Gascogne, le capital en hausse de 10,1 M€

 |   |  304  mots
Site de Gascogne Wood Products, à Castets (40).
Site de Gascogne Wood Products, à Castets (40). (Crédits : DR)
Gascogne vient de réussir son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription.

Le groupe Gascogne (2.125 salariés), leader régional des activités bois et papier, à Saint-Paul-lès-Dax (40), dont Dominique Coutière est le nouveau PDG, poursuit l'application de son plan de restructuration et vient d'annoncer le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires, qui portait sur l'émission d'un nombre maximum de 4.077.419 actions et dont la période de souscription s'est achevée le 8 août dernier. Le taux de souscription pour cette augmentation de capital a atteint 107,5 % du maximum prévu pour l'opération, soit 3.384.280 actions. Le groupe souligne que les 4.077.419 actions nouvelles ont été souscrites en numéraire à un prix unitaire de 2,50€, représentant une valeur nominale divisée par deux, comme prévu, soit un montant total de 10,1 M€.


Attis 2 à 47,1 % du capital


Le règlement-livraison ainsi que l'admission des actions nouvelles sur le marché boursier Euronext Paris interviendront le 1er septembre (et non le 29 août comme initialement prévu), sur la même ligne de cotation que les actions existantes. Assimilées aux actions existantes dès leur émission, elle conféreront les mêmes droits que les actions existantes en circulation. A l'issue de la réalisation de cette augmentation de capital, la société Attis 2 SAS détiendra 3.760.066 actions Gascogne SA, représentant 47,1 % du capital et Electricité et Eaux de Madagascar (EEM) 1.782.227 actions, soit 22,33 % du capital social. Les opérations de restructuration du groupe se poursuivent. D'ici au 19 septembre deux grandes opérations auront lieu : la mise en œuvre de l'augmentation de capital réservée à Attis2 et EEM, pour un montant maximum de 33,6 M€, réalisée par l'émission d'un total maximal de 13.452.248 actions nouvelles, et l'émission d'obligations à option de remboursement en actions ou en numéraire (Oran) réservée à des créanciers bancaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :