90.000 m2 de kiwis cultivés sous serres photovoltaïques près d’Agen

 |   |  576  mots
Reden Solar, avec son expérience de Fonroche Solaire, a créé de nombreuses serres photovoltaïques.
Reden Solar, avec son expérience de Fonroche Solaire, a créé de nombreuses serres photovoltaïques. (Crédits : Fonroche)
Des serres chauffées par des panneaux photovoltaïques fabriqués localement, couvrant une surface de près de 9 hectares, viennent d’être inaugurées près d’Agen. Ce n’est pas du pruneau qu’elles produisent, mais du kiwi.

Reden Solar, le nouveau nom de Fonroche Solaire, l'ex-filiale énergie solaire du groupe lot-et-garonnais Fonroche, a inauguré hier mardi à Boé (banlieue d'Agen) un ensemble de trois serres couvrant près de 9 hectares chauffées par panneaux photovoltaïques. Cette installation agricole de près de 90.000 m2, sortie de terre entre 2014 et 2015, a permis de lancer une culture de kiwis jaunes sous abri et bénéficie de l'énergie captée par 30.000 panneaux photovoltaïques, soit la consommation électrique de 10.000 personnes, indique Reden Solar.

Tous ces panneaux photovoltaïques sortent de l'usine de Reden Solar, installée à quelques kilomètres de là, à Roquefort. Une entreprise qui emploie une centaine de salariés pour 100 M€ de chiffre d'affaires. La puissance totale délivrée devrait être de 7,5 MWc. En plus de protéger les fruits du froid, les serres permettent de contrôler le taux d'humidité, protégeant ainsi les kiwis contre les assauts dévastateur de la bactérie PSA. Une bonne partie de cette surface agricole sous serre, qui n'a pas attendue ce mardi 25 septembre pour fonctionner, va être consacrée à la culture du kiwi rouge.

La famille Aurières joue sur deux couleurs

Ce fruit très sucré, au cœur rouge, a été pour la première fois mis en test en 2015 en France dans des exploitations agricoles de la Drôme (variété EnzaRed). La production de kiwi jaune reste d'actualité. D'autant que cette autre variété innovante est en train de connaître le succès en Italie (pays leader de la culture du kiwi en Europe), avec plus de 60.000 tonnes de production prévue cette année.

C'est une importante entreprise familiale de commerce en gros de fruits et légumes (également impliquée dans la production), la société Aurières, basée à Golfech (Tarn-et-Garonne), à quelques kilomètres de Boé, mais également présente au marché d'intérêt national d'Agen, qui a repris depuis quelques mois les trois serres de Boé et développe ces productions de kiwis.

"Nous sommes enthousiasmés par ce grand projet d'agri-énergie qui a ouvert de nouvelles perspectives à notre entreprise agricole. Non seulement nous dégageons une production intéressante de kiwis jaunes, mais nos conditions et outils de travail se sont aussi vus sensiblement améliorés. Même si une serre photovoltaïque nécessite obligatoirement une adaptation des cultures, c'est avant tout le déploiement d'une méthodologie intelligente qui est primordiale afin de transformer les parties ombragées en atout, le tout avec une ventilation adaptée", explique Jean-Michel Aurières.

Le big boss italien du kiwi est impliqué

Partenaire de Reden Solar, Jean-Michel Aurières, dirigeant de la société du même nom, était présent à l'inauguration ce mardi, aux côtés de Thierry Carcel, président de Reden Solar, mais aussi de celui qui est une grande référence internationale du kiwi (rouge, vert ou jaune) : Giampaolo dal Pane.

Ce dernier est directeur général de Summerkiwi France, société implantée dans les Landes, à Labatut, créée en association avec Sofruileg, la coopérative agricole d'Amou et des producteurs de Kiwifruits de France. Une structure de pointe dans la culture du kiwi, dont le président de Summerkiwi France, Patrick Piquin,, est le directeur général délégué. Giampaolo dal Pane a notamment développé, depuis des années, la société italienne Summerkiwi en Argentine et au Chilli.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2018 à 23:15 :
c 'est bon mais combien revient le prix global de construction

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :