Léa Nature : un plan d'investissement de 100 M€ sur 4 ans

 |   |  359  mots
(Crédits : Léa Nature)
Basée près de La Rochelle, Léa Compagnie Biodiversité, holding familiale qui chapeaute Léa Nature, va investir 100 M€ en France en quatre ans. Acteur majeur de l'alimentation et de la cosmétique bio, elle vise un chiffre d'affaires de 430 M€ cette année.

Il y a quelques mois, Léa Nature annonçait vouloir investir 40 M€ en 18 mois dans ses outils de production. Le groupe de Charente-Maritime confirme cet engagement et le porte même à un total de 100 M€ sur la période 2017-2020. Le fabricant de produits alimentaires et cosmétiques bio et naturels veut conforter sa forte croissance sur un secteur qui ne cesse de progresser. Le marché du bio représentait ainsi 8,2 milliards d'euros en France l'an passé (+18 % par rapport à 2016) et devrait pousser jusqu'aux 12 milliards d'euros d'ici 2020. Léa Nature en est le 2e acteur, derrière Bjorg, et a surperformé l'an passé avec un chiffre d'affaires de 279 M€ (+23 %).

Les 100 M€ d'investissements seront injectés par Léa Compagnie Biodiversité, la holding familiale présidée par Charles Kloboukoff, qui regroupe Léa Nature, Bioléa et Ekibio, dans les outils de transformation de produits bio ainsi que la logistique. Léa Nature Biodiversité a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires consolidé de 366 M€. La seule marque d'alimentation bio Jardio Bio représente 30 % de ce total.

"Avec ces investissements, notre volonté est de continuer nos engagements forts pour la santé et le bien-être par l'alimentation qui font le succès du groupe, avec des ingrédients issus de l'agriculture biologique, cultivés dans des régions et terroirs reconnus, en France chaque fois que possible, le développement de sites de production à taille humaine au plus près des champs et les emplois verts sur le territoire", souligne dans un communiqué Charles Kloboukoff, PDG de Léa Compagnie Biodiversité.

Le groupe a donné une vision complète des enveloppes qui seront fléchées sur les différents sites de production. La conserverie Bioviver 2 à Damazan (47) captera ainsi 21 M€ d'investissement. Une nouvelle unité de production de cosmétiques bio en Charente-Maritime, qui a débuté en fin d'année dernière, près du siège social de Périgny-La-Rochelle, sera dotée de 17 M€. Mais plus largement, une large partie des treize unités de production françaises bénéficieront de ces investissements. Léa Compagnie Biodiversité vise un chiffre d'affaires de 430 M€ en 2018, en croissance de 17 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :