Bio : Kokoji, nouvel “ami du petit déjeuner”

 |   |  767  mots
C'est dans leur cuisine parisienne que Carine Galante et Antoine André ont décidé de lancer leur propre marque de müesli, c'est à Agen, au sein de l'Agropole, qu'il ont concrétisé l'idée et lancé Kokoji.
C'est dans leur cuisine parisienne que Carine Galante et Antoine André ont décidé de lancer leur propre marque de müesli, c'est à Agen, au sein de l'Agropole, qu'il ont concrétisé l'idée et lancé Kokoji. (Crédits : D.R)
Créée à Agen (Lot-et-Garonne) par deux cadres parisiens issus de la grande distribution, la société Kokoji tente de révolutionner le marché du petit déjeuner équilibré et bio avec ses müesli sans gluten… mais riches en innovations techniques et commerciales et en produits locaux.

C'est dans leur petite cuisine parisienne que Carine Galante et Antoine André ont élaboré les premières recettes personnelles de müesli bio du matin, dégustées, pour l'une, avec du lait végétal, et du fromage blanc pour l'autre.
Cadres dans la grande distribution, animés par une forte envie d'entrepreneuriat (pour l'amateur de fromage blanc) et d'envie de cuisine végétale (pour l'adepte de lait... végétal), c'est donc sur un coin de table que Carine et Antoine ont construit, chaque matin, les bases de ce qui est aujourd'hui devenu un projet entrepreneurial... lot-et-garonnais. "Nous avons trouvé, dans ce département et au sein du centre technique de l'Agropole d'Agen, les moyens de pouvoir développer nos recettes et donc de créer notre société, Kokoji", explique Carine.

656 "contributeurs-testeurs" séduits via Ulule

Installée au sein de l'Agropole d'Agen, Kokoji ne se contente pas de fabriquer des müesli bio, sans gluten et vegan haut de gamme principalement élaborés à partir de produits locaux. Elle révolutionne le mode de distribution de ces produits devenus indispensable à la réalisation du petit déjeuner pour beaucoup d'entre nous.
Accompagnée par une banque, mais aussi 656 "contributeurs - testeurs" passés par la plateforme de financement participatif Ulule, qui ont validé son projet, en pré-commandant pour 26.700 euros de müesli alors que ses créateurs en attendaient 5.800 euros, Kokoji joue la carte de l'Internet pour sa distribution.

"Nous vendons deux formules de commande de nos produits. Une formule découverte à 25 euros pour deux sachets de 350 g et une formule gourmande à 45 euros pour 6 sachets de 350 g, explique Carine Galante. Nous proposons chaque mois deux recettes permanentes, pomme-canelle et banane-vanille, ainsi qu'une recette en édition limitée variable en fonction de la saison. Les clients reçoivent leur commande en début de mois suivant, et les prix sont dégressifs si les acheteurs s'engagent sur plusieurs mois."

Des prix qui sont supérieurs à ceux qui sont pratiqués par les grandes marques, mais relativement compétitifs par rapport à la proposition en boutiques bio.

Produits locaux, process innovant

"Nous sommes un peu plus chers c'est vrai, mais nous proposons aussi des pourcentages de produits riches et de qualité, toujours locaux, comme les noisettes, les kiwis, les pommes... beaucoup plus importants que nos concurrents. Par ailleurs, nous utilisons pour la préparation un process innovant de production à basse température de nos pépites croustillantes. Ce process de production, plus chronophage et donc plus coûteux, préserve au maximum les saveurs et les valeurs nutritionnelles des ingrédients", assure la co-fondatrice de la société.

Kokoji

Des produits locaux privilégiés, un procédé de transformation innovant, Kokoji fait une nouvelle proposition aux adeptes du müesli au petit déjeuner... notamment.

1,5 tonne de Müesli au "menu" des fondateurs

Actuellement en train de finaliser la production et donc l'expédition de 1,5 tonne de Müesli pré-commandés par les financeurs passés par Ulule, les deux entrepreneurs envisagent, très vite, de finaliser les premières embauches de Kokoji.

"Les commentaires positifs des premiers clients livrés, les commandes passées depuis le lancement il y a moins d'un mois du site, nous ont fait atteindre très vite les limites de notre organisation actuelle... nous allons recruter plus vite que ce que nous imaginions au départ."

Une accélération qui sera sans doute accentuée par la diffusion plus "classique" des Müesli Kokoji. En plus du e-commerce et des précommandes, qui offrent l'avantage de permettre à la société d'acheter et de préparer les ingrédients dans les quantités exactes pour répondre aux ventes, Kokoji va travailler la présence physique de ses produits dans les magasins. "Certains clients du bio ont du mal à acheter sur Internet. Nous devons leur faciliter l'accès à nos müesli", estime Carine Galante.

Objectif : 400 clients par mois

La société travaille également sur l'évolution du packaging des produits. "Nous allons mettre au point un emballage original, en carton, une sorte de tube recyclable...", révèle cette dernière.
En attendant, la société Kokoji qui s'est donné pour objectif de réaliser 130.000 euros de chiffre d'affaires en 2016 semble bien partie pour faire mieux. Il lui faudrait pour cela 400 clients par mois. Cela semble (trop ?) ambitieux, mais les 656 contributeurs passés par Ulule qui ont "payé pour voir et goûter" constituent déjà un très bon fonds de commerce.
il ne reste plus, à leur nouvel "ami du petit déjeuner" qu'à les fidéliser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2016 à 9:38 :
25 € les 2 sachets de 350g
Mais ils nous prennent pour des pigeons !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :