Nouveau Stade : pourquoi les Girondins ont déjà changé de catégorie

 |   |  749  mots
Les entreprises, dont certaines jusque-là absentes du monde du football, se disputent les vues imprenables sur l'aire de jeu depuis les loges du Nouveau Stade
Les entreprises, dont certaines jusque-là absentes du monde du football, se disputent les vues imprenables sur l'aire de jeu depuis les loges du Nouveau Stade (Crédits : SBA)
Au-delà des performances (ou pas) sportives de l’équipe de football professionnel des Girondins de Bordeaux, l’outil dont va disposer le club dans moins de cinq mois avec le Nouveau Stade va lui faire changer de planète… au moins sur le plan réceptif et partenarial.

Thomas de Corgnol, directeur des ventes du FC Girondins de Bordeaux en est convaincu :

"Le stade actuel, même si nous y avons vécu de belles aventures, n'était plus adapté au développement du club pour que perdure un football aquitain de haut niveau capable de révéler de nouveaux talents."

Le directeur des ventes des Girondins de Bordeaux se frotte les mains quand on lui demande d'aborder, sur le plan purement commercial, le Nouveau Stade qui accueillera le club à partir de mai prochain. Les chiffres donnent raison à son enthousiasme, le club qui compte 200 salariés (dont 80 contrats sportifs) a vu 95 % de ses partenaires actuels reconduire leurs contrats. Mieux, à presque huit mois du début de la prochaine saison, ses équipes commerciales performent.

Un CA "loges" en hausse attendue de + 41 %

Alors que le Stade Chaban-Delmas compte 19 loges, le Nouveau Stade en comptera lui 60 d'une capacité de 12 personnes chacune. Les loges des partenaires des Girondins seront situées à mi-hauteur, juste au-dessus des salons VIP et non plus en haut des gradins et loin de la pelouse comme c'était le cas précédemment. Difficile d'évaluer l'impact de cette situation sur la commercialisation, mais le fait est que le succès est au rendez-vous.

"Si nous ne communiquons pas ni sur les revenus de cette activité, ni sur nos prévisions, nous pouvons déjà assurer que le chiffre d'affaires 2015-2016 est d'ores et déjà en hausse de 41 % par rapport à la saison 2013-2014. Nous connaissons actuellement un engouement supérieur à celui qui a suivi le dernier titre de champion de France ! A ce jour, 90 % des entreprises ayant réservé leurs places ont adhéré à notre Cercle des partenaires. Cela veut dire qu'elles nous accompagneront jusqu'en juillet 2017 au minimum. Nous n'avions jamais connu ce type d'engouement, cet engagement dans la durée", assure Thomas de Corgnol.

1.500 places VIP, soit 45 % du potentiel, ont déjà été réservées pour les 20 matchs de la saison, ce qui représente une sacrée performance alors qu'en règle générale les abonnements des entreprises pour une saison se réservent entre les mois de mai et de septembre. A titre de comparaison, à Chaban-Delmas, les Girondins disposaient d'un peu plus de 1.000 places VIP par match. De quoi booster les ambitions du patron commercial des Girondins.

Les entreprises s'engagent jusqu'en 2017 !

"Nous révisons à la hausse nos objectifs et espérons désormais remporter l'adhésion de 750 entreprises en 2015-2016. Il faut dire que nous remarquons que nous suscitons l'intérêt, aujourd'hui, de sociétés qui n'avaient jamais pensé au football pour mener des opérations de relations publiques. Et la plupart d'entre elles veulent être présentes à nos côtés dès le 23 mai 2015 pour le premier match officiel ! Je pense sincèrement que nous bénéficions là du savoir-faire d'un cabinet d'architectes de réputation mondiale, Herzog & de Meuron, qui nous a permis de bénéficier non d'un autre stade mais d'un stade différent, un bel objet séduisant."

Au-delà des performances actuelles et possibles de l'équipe de football, le fait est que ce stade semble, à lui seul, disposer d'un pouvoir d'attraction... et de valorisation.

"Nous nous apercevons que le remplissage se fait par les espaces les plus haut de gamme alors que nos standards, même pour les espaces de réception, sont très au-delà de ce qui se fait dans un rayon de 500 km autour de Bordeaux : visibilité directe sur la pelouse depuis le salon, accès direct aux places VIP juste devant le salon de réception, terrasse monumentale favorisant les échanges... Il ne reste plus qu'une loge de 12 personnes et une de 18 personnes pour le coté ouest du stade. Le Club des grands crus est quasi complet."

10 M€ de retombées économiques supplémentaires / an pour les Girondins

Qu'ils soient séduits par le stade et / ou son club résident, et ce malgré un contexte économique tendu, les partenaires sont donc partants et plutôt nombreux d'ailleurs pour payer entre 80 et 345 € HT / personne afin de passer en moyenne 4 heures avec leurs partenaires, prospects, clients, fournisseurs... Si sur la pelouse, l'incertitude demeure quant au résultat final, du côté du business, les décideurs régionaux semblent avoir clairement l'intention d'en faire un argument commercial et économique.

Les Girondins, eux, souhaitent, selon nos informations, pouvoir retirer de cet engouement pour leur nouvel écrin environ 10 M€ de retombées économiques supplémentaires chaque année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2015 à 16:30 :
C'est le plus beau stade de France, avec une très belle équipe dans quelques années.
ALLEZ BORDEAUX ET SES DIRIGEANTS.
a écrit le 06/01/2015 à 17:26 :
Une autre chose :
A l'heure des économies d'énergie et du développement durable, j'ai été surpris d'apprendre que le stade était équipé d'une pelouse chauffante...! En plus à Bordeaux, vu le climat je vois pas trop l'intérêt.
Réponse de le 07/01/2015 à 19:40 :
En fait ce n'est pas vraiment une pelouse chauffante pour éviter d'avoir le terrain complètement gelé comme dans beaucoup d'endroits où il fait souvent froid.
Mais effectivement il y a un système de chauffage sous le sol. Il permet de maintenir une température supérieure à 6°C pour stimuler la photosynthèse de la pelouse qui est une pelouse semée de très bonne qualité et non plaquée comme dans la plupart des stades. Cela permettra un meilleur entretien car le stade accueillera aussi des matches de rugby...
a écrit le 06/01/2015 à 17:22 :
J'ai eu la chance de visiter le stade, et en tant que supporter lambda habitué au virage de Chaban, j'ai été un peu choqué par la place accordée aux loges, et à leur positionnement dans les tribunes latérales. En effet, elles sont très près de la pelouse (j'espère que les architectes ont prévu des baies vitrées incassables), et coupent un peu la tribune en deux (pas terrible esthétiquement à mon goût). J'espère que ce choix de privilégier le "business" ne se fera pas au détriment de l'ambiance... A voir en conditions réelles.
a écrit le 06/01/2015 à 17:18 :
Qu'est ce qui vas changer? le standing peut etre, mais à voir ce que font JLT & NDT, on n'est pas pret de revoir une grande équipe à Bordeaux
Alors, pourquoi un stade à prix d'or pour une équipe de second, voir troisième rang du championnat français
Réponse de le 07/01/2015 à 16:29 :
toujours des gens qui voient que le négatif, c'est incroyable, dans ce cas là, restez dans votre bulle et ne sortez surtout plus.........vous seriez déçu de tout...............
Réponse de le 07/01/2015 à 17:51 :
si le prix d'un stade est divisé par 50 ou 60 ans ( comme Lescure et chaban ),s est gratuit vue les recettes taxes tva ect.....
Réponse de le 17/01/2015 à 1:28 :
Ces dirigeants nous emmerdent ils n'ont aucune ambition sportive, vident le stade de leurs supporters et ils en font financer un nouveau grâce aux contribuables contrairement à Lyon qui le finance seul. Ce sont des tocards JLT & NDT tout le monde le sait

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :