Viticulture  : quelles innovations pour demain  ?

 |   |  979  mots
Dix ans. C'est la marge réduite affichée par la viticulture pour engager sa réinvention et faire la course à l'innovation pour assurer sa perenité.
Dix ans. C'est la marge réduite affichée par la viticulture pour engager sa réinvention et faire la course à l'innovation pour assurer sa perenité. (Crédits : CIVRB)
Alors que les récentes mesures prises par les pouvoirs publics et viticulteurs (zones de non-traitement, concertations publiques, certifications...) peinent à convaincre les plus réticents aux pesticides, la filière vin veut un futur moins incertain. En quête d'innovations, les chercheurs planchent à court et moyen terme, sans proposer de solution miracle mais en étudiant plusieurs pistes.

Si on pense innovation dans la viticulture, on voudrait d'emblée une réponse à la question : peut-on se passer de pesticides ? Pour Sylvie Nony, militante écologiste de l'association Alerte pesticides Haute Gironde : "C'est une obligation. Tout le reste, ce sont des éléments de langage !" Du côté des professionnels, la réponse est tout aussi catégorique, à savoir : sans pesticides, pas de récolte. Mais la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires déjà amorcée promet de se poursuivre. Une nécessité d'autant plus impérative que l'Anses [Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail] vient de publier une étude sur la pollution de l'air par les pesticides. Le rapport, réalisé à partir de données collectées entre juin 2018 et juin 2019, montre la présence dans l'air de 75 substances utilisées en agriculture, quand une investigation approfondie est demandée pour 32 d'entre elles. La grande inquiétude est, à l'image du lindane interdit en 1998, la concentration de substances bannies de l'agriculture depuis plusieurs années déjà.

Lire aussi : Réduction des pesticides : les efforts des viticulteurs en question

Dans la transition promise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :