Vins de Bordeaux : l’appel à la condamnation d’Alerte aux toxiques a été examiné ce mercredi

La cour d'appel de Bordeaux a examiné ce mercredi 13 octobre la demande de radiation de l’appel formulé contre sa condamnation par l’association Alerte aux toxiques. Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) et plusieurs autres plaignants représentant le vignoble bordelais demandent à ce que cet appel soit radié puisque l'association n'a toujours pas réglé l’intégralité des 125.000 euros d'amende correspondant à sa condamnation en février dernier.

3 mn

Vendanges dans le Bordelais.
Vendanges dans le Bordelais. (Crédits : Agence Appa/Thibaud Moritz)

[Article réactualisé le 14/10/2021]

Valérie Murat, porte-parole de l'association girondine Alerte aux toxiques, a fait appel en mars dernier de sa condamnation le 25 février 2021 par le tribunal judiciaire de Libourne à 125.000 euros d'amende. Le tribunal ayant jugé que les propos publiés par Alerte aux toxiques au sujet de la qualité des vins de Bordeaux labellisés "Haute valeur environnementale" (HVE), testés en laboratoire, sont "dénigrants et constituent une faute" vis-à-vis des vins de Bordeaux.

Lire aussi 2 mnVins de Bordeaux : l'association Alerte aux toxiques condamnée pour dénigrement

La cour d'appel de Bordeaux a examiné ce mercredi 13 octobre la requête des plaignants, au premier rang desquels le CIVB, qui demandent à ce que cet appel soit radié. Au motif que Valérie Murat, qui représente l'association, ne s'est pas encore acquittée de la totalité de la peine d'amende. L'appel de cette condamnation n'était pas suspensif et Valérie Murat a dû commencer à régler une partie de cette énorme sanction pécuniaire, dont 100.000 euros dus au CIVB, qui ne communique pas sur ce dossier.

Alerte aux toxiques bénéfice de nombreux soutiens

Valérie Murat a toujours dit que cette condamnation entraînerait sa mort sociale et qu'elle n'avait pas les moyens de payer. Elle tient néanmoins à souligner à La Tribune qu'Alerte aux toxiques a déjà commencé à rembourser cette amende, à hauteur de 800 euros par mois. L'association est appuyée par un collectif bien fourni où l'on trouve "plus de 20 organisations" précise Valérie Murat, notamment des structures comme l'Association des champagnes biologiques (ACB), Corporate Europe Observatory (qui s'intéresse aux opérations de lobbying des firmes en Europe), Alerte pesticides Haute-Gironde ou Générations futures, mais aussi des personnalités comme le député de la Gironde Loïc Prudhomme (LFI), l'écologiste Noël Mamère, Jacques Carroget, président du Syndicat des vins naturels, ou encore le professeur Gilles-Eric Séralini, membre du conseil scientifique du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen).

Il est également à noter que la Confédération paysanne et Europe Ecologie Les Verts (EELV) Gironde ont appelé à se rendre à la cour d'appel ce 13 octobre. Sachant que la cour rendra sa décision sur la demande de radiation de l'appel le 10 novembre prochain.

"La Confédération paysanne de Gironde avait surtout l'habitude de venir se constituer partie civile dans des fraudes impliquant des responsables professionnels, souvent membres du CIVB. La question posée aujourd'hui devant le tribunal est de savoir si, faute de pouvoir aligner instantanément une telle somme, on perd le droit de se défendre devant la justice, dans la patrie des droits de l'Homme", attaque la Confédération paysanne.

Lire aussi 7 mnAlerte aux toxiques : pourquoi le verdict de Libourne pourrait changer la perception du HVE

EELV Gironde dénonce une volonté de réduire au silence Valérie Murat.

"Les écologistes ont toujours exhorté les acteurs de la filière à s'engager dans une amélioration profonde de leurs pratiques et à l'abandon complet des pesticides. Ce n'est pas en attaquant les lanceurs d'alertes que la confiance des consommateurs sera rétablie ni même maintenant en essayant de leur refuser que l'affaire soit réexaminée. Rappelons que la certification HVE n'interdit pas dans son cahier des charges l'utilisation de pesticides de synthèse", déroule en particulier le parti politique girondin.

Lire aussi 10 mnComment décarboner son activité économique ? Mode d'emploi avec EthicDrinks

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.