Implanet dévoile sa stratégie de conquête

 |  | 672 mots
Lecture 3 min.
Ludovic Lastennet, au moment de l'introduction en bourse d'Implanet
Ludovic Lastennet, au moment de l'introduction en bourse d'Implanet (Crédits : Implanet)
En 2014, la société bordelaise Implanet, spécialisée dans la réalisation et la vente de prothèses orthopédiques, a enregistré une hausse de 28 % de son chiffre d’affaires et a franchi la barre symbolique du million de dollar réalisé aux USA. La société cotée est désormais armée pour faire beaucoup mieux en 2015. Son DG, Ludovic Lastennet, explique comment.

L'année 2014 a été bonne pour la société Implanet, acteur bordelais du monde des implants vertébraux et des implants de chirurgie du genou. Après avoir définitivement abandonné le marché des prothèses de hanches qui n'est économiquement plus rentable pour elle, la société, qui compte 38 salariés en France près de Bordeaux (Martillac), réalise de belles performances sur le continent nord-américain.

La société vient d'y ouvrir un bureau à Boston et compte actuellement une équipe de sept personnes. Elle dispose sur le continent nord-américain d'un réseau commercial de 25 agences. Si le marché français reste un socle solide pour son activité, Implanet réalise presque 25 % de son chiffre d'affaires sur le sol américain.

"Le potentiel de développement de Jazz, notre implant pour le rachis, est énorme sur ce continent, assure Ludovic Lastennet, DG de la société. Le marché des adolescents souffrants de scoliose idiopathique, principalement des adolescentes d'ailleurs, est important. Notre technique d'implant sous-lamaire Jazz est en train de faire des émules chez les chirurgiens américains qui la découvrent depuis quelques mois seulement. Nous pensons que cette technologie, sur laquelle nous sommes présents, peut devenir une référence mondiale en chirurgie des grandes difformités. Il est essentiel pour nous de prouver son efficacité au-delà du domaine pour lequel nous sommes connus, cette scoliose de l'adolescent, pour nous imposer dans celles des pathologies ostéo-dégénératives."

Après l'ado business, la silver économie ?

En clair, Ludovic Lastennet estime qu'à ce jour, la vente des prothèses Jazz, qui a pourtant explosé cette année, avec 4.260 implants vendus, soit une progression de + 138 % versus 2013, est trop dépendante des saisons. Les chirurgiens opèrent les adolescents entre les mois de mai et de juillet et entre novembre et janvier, dans des périodes proches des vacances scolaires pour permettre aux patients de récupérer sans perdre trop de leur temps scolaire.

"Pour y remédier, nous allons nous faire une place dans le domaine du dégénératif. Une récente étude, tout juste publiée, démontre l'efficacité en protection des vis implantées dans des vertèbres de patients atteints de pathologie ostéo-dégénératives. Jusque-là, nous sommes passés à côté d'un marché, la silver économie, qui représente 80 % de l'activité en matière d'implants vertébraux. Nous allons cibler ce marché car sur les os de mauvaise qualité, nous sommes capables de sécuriser l'ancrage des vis des implants. C'est capital."

La société travaille donc à étoffer l'ensemble de sa gamme afin de l'adapter aux différents besoins des chirurgiens. Elle s'est également structurée pour aborder les différents marchés.

"Nous avons développé notre R&D à Bordeaux, en recrutant deux nouvelles personnes. Nous avons étoffé notre structure réglementaire afin d'être plus efficaces et rapides dans l'obtention des agréments de notre gamme de produit. Nous avons structuré l'équipe commerciale avec un directeur commercial pour l'Europe, un responsable produit pour l'international, un responsable formation. Et aux Etats-Unis, avec un directeur marketing et formation, deux administrateurs indépendants, un conseiller médical et trois directeurs commerciaux, nous nous sommes mis en ordre de bataille pour faire beaucoup mieux que le million de dollar réalisé en 2014."

Croissance à deux chiffres programmée en 2015

Au-delà du potentiel best-seller que peut représenter l'implant Jazz dans le traitement du rachis, Implanet compte aussi beaucoup sur son activité genou.

"Notre solution a connu une croissance des ventes de 6 % en 2014. Après trois ans de présence sur le marché seulement, nous pesons actuellement 3 % des parts de marché, ce qui nous permet de réaliser plus de 4,3 M€ de CA dans cette activité orthopédique. Les belles homologations obtenues, celles que nous obtiendrons dans l'année, au premier semestre 2015 notamment au Brésil, laissent augurer de bonnes progressions dans l'année. Nous connaitrons une croissance globale de notre activité à deux chiffres, c'est une certitude" assure Ludovic Lastennet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :