Le patron d'ArianeGroup et l'ambassadeur d'Allemagne défendent le spatial européen

 |   |  607  mots
Wilfried Krug, à gauche, Nikolaus Meyer-Landrut et Alain Charmeau hier jeudi au Consulat général d'Allemagne à Bordeaux.
Wilfried Krug, à gauche, Nikolaus Meyer-Landrut et Alain Charmeau hier jeudi au Consulat général d'Allemagne à Bordeaux. (Crédits : J. Philippe Déjean)
Le patron d’ArianeGroup, Alain Charmeau, a montré hier jeudi les premières pièces des futures tuyères du lanceur Ariane 6, fabriquées en Gironde, à l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut, en déplacement en Gironde.

La venue en Gironde, ce jeudi, de Nikolaus Meyer-Landrut était placée sous le signe de la coopération franco-allemande dans l'industrie spatiale. Reçu au port de la Lune par le Consul général de la République fédérale d'Allemagne à Bordeaux, Wilfried Krug, l'ambassadeur a pu découvrir au Haillan (Gironde) les premières pièces destinées au futur lanceur européen Ariane 6, en compagnie d'Alain Charmeau, président d'ArianeGroup.

"Une partie du site du Haillan a commencé à fabriquer les nouvelles pièces de tuyères pour Ariane 6. Avec la création d'ArianeGroup l'intégration entre les équipes allemandes et françaises sera plus forte qu'auparavant mais ne concerne pas les 9.000 salariés du groupe" sourit Alain Charmeau.

Le président d'ArianeGroup entend ainsi remettre à sa juste place le poids des accords de management croisé, qui font qu'un cadre responsable allemand pourra diriger une équipe française.

"Ce management croisé va se faire dans les deux sens et ne concernera que les fonctions transverses de certains grands départements, comme les bureaux d'études" illustre Alain Charmeau, qui n'oublie pas de rappeler que "plus de 3.200 employés d'ArianeGroup travaillent en Nouvelle-Aquitaine".


L'Allemagne consciente de la nécessité spatiale

En 2015 le site du Haillan appartenait encore exclusivement à Safran et abritait le siège social d'Herakles, groupe clé de la motorisation des fusées Ariane. Herakles a disparu avec le rapprochement des équipes de lancement de Safran et Airbus, d'où est né le 1er janvier 2016 le groupe Airbus Safran Launcher. Une entité à la durée de vie des plus fugaces dont ArianeGroup prend la suite à compter de ce samedi 1er juillet 2017.

"Nous devons tirer parti du management multinational à ArianeGroup comme nous l'avons fait à Airbus. Il est nécessaire de baisser les coûts mais aussi de rester performant. Avoir des lanceurs spatiaux européens, la politique allemande est pleinement consciente de cette nécessité. Le monde est en mouvement autour de nous" a déroulé l'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne.

Ambassadeur d'Allemagne

L'ambassadeur d'Allemagne convaincu de l'importance de l'industrie spatiale (J-Ph.D.)

Après avoir rappelé l'ampleur des défis auxquels les Européens, et plus particulièrement les Français et les Allemands, doivent faire face, Nikolaus Meyer-Landrut n'a pas caché que l'élection présidentielle française avait été suivie avec énormément d'attention en Allemagne.

Alain Charmeau

Alain Charmeau attend des Etats européens qu'ils soutiennent leur industrie spatiale (J-Ph.D.)

Faire jouer la préférence européenne

"Avec l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République française une énorme opportunité s'ouvre, qui doit être saisie. Dans un grand respect, et avec la volonté de travailler ensemble" a averti l'ambassadeur d'Allemagne. "C'est la raison pour laquelle, a poursuivi Nikolaus Meyer-Landrut, le conseil des ministres franco-allemand se tiendra à Paris le 13 juillet. Dans ce contexte, la coopération industrielle franco-allemande est très importante, en particulier pour tout ce qui excède la capacité de nos Etats" a insisté le diplomate.

Alain Charmeau a répondu en se félicitant de la réussite du 80ème tir d'affilé pour Ariane 5, mercredi 28 juin, tout en appelant les Etats d'Europe à faire jouer la préférence européenne pour les lancements spatiaux afin de soutenir l'ensemble d'une filière industrielle qui fédère 600 sociétés dans 13 pays et génère plus de 3 Md€ de chiffre d'affaires.

"Dans le cadre de cette préférence européenne la France et l'Allemagne ont un rôle stratégique à jouer" a souligné Alain Charmeau dans sa réponse à l'ambassadeur, donnant rendez-vous à Nikolaus Meyer-Landrut le 16 juillet 2020 pour le premier tir d'Ariane 6...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :