La Tribune - Objectif Aquitaine sous le signe de l’international

 |   |  949  mots
Lauréats et partenaires rassemblés pour la photo sur la scène du Théâtre casino Barrière, à Bordeaux
Lauréats et partenaires rassemblés pour la photo sur la scène du Théâtre casino Barrière, à Bordeaux (Crédits : Agence Appa)
La Tribune - Objectif Aquitaine a organisé hier soir, devant 250 personnes, au Théâtre casino Barrière, à Bordeaux, la cérémonie de remise des trophées aux Talents d'Aquitaine 2014. En prélude de cette cérémonie, a eu lieu une table ronde sur le thème de l'international. Retour sur ce début de soirée.

Cette soirée était animée par Mikaël Lozano, rédacteur en chef, et Pascal Rabiller, rédacteur en chef adjoint. Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune et La Tribune - Objectif Aquitaine, a ouvert cette soirée et souligné que le groupe La Tribune appuyait son développement sur dix métropoles en France, dont Bordeaux et l'Aquitaine.

>> Lire aussi : Talents 2014 de La Tribune - Objectif Aquitaine : découvrez le palmarès !

"Cette région, et sachez bien que je ne dis pas la même chose ailleurs, a un grand nombre d'atouts pour créer de la valeur et des emplois. Elle a des entreprises et des industriels extraordinaires, comme Dominique Coutière qui a eu le courage de reprendre le groupe Gascogne, à Saint-Paul-lès-Dax, dans les Landes, et de nombreuses startups évoluant dans un écosystème très actif, qui ont valu l'obtention du label French Tech à Bordeaux" a-t-il notamment expliqué.

200.000 visites

Le directeur de notre publication est ensuite revenu sur la création du site La Tribune - Objectif Aquitaine, il y a six mois.

"Avec plus de 100.000 visites par mois, il réalise une belle performance, au-delà de l'objectif fixé, a souligné Jean-Christophe Tortora. Couplé à celui de La Tribune, le site La Tribune - Objectif Aquitaine donne aux entreprises et collectivités d'Aquitaine une meilleure exposition nationale et internationale. Ce qui correspond, a-t-il poursuivi, aux vœux exprimés par Alain Juppé, maire de Bordeaux, président de la Communauté urbaine de Bordeaux, et Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine. Quant à La Tribune, avec 1,7 million de visiteurs uniques par mois, son site s'impose comme le numéro deux national de l'information économique et financière."

Cette architecture, qui connecte le local à l'international par le biais d'un groupe de presse national, est au cœur de la stratégie de Jean-Christophe Tortora. Soulignant que La Tribune - Objectif Aquitaine avait "une belle marge de développement", notre éditeur n'a pas caché qu'il misait sur un flux de 200.000 visites par mois d'ici un an, qu'avec huit personnes au port de la Lune, notre groupe de presse appliquait une stratégie originale, "parce que c'est ici que ça se passe", et que Bordeaux est l'une des trois métropoles où La Tribune va investir en 2015.

La plateforme Facebook

Intitulée "Etats-Unis, Afrique, Asie : quelles clés pour l'international ?", la table ronde qui précédait la remise des trophées aux Talents 2014 réunissait Michelle Gilbert, directrice de la communication de Facebook France, Laurence Jacquot, directrice Industrie et R&D hardware de Lectra, Didier Duffas, cofondateur de Chen di Partners, et Patrick Maurange, président de Bordeaux Diffusion Export (BDE), consul honoraire du Burkina-Faso.

Michelle Gilbert a rappelé que Facebook fédérait 28 millions d'utilisateurs en France, dont 20 millions au quotidien et 15 millions sur mobile. Facebook n'est pas seulement un réseau social, mais aussi une plateforme ouverte à tous, où l'on peut faire des affaires, en France comme à l'étranger. La société de covoiturage BlaBlaCar, en pleine expansion internationale, s'appuie ainsi sur Facebook et vient d'ouvrir son service en Turquie, qui a enregistré 50.000 inscriptions en une semaine. L'efficacité d'une nouvelle application ou d'un service créé sur Facebook se mesure très rapidement.

De la Chine à l'Afrique

Laurence Jacquot, la patronne du centre nerveux de Lectra, à Cestas (33), est revenu sur la profonde internationalisation de ce groupe français, leader mondial dans la conception et la fabrication de machines à découper les matériaux souples, qui réalise 92 % de son chiffre d'affaires (203 M€) à l'étranger.

"58 % de nos salariés ne sont pas Français et nous réalisons 92 % de notre chiffre d'affaires à l'international, principalement en Asie. Mais le développement et la fabrication de nos produits se font en France, où nous produisons moins cher que si nous nous étions délocalisés en Chine, comme cela a failli être le cas au milieu des années 2000" a rappelé Laurence Jacquot.

Cofondateur et cogérant de Chen di Partners, à Bordeaux, Didier Duffas a expliqué de son côté que son entreprise "sino-européenne" était une affaire d'hommes, en particulier grâce à Julien Chandet. Chen di Partners est en particulier impliqué dans le développement en Chine de l'enseigne Maison Sud Ouest. "Travailler avec les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées nous donne une importante caution en Chine. Leur but est de répondre aux attentes de la jeune classe moyenne chinoise, qui recherche des produits alimentaires authentiques, par peur du marché des faux" résume Didier Duffas, en écho notamment aux affaires de lait maternisé frelaté, à l'origine de centaines de décès de nouveaux-nés.

Président et fondateur de Bordeaux Diffusion Export (BDE), Patrick Maurange a une longue histoire derrière lui. Après avoir démarré sa vie professionnelle dans l'emballage au Gabon puis être passé par Singapour, Patrick Maurange a créé une affaire à Bordeaux centrée sur le packaging.

"Nous avons commencé avec les distilleries de rhum aux Antilles, sur des produits plus coûteux mais plus soignés. Il a suffi qu'une première distillerie joue le jeu pour que les autres suivent. Aujourd'hui nous faisons fabriquer 80 % des bouteilles de rhum en circulation" résume Patrick Maurange.

De fil en aiguille, ce dernier a répondu à la demande de ses clients, aux Antilles mais aussi en Afrique de l'Ouest, Madagascar, Maurice, La Réunion et jusqu'à Tahiti. Vins, champagnes, conserves : BDE distribue aujourd'hui aussi du matériel électrique. Disposant d'une société commerciale au Burkina Faso et "d'un french market à San Francisco", Patrick Maurange, secrétaire du Club entreprises Bordeaux Afrique (CBSOA), réalise 6 M€ de chiffre d'affaires avec une petite équipe de 6 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :