Sofins, véritable salon des innovations dédiés au forces spéciales (Crédits : Appa)
Dès aujourd’hui et jusqu’au 16 avril, dans l’enceinte ultra sécurisée du camp militaire de Souge, à Martignas près de Bordeaux, se déroule la deuxième édition d’un salon très spécial. Le Sofins, comme son nom l’indique… en anglais (Special Operations Forces Innovation Network Seminary) est l’unique salon européen consacré aux équipements et technologies militaires, dédiés aux forces spéciales. Visite guidée.

Nichée au fond du gigantesque camp militaire de Souge, près de Bordeaux (Martignas), sous des tentes posées au milieu de nulle part, entre une friche et des bâtiments paraissant à l'abandon, la deuxième édition du Sofins, tout comme la première édition organisée en 2013, se déroule dans un cadre adapté à sa finalité. Sur ce terrain, véritable antre du 13e Régiment de dragons parachutistes, le Sofins est dans son élément et dans un cadre qui ne dépayse pas ceux auxquels ce salon est dédié : les forces spéciales.

Sofins

(A l'entrée du Sofins 2015)

Le Sofins, organisé, et largement porté, financièrement, depuis 2013 par l'agence bordelaise Territoires & Co en soutien à l'association Le Cercle de l'Arbalète, à la demande du commandement des forces spéciales, placé sous le haut patronage du ministère de la Défense, avec l'aide du Conseil régional d'Aquitaine, est l'unique "point de contact" pacifique entre les industriels, grandes entreprises, PME et même startups du monde militaire et de la Défense et les acteurs, décideurs et acheteurs des forces spéciales du monde entier.

Un rendez-vous qui, dès la deuxième levée, semble s'inscrire dans le calendrier des forces spéciales. C'est en tout cas le souhait et constat de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense qui vient tout juste de l'inaugurer.

"Le nombre d'exposants a doublé depuis la première édition, expliquait-il ce matin. Je suis impressionné par le nombre d'entreprises présentes, plus de 150, soit 50 de plus qu'en 2013... et parmi elles, une vingtaine de startups, ce qui est nouveau. Il y a aussi une quarantaine de délégations étrangères qui font le déplacement sur le Sofins pendant les trois jours de l'évènement. Cela en dit long sur l'intérêt porté à nos forces spéciales respectives."

Les besoins des F.S  au cœur de l'effort financier français

Un "intérêt" qui va se traduire, en France, selon le ministre, par la montée en puissance humaine (3.000 éléments actuellement, 4.000 très prochainement) et matérielle.

"L'importance de nos forces spéciales, notamment dans la lutte contre le terrorisme, nous oblige à actualiser la loi de programmation militaire née du livre blanc de 2012. Les opérations des forces spéciales sont abrasives, et pour les hommes, et pour le matériel, il faut donc fournir le matériel le plus en pointe possible sur le plan des équipements individuels, de l'optronique, de l'aéromobilité, ou encore de la fiabilité des systèmes d'information et de communication. Les forces spéciales, leurs besoins seront au cœur de l'effort financier de l'État."

En matière de mobilité, le ministre a annoncé ce matin qu'il s'intéressait de près au renforcement de la flotte des hélicoptères des armées françaises. En attendant, et même si les hélicoptères sont bien représentés sur le salon, le Sofins est avant tout un lieu de rencontres entre les responsables et membres de forces spéciales et leurs équipementiers, actuels ou potentiels.

Sofins 2015

(Exposition de matériel roulant et volant)

"Avec le Sofins, nous trouvons là l'illustration de notre volonté", explique Jean-Yves Le Drian. "Nous voulons raccourcir au maximum la boucle entre innovation, développement et acquisition en matière de Défense", expliquait le ministre ce matin. Information reçue cinq sur cinq par certains des exposants locaux du Sofins. A l'image de Helileo, société dacquoise, petite PME de 12 personnes, principalement des ingénieurs, qui est spécialisée dans la mise au point et la vente de solutions de géolocalisation.

"Nous sommes là pour présenter une solution déjà déployée dans le civil, mais qui peut s'adapter aux besoins et contraintes militaires", explique Bernard Panefieu, son dirigeant. "Nous présentons ici un boîtier de contrôle, sorte de boîte noire, pour drone, un système de détection des pollutions électro magnétiques, qui est déjà fourni à de nombreux clients civils du transport mais qui sont parfaitement adaptés aux besoins vitaux de communication des militaires sur le terrain !"


Innovations à tous les rayons


A quelques mètres de là, la société girondine Falières Nutrition exposait ses repas lyophilisés qui semblaient fortement intéresser des militaires US... à midi ce jour. En face, ou presque, le stand de Photonics, leader mondial (DG à Mérignac, 174 M€ de CA, 1.000 salariés) de l'optique électronique et de l'amplification de lumière présente une innovation mondiale : "Nous allons proposer, dans quelques semaines, un dispositif qui permet, dans le noir quasi absolu, moins de 100 microlux, de voir comme en plein jour... jusqu'aux couleurs !" Une innovation qui va recevoir, en juin prochain, le prestigieux Prix Chanson décerné par l'armée de Terre.

Le Sofins est donc vitrine de l'innovation au service des forces spéciales, une rencontre désormais incontournable, en Europe, entre l'industrie et les services tous azimuts et les militaires. Un salon qui semble déjà incontournable. Bref, un rendez-vous qui se défend bien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :