Gascogne, retour à la baisse sur le marché boursier

 |   |  294  mots
Les futures augmentations de capital prévues n’emballent pas les petits porteurs du groupe landais.

Suspendue depuis le 14 janvier dernier, la cotation du groupe Gascogne (2.125 salariés), à Saint-Paul-lès-Dax (40), leader régional en activités bois, papier, sacs et matériaux complexes, a repris ce lundi matin 19 mai. La suspension de cotation avait accompagné l'adoption d'un accord de principe entre les créanciers (bancaires, fiscaux, sociaux) de Gascogne et le consortium mené par les groupes landais Biolandes et DRT, appuyés par Bpifrance et le Crédit Agricole, dans le cadre d'Attis 2.

Au terme de l'opération de restructuration du capital et de refinancement du groupe forestier et papetier, rendue possible par la signature du protocole de conciliation du 9 avril, le consortium Attis 2 est appelé à supplanter EEM (Electricité et Eaux de Madagascar) actuel actionnaire de référence de Gascogne (avec 28 % du capital) pour en devenir l'actionnaire majoritaire, avec près de 70 % des actions.

Petits volumes

Pour aussi positif qu'il soit, le protocole de conciliation qui a été adopté contient des clauses qui ont de quoi rebuter les petits porteurs. La reprise de cotation s'accompagne ainsi, depuis l'ouverture du marché ce lundi, d'un fort recul de sa valeur, à - 38,3 % en fin de matinée, pour 4,90 €, dans des échanges toutefois réduits qui ne représentaient alors que quelques milliers d'actions. Ainsi cette chute est encore loin de ressembler à une débâcle. Ce qui s'explique par le retrait de petits porteurs qui ne veulent pas participer aux futures augmentations de capital annoncées par Gascogne, à partir d'une valeur nominale qui sera ramenée à 2,50 € par action.

Les prises de bénéfices vont donc continuer à se poursuivre, sans problèmes de contrepartie. Il existe en effet des acheteurs intéressés par ce fort recul de la valeur unitaire, qui va leur permettre d'acquérir des paquets d'actions à moindre frais.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :