Reggae sun ska confirme Bordeaux “la jamaïcaine”

 |   |  392  mots
Le budget du festival atteint 3,5 M€
Le budget du festival atteint 3,5 M€ (Crédits : crédit valenton campagnie)
C’est dans le Médoc, à Montalivet devant 2.600 spectateurs, que le Reggae sun ska festival a démarré en 1998. 17 ans plus tard, c’est l'événement le plus important autour de la musique reggae de toute la vieille Europe, qui a désormais ses quartiers d’été sur le domaine universitaire de Bordeaux. L’organisation vient d’annoncer les dates de l’édition 2015 (les 7, 8 et 9 août 2015). Elle confirme aussi le lieu : Bordeaux sera encore la plus jamaïcaine des villes d’Europe en août prochain.

Si c'est dans la tourmente qu'on peut juger de l'organisation d'un événement, alors l'équipe du Reggae sun ska festival n'a plus à faire ses preuves. Il y a deux ans, la tempête qui avait mis à terre les installations et les arbres du site, une semaine seulement avant le premier riff de guitare, n'a pas réussi à prendre l'organisation en défaut. "Nous avons juste tiré un trait sur la première soirée, soulignait alors Fred Lachaize, et encore à cause d'une nouvelle alerte orage !"

12 salariés permanents, 1.200 contrats de travail pour 3 jours

Il faut dire que s'appuyant sur une équipe permanente de 12 salariés, Music'action (société de production du festival) arrive à mobiliser 800 bénévoles à l'approche de l'événement, "et nous signons également environ 1.200 contrats de travail pour les trois jours de concerts".

Médiatiquement, les retombées sont colossales. Plus de 200 journalistes du monde entier couvrent l'événement. Il y a deux ans, des ministres de la Jamaïque avaient également fait le déplacement. "Les Jamaïcains souhaitent que nous exportions notre connaissance de l'organisation chez eux." 

En attendant la naissance d'événements estampillés Reggae sun ska à Kingston et après une 17e édition qui fut celle d'un nouveau pari pour le festival qui quittait pour la première fois, l'été dernier, son "Médoc natal", la 18e édition programmée début août 2015 sera celle "de la majorité" pour ses organisateurs qui promettent des nouveautés.

3,5 M€ de budget autofinancé à 90 %

Le festival, qui dispose d'un budget de 3,5 M€, autofinancé à près de 90 % par les recettes billetteries, bars, restauration et merchandising, posera les six scènes et les 80 groupes qui le feront vibrer, à nouveau sur le domaine universitaire de Pessac-Talence-Gradignan.
Les festivaliers vont faire vivre commercialement un campus généralement en sommeil l'été.

Et si une étude est en cours (sur deux ans) pour évaluer précisément les retombées économiques du festival sur la région, l'organisation aligne les chiffres : "Ce que l'on sait, aujourd'hui, c'est que nous dépensons 60 % de notre budget dans le département."
Ce que l'on sait aussi, c'est que presque 100 % des factures du festival concernent des entreprises de la région. Bref si le rythme du skank, caractéristique du reggae, est cool pour environ 80.000 festivaliers, il est aussi bankable pour l'Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2014 à 8:21 :
On parle du nombre de visiteur à Bordeaux par rapport à avant ?
Et du nombre de festivaliers mécontent ? (place, camping, contrôles de police à répétition, ambiance... tout à changé)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :