Asquini-Sofop acquiert Gentilin et devient Nexteam Group

 |   |  291  mots
Acteurs de l'industrie aéronautique et spatiale, Gentilin, Asquinin et Sofop constituent l'unique entitée Nexteam Group
Acteurs de l'industrie aéronautique et spatiale, Gentilin, Asquinin et Sofop constituent l'unique entitée Nexteam Group (Crédits : Gentilin)
Après avoir fusionné en mai 2013, les sociétés Asquini MGP (siège à Marmande) et Sofop (Aveyron) ont donné naissance au groupe Asquini-Sofop Aéronautique. Hier, à la faveur d’une nouvelle acquisition, celle de Gentilin, le groupe a été rebaptisé Nexteam Group.

Sous-traitant aéronautique et spatial de rang 1, la société Asquini MGP (siège à Marmande, filiale en Pologne), spécialisée dans la fabrication de trains d'atterrissage, pièces de rotor d'hélicoptère..., est mariée depuis mai 2013 à la société aveyronnaise Sofop. La société marmandaise possède 60 % des parts de l'entité Asquini-Sofop Aéronautique créée à cette occasion.

Le groupe compte aujourd'hui plus de 500 salariés et réalise environ 95 M€ de chiffre d'affaires annuel. Il vient d'annoncer avoir fait l'acquisition de la société Gentilin, basée à Launaguet (31). Cette opération de croissance externe permet au groupe de renforcer ses positions dans l'usinage de métaux durs et lui permet aussi de se rapprocher géographiquement d'Airbus et de Stelia Aerospace notamment.

Nexteam Group, naissance d'une ETI de près de 700 personnes

L'ensemble ainsi constitué (site en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Pologne et Roumanie) est rebaptisé Nexteam Group. Il annonce un chiffre d'affaires annuel 2014 pro forma de 120 M€.
Ludovic Asquini, président de Nexteam Group, estime que "l'opération s'inscrit dans le prolongement de la création, en 2009, d'un groupement, Aeroteam Services, qui englobait les sociétés Asquini, Cousso, Gentilin et Sofop"

Le groupe Nexteam qui, de fait, entre dans la catégorie des Entreprises de taille intermédiaire (ETI) avec près de 700 salariés, entend conforter son rôle de partenaire de rang 1 des grands donneurs d'ordre. L'opération a été financée par un tour de table mené par ACE Management (via les fonds Financière de Brienne, Aerofund II et III) auquel participent également GSO Capital et multicroissance. La dette levée est partagée entre la Banque populaire occitane, le Crédit agricole Nord Midi-Pyrénées, BNP Paribas et Bpifrance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :