Origine Ateliers : de la place Vendôme à l'Académie française

 |   |  411  mots
Stéphanie Porçain et Florent Tremosola présentent la simple et précieuse épée de l’académicienne Dominique Bona
Stéphanie Porçain et Florent Tremosola présentent la simple et précieuse épée de l’académicienne Dominique Bona (Crédits : Origine Ateliers / Montage : La Tribune - Objectif Aquitaine)
Après la bague "Garden party", "L’Archet souverain", ou encore le "Cabillou", cette petite queue du béret basque qu’ils ont réinterprété en la parant de diamant, les Biarrots Stéphanie Porçain et Florent Tremosola ont créé l’épée de l’académicienne Dominique Bona.

Ces deux-là se connaissent depuis plus de vingt ans. Ils travaillaient alors à Anglet (64) dans un atelier sous-traitant des plus grands noms de la joaillerie de la célèbre place Vendôme. En 2004, ils rachètent ensemble la société et décident d'ouvrir la vente aux particuliers. C'est en venant s'installer à Biarritz qu'ils ont donné une nouvelle dimension à leur entreprise en créant un atelier-boutique.

Ici, pas de bijouterie traditionnelle mais un lieu vivant où les créateurs sont à l'œuvre face à la clientèle. Stéphanie Porçain et Florent Tremosola réalisent ensemble des bijoux sur-mesure et imaginent des modèles uniques en or, argent, avec des pierres précieuses ou non, dont les prix oscillent entre 100 € et l'infini. Le chiffre d'affaire de l'entreprise est, pour 2014, de 270.000 € et 2 salariés à plein temps et 1 à mi-temps y travaillent.

Une création symbolique

Outre des pièces de joaillerie, Stéphanie Porçain et Florent Tremosola conçoivent des objets d'exception. Ainsi l'épée de Dominique Bona a été imaginée par le créateur biarrot. Il a présenté plusieurs projets et la nouvelle académicienne a choisi une épée discrète, comme elle, mais avec une exigence : que cet objet soit simple et féminin.

"Je ne souhaitais pas que mon épée porte de symboles, confie l'académicienne. Et Florent Tremosola a eu l'idée de jouer simplement sur le chiffre huit, qui représente l'infini. Il est aussi très féminin, car tout en rondeur, et je suis la huitième femme élue à l'Académie française" poursuit-elle.

Les deux joailliers ont également élaboré un fourreau en cuir noir sur-mesure et un coffret en bois précieux pour l'épée de l'immortelle.

Original et atypique

Même si vous n'êtes pas de l'Académie française, les portes de l'atelier-boutique sont grandes ouvertes et le souffle de l'imagination y tutoie celui de l'innovation. Parmi leurs dernières réalisations atypiques dans l'univers de la joaillerie, cet "Archet souverain", créé avec l'archetier Jean-Luc Tauziède, Meilleur Ouvrier de France, qui a utilisé sa plus belle baguette de Pernambouc sur laquelle les joailliers ont monté une hausse en or rose ajourée, un talon rond serti de 66 diamants et un passant en or blanc. Ou encore ces écouteurs de musique en or et diamants ou ces bagues avec une plante, une vraie. Décidément, l'originalité est sans limite dans ces ateliers.

 Le site

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :