Mérignac : comment Acteon veut se refaire une santé

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
Acteon compte sur le succès mondial de trois de ses nouveaux produits (ici le X Trium de Sopro) pour se positionner parmi les plus grandes multinationales reconnues de ces marchés
Acteon compte sur le succès mondial de trois de ses nouveaux produits (ici le X Trium de Sopro) pour se positionner parmi les plus grandes multinationales reconnues de ces marchés (Crédits : Acteon)
Contrôlé depuis cet été par le fonds d’investissement Bridgepoint, le groupe girondin Acteon (siège à Mérignac - 33), spécialisé dans les équipements et produits de santé dentaire et l’imagerie médicale, vient de présenter au comité d’entreprise son nouveau projet d’entreprise. Après trois ans de tassement de son activité, il présente un plan ambitieux… mais pas sans impact social dans un premier temps, même si le site de Mérignac sera finalement renforcé.

Mérignac, le site historique et le siège du groupe Acteon, ne sortira pas indemne, sur le plan social, du projet présenté hier par la direction à son comité d'entreprise. Le groupe (5 sociétés en France : Financière Acteon SAS, Produits dentaires Pierre Rolland SAS, Satelec SAS, Labophare SARL et Sopro SA ; 6 filiales commerciales ; 3 sites de production et 7 bureaux de représentation à l'étranger), acteur majeur de l'équipement, des produits dentaires et de l'imagerie médicale, qui comptait en fin d'année 2014 750 collaborateurs, dont la moitié en France, envisage, pour corriger le recul de son chiffre d'affaires et l'érosion sévère de ses marges, d'investir significativement dans des infrastructures de distribution ultra modernes, de créer des postes... mais aussi d'en supprimer.

En France, 10 créations de postes sont programmées, 10 transferts de postes sont prévus, mais aussi 42 suppressions d'emplois. En clair, même s'il semble à cette heure impossible d'être plus précis, il semble que ces suppressions concernent 20 postes à Mérignac. Les filiales européennes d'Acteon devraient perdre 19 postes. Aux USA, par contre, le groupe va créer une dizaine de postes de commerciaux au cours du second semestre 2015.

Le plan de sauvegarde de l'emploi qui accompagne l'évolution de l'organisation est d'ores et déjà opérationnel. Il prévoit de faire en sorte que les personnes amenées à quitter l'entreprise soient prioritaires pour l'accès aux postes qui seront créés dans l'année en cours.

Recentrage et 2,5 M€ d'investissements à Mérignac

La direction générale du groupe annonce dans le même temps la centralisation de toutes les fonctions support européennes comme l'administration des ventes, la logistique, la distribution et la facturation sur le site du siège social, à Mérignac. Cette décision devrait d'ailleurs y entraîner un investissement de 2,5 M€ sur ce site. Le groupe recherche également un partenaire industriel, un acteur pharmaceutique international, pour externaliser la partie production des produits de la marque Pierre Rolland.

Afin d'accélérer le lancement régulier de produits nouveaux, la direction d'Acteon entend créer une direction marketing produit mondiale et une direction de la qualité.
Dans les faits, aujourd'hui, le groupe compte beaucoup sur le succès international de trois produits tout prêts à être lancés. Il s'agit d'un produit dentaire Pierre Rolland, Expazen, et de deux produits d'imagerie Sopro, les PSPIX2 (radiologie intra-orale numérique) et Trium (caméra 3D).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2015 à 13:23 :
Bis repitita placent.
Souvenez vous du Laboratoire Lundbeck..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :