Rougeline va “signer” les tomates de McDonalds France

 |  | 518 mots
Lecture 2 min.
Le contrat de trois ans qui sera signé demain à Marmande porte sur la fourniture, par Rougeline, de 450 tonnes de tomates charnues par an.
Le contrat de trois ans qui sera signé demain à Marmande porte sur la fourniture, par Rougeline, de 450 tonnes de tomates charnues par an. (Crédits : Rougeline)
Le groupe marmandais Rougeline signera demain un contrat de fourniture important avec le géant de la restauration rapide McDonald’s France. Rougeline fournira 450 tonnes de tomates chaque année, et ce pendant trois ans à McDo.

Les décennies se suivent mais ne se ressemblent pas. Il y a dix ans, ses tomates cerise n'avaient pas eu la faveur des restaurants McDonald's France. Mais cette fois, c'est un contrat à 450.000 €/an pour des tomates charnues que s'apprête à signer Gilles Bertrandias. Le directeur général du principal producteur français de fruits et légumes, Rougeline, le paraphera demain vendredi avec la filiale française du géant mondial de la restauration rapide. La société, dont le siège social est installé à Marmande, emploie 1.900 salariés et a réalisé 100 M€ de chiffre d'affaires en 2013.

"En fait, le restaurateur passe par Florette Food Service pour s'approvisionner en fruits et légumes. Nous sommes partenaires de ce fournisseur depuis 2003. La contractualisation avec McDonald's, pour une durée de trois ans, récompense le travail réalisé par Rougeline et la constance de sa qualité" raconte Gilles Bertrandias. "McDo avait besoin de trouver une tomate adaptée à la consommation en sandwich. Elle devait être facile à trancher, pouvoir se conserver, être riche en chair et goûteuse. Nous avons su trouver dans les gammes que nous produisons la tomate charnue qui convenait."

La fraise après la tomate ?

Une tomate charnue représentant une production annuelle de 7.000 tonnes par an pour Rougeline qui, au total, produit 55.000 tonnes de tomates chaque année. "Dans cette catégorie de tomates, ce contrat de fourniture de 450 tonnes par an pendant trois ans est très important… et très sécurisant", appuie Gilles Bertrandias.
"Pour McDonald's France, cette contractualisation n'a que des avantages" ajoute Eloi De La Celle, responsable achats-qualité de McDonald's France. "Elle permet de garantir la fourniture à long terme de produits de qualité, à un prix qui tient compte des coûts de production. Elle permet de s'affranchir des fluctuations des cours ce qui permet à nos franchisés d'anticiper à trois ans leurs investissements... tout en apportant de l'assurance sur l'avenir à nos fournisseurs" poursuit-il. Cette approche du sourcing développée par McDo France fait des émules en Europe et dans le monde. "Ces contractualisations, qui sont nées en France, pour les tomates, le blé, le bœuf... sont copiées par les autres filiales McDonald's. Elles font parties des bonnes pratiques qui se généralisent un peu partout sous notre enseigne", précise Eloi de La Celle.

Désormais, Rougeline fournit les tomates qui composent les burgers des 1.300 restaurants McDonald's d'une bonne partie du sud de la France. L'autre partie étant alimentée par le producteur nantais, Océane. Chez Rougeline on se félicite de la qualité de ce contrat, et on se dit prêt à répondre aux besoins toujours plus important de McDonald's qui ouvre encore 40 nouveaux restaurants par an dans l'hexagone.

La contractualisation qui lie Rougeline à McDo France via Florette Food Service pourrait ne pas se cantonner qu'aux seules tomates à l'avenir. La production de fraises de Rougeline (3.500 tonnes par an) pourrait également intéresser le géant de la restauration. Des discussions seraient en cours. La carte des desserts de McDo pourrait donc bien s'étoffer prochainement avec de la fraise d'Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :