Bordeaux : Uber mobilise mais divise aussi les taxis

 |   |  426  mots
Les taxis ont mobilisé aujourd'hui à Bordeaux pour manifester contre UberPOP mais s'ils ont le soutien des VTC girondins, certains taxis préfèrent l'adaptation à la protestation
Les taxis ont mobilisé aujourd'hui à Bordeaux pour manifester contre UberPOP mais s'ils ont le soutien des VTC girondins, certains taxis préfèrent l'adaptation à la protestation (Crédits : P.R)
Protestant contre UberPOP, service qui permet le transport payant de particuliers par des chauffeurs non professionnels, plusieurs centaines de taxis girondins, mais aussi toulousains et nantais, ont provoqué un blocage du quartier de la gare Saint-Jean à Bordeaux avant de manifester et de rencontrer le préfet de région en début d’après-midi. Si les manifestants ont le soutien des VTC bordelais, tous les taxis ne s'associent pas au mouvement de protestation.

Après avoir à partir de 7 heures ce matin totalement bloqué en se rassemblant les environs de la gare Saint-Jean et donc la circulation des tramways de la ligne C, le Comité de défense des taxis, qui accueillait plus de 250 professionnels venus de partout en Aquitaine, mais aussi de Toulouse et de Nantes, a lancé vers 11 h 30 une manifestation dans le centre de Bordeaux. Plus de 250 taxis ont participé au cortège qui a emprunté les quais avant de remonter vers 13 h la rue Esprit-des-Lois. L'objectif était d'atteindre la préfecture où ils entendaient être reçus vers 14 h. Leur colère porte sur UberPOP, service de transport à la demande qui met en relation des chauffeurs, tous particuliers, avec des clients via une application mobile.

VTC bordelais solidaires...

Ancien taxi, aujourd'hui délégué régional des VTC (voiture de transport avec chauffeur), Claude Monbeig n'était pas dans la manifestation aujourd'hui, "mais les VTC sont totalement solidaires des taxis. Le système UberPOP propose une concurrence totalement déloyale. Ce qui est scandaleux dans l'histoire, c'est que les annonces de Manuel Valls sur l'interdiction annoncée d'UberPOP à partir du 1er janvier n'ont pas été suivies d'effet". Un avis que ne partagent pas certains taxis.

"J'ai choisi de ne pas manifester ce matin" expliquait, cette après-midi, un taxi d'Artigues-près-Bordeaux, qui a d'abord travaillé dans l'industrie puis a été propriétaire d'un bar-tabac avant de se lancer, en 2001, dans la profession.

... mais les taxis pas toujours !

"Je suis marginal dans la profession mais j'estime que nous ne pouvons pas grand chose pour stopper une concurrence de type UberPOP. Bien sûr, c'est de la concurrence déloyale, mais le fait est qu'au-delà des discours politiques, le système est toujours en service... J'ai choisi de me mettre dans la position d'un taxi qui ne refuse pas le changement mais qui s'adapte à la concurrence qui sera toujours plus forte, même si UberPOP capote un jour d'autres viendront. Nous devons plus que jamais mettre en avant notre différence. La fin d'un monopole oblige à une remise en question, mais certains rentiers du taxi ne veulent pas évoluer. Moi si. J'ai acheté une belle voiture, toujours propre, qui sent bon. Je respecte les clients, suis aimable, assurant un service maximum. Je propose tous les moyens de paiement... et pas seulement le liquide. Nous faisons du commerce, si la vitrine n'est pas belle et que le service n'est pas bon, les clients iront vers des solutions, certes moins qualitatives, mais aussi moins cher, comme UberPOP, et c'est normal."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2015 à 2:24 :
Bonsoir, je suis très content qu'uber existe. Les tarifs sont abordables, aucune course n est refusée et on attend pas des plombes a appeler 5 compagnies de taxi pour faire un court trajet a 4h, quand les rues sont désertes et qu'il fait froid.
Je comprend les services de taxis, vous perdez de la clientèle. Proposez des alternatives au lieu de bannir de bonnes idées. Manifestez contre le prix de votre licence et de vos charges. Nous, simples voyageurs, cherchons a voyager et non pas à résoudre vos problèmes d argent. Et c'est malheureux mais quand vous ne ferez plus de chiffre d'affaire et que vous serez au chomage, vous serez bien content de trouver des prix aussi bas.
Réponse de le 05/02/2015 à 20:21 :
Bravo Karl, vous n'êtes certainement pas un indépendant ou un chef d'entreprise mais plutôt un donneur de leçon car sinon vous sauriez que chaque transaction d'argent est fiscalement taxé aussi bien pour que vous puissiez vous faire soigner la dent qui vous fait mal ou payer un jour votre retraite ou encore financer la route que vous empruntez chaque matin,
voila entre autre la différence entre ces taxis clandestins que sont les uber et autres et nous "les taxis", pas de déclarations, donc pas de taxes (assurances sociales, trésor public, etc...), nous ne demandons pas mon cher Karl que vous versiez une larme pour nous ni que vous compatissiez mais que vous nous laissiez exprimer un droit fondamental, celui de manifester comme vous le feriez si la même entreprise que celle qui vous emploie s'implantait face à la votre en baissant les prix de 50% grâce à des travailleurs clandestins et vous envoie directement pointer au chômage, tout a un prix mon cher Karl même les bonnes idées, tiens j'en ai une pour vous, prenez le bus la prochaine fois vous verrez c'est encore moins chers et le chauffeur, lui, paye ses charges et ne travaille pas de manière illégale.
a écrit le 28/01/2015 à 12:16 :
ancien taxi à la retraite, j'ai quitté la profession dégoûté par la pratique de certains,ces Denis, Mehdi, Carlito et autres spécimens du même genre, passer plusieurs fois en commission de discipline pour avoir refusé de prendre des clients parce-que ils n'allaient pas assez loin, ou pour des tarifs multipliés par 3 ou 4. mais toujours présent dans vos rangs et avec toute votre sympathie. avant de vous attaquer à la concurrence sûrement déloyale, commencer déjà par faire le ménage dans vos rangs et votre image n'en ressortira que grandi.
Réponse de le 28/01/2015 à 14:57 :
Entièrement d'accord avec vous.
Réponse de le 29/01/2015 à 7:21 :
Tu dis n'importe koi ces gars sont inconnue chez les taxis et si t'avais un problème avec certains, pk n'a tu pas été à leur rencontre. On des hommes moi quand ça va pas je règles le problème de suite, allez bonne retraite pauvre type!!!!
Réponse de le 30/01/2015 à 23:18 :
@Mordant : Apprendre à parler français ne coûte pas plus cher. Le monsieur à la retraite a raison ! Respect à lui d'avoir la lucidité que beaucoup n'ont malheureusement pas.
a écrit le 28/01/2015 à 10:32 :
Petit rappel nécessaire à la vue des dernières prises de position : tous les commentaires à teneur insultante ou diffamatoire ne seront pas publiés. Il est possible de débattre sans avoir recours aux invectives ou aux propos vous plaçant sous le coup de la loi.
a écrit le 27/01/2015 à 19:31 :
Tu n'as absolument rien compris !
Comment veux-tu rivaliser avec des chauffeurs qui n'ont aucune charge ?
Explique moi ?
Réponse de le 28/01/2015 à 0:46 :
Effectivement moi j y était je suis taxi nantais et vos journaliste son vraiment des mauvais parleur et des mauvais reportere vive la communication deformer
Réponse de le 28/01/2015 à 9:14 :
d accord avec vous
a écrit le 27/01/2015 à 17:41 :
Client habituel des taxis Bordelais je suis d'accord avec le témoignage du taxi de Artigues.
Semaine dernière à la gare, j'ai pris un monospace /taxi "pourri", sale, sièges défoncés ... Et ce matin j'ai marché de la gare au centre pour trouver un transport en commun suite à la manif.
Heureusement, il y a des taxis sérieux qui ont compris qu'ils font un métier de service et que leurs clients n'ont pas à subir leur problème existentiel.
Au lieu de pénaliser vos clients en manifestant, faites le ménage en interne et vous garderez votre monopole de fait par la qualité.
Bonne route.
Réponse de le 27/01/2015 à 19:36 :
Entièrement d'accord sur le fait que certains sont loin d'être au top !
Mais sur l'ensemble des taxis de Bordeaux ce n'est pas si mal que ça, il y a encore des efforts à faire
Réponse de le 27/01/2015 à 20:44 :
N'oubliez pas que vous avez le droit de choisir votre taxi. Pour vous évitez des soucis avec certains chauffeurs
attendez que le taxi souhaité arrive en tête de station et montez ... bonne route.
Réponse de le 27/01/2015 à 21:16 :
Tu prend que des taxi pouri?
Ta pas de chance
tu es client des taxis bordelais?
Va a paris
bordeaux super
Jamais de probleme
Réponse de le 28/01/2015 à 7:40 :
ce qui serait bien c que uberpop face cela a chacun de vous dans votre propre boulot, prendre votre place et proposer des prix plus bas que vous êtes payer après on en reparlerai
Réponse de le 29/01/2015 à 19:24 :
Prenez les taxis 33 que de belles voitures toujours propre.
Réponse de le 05/02/2015 à 20:48 :
du calme Messieurs....
c'est vrai que certains de nous et nous le savons tous se comportent pas toujours bien mais il ne sont heureusement qu'une petite minorité, par contre depuis que je fais ce métier je dois dire que beaucoup sont tout a fait respectables avec des voitures propres et bien entretenues, malheureusement on a plus tendance a retenir les mauvaises expériences.
nous sommes une profession très règlementée et lorsque un client rencontre un problème inacceptable qui nous dessert, je lui explique la démarche a effectuer afin que cela ne puisse se renouveler afin que notre image auprès de notre clientèle soit le reflet de ce que nous souhaitons tous
nous sommes des artisans pour la plupart mais nous sommes aussi et surtout des commerçants cela nous oblige à gagner la confiance et la satisfaction de nos clients afin que ceux-ci reviennent vers nous
Réponse de le 10/02/2015 à 13:01 :
L'opinion publique à une mauvaise image des taxis car il est vrai que certains d'entre nous manquent clairement de qualité de service et de sens commercial. Aujourd'hui nous avons besoin urgent d'une réforme du taxi : mieux former nos chauffeurs, plus d'encadrement des pouvoirs publics, plus de communication, en finir avec le tarif d'approche variable. Absolument tout les problèmes énoncés par les usagers ont une solution, encore faudrait il que les mairies souhaitent s'en occuper ( je rappellerai que le taxi est un service public) au lieu de ça elles laissent pourrir la situation et permettent à des société comme Uberpop de s'implanter et d'exploiter la misère des gens avec des solutions illusoires. Prenez du recul regardez bien les choses en face, ces implantations économiques sauvages nous menacent nous taxi aujourd'hui mais c'est vous demain qui en serez victimes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :