Vincent Cherel, Ifria Aquitaine : "10 ans après, près de 900 jeunes ont été formés en alternance"

 |   |  270  mots
En dix ans d'existence, l'Ifria Aquitaine a su développer des services pour les entreprises et faire évoluer son offre de formations et ainsi former près de 900 jeunes en alternance
Vincent Cherel, directeur de l’Ifria Aquitaine, présente cet Institut de formation régional des industries alimentaires, structure associative créée par les branches professionnelles. Né en 2004, l’institut aquitain a été initié par l’Ardia (Association régionale des industries agroalimentaires) et le Conseil régional d’Aquitaine. Sa mission : développer la formation en alternance dans l’industrie alimentaire et assurer un travail de promotion des métiers. Vincent Cherel explique que depuis 3-4 ans l’Ifria Aquitaine développe des formations en direction des demandeurs d’emploi et salariés. Une mission qui s’est ajoutée au fur et à mesure des années suite aux besoins recensés par les entreprises.

Ainsi, chaque formation a été pensée dans un souci de correspondre aux besoins de la filière agroalimentaire. La particularité de l'Ifria Aquitaine est d'être un CFA sans mur. L'Ifria dispose d'une structure administrative à Talence et de sites sur toute l'Aquitaine : lycées agricoles, lycées professionnels, écoles de commerce et d'ingénieurs... qui accueillent leurs différentes promotions. L'Ifria Aquitaine confie ainsi à leurs partenaires pédagogiques la réalisation de la formation.

Dix ans après sa création, l'Ifria Aquitaine affiche un taux d'insertion de 80 % à 6 mois. Vincent Cherel, seul dans son bureau à la création, est aujourd'hui accompagné de 6 personnes. En 10 ans, 900 jeunes ont été formés en alternance. Aujourd'hui, entre 230 et 250 salariés - demandeurs d'emploi ont recours à leurs actions de formation continue.

Vincent Cherel évoque également les secteurs de la filière agroalimentaire qui vont plus ou moins bien. Le secteur de la viande annonce, par exemple, des recrutements sur les 2-3 prochaines années, au plan national, de près de 5.000 emplois. Au niveau national, la filière agroalimentaire enregistre 17.000 emplois en renouvellement par an. Vincent Cherel met en avant le fait que même si la filière n'a jamais connu de période d'euphorie de l'emploi, elle est sur des structures de renouvellement en croissance modérée. Globalement, Vincent Cherel souligne que des opportunités d'emplois existent et que tous les ans, des offres d'emplois ne sont pas pourvues faute de candidats. Un paramètre expliqué par l'importance en taille de la région Aquitaine, la présence de nombreuses entreprises en milieu rural et une industrie agroalimentaire étalée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :