La République en marche : la liste des candidats aux législatives en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  1288  mots
Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, en déplacement à Léognan, en Gironde, en août 2015
Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, en déplacement à Léognan, en Gironde, en août 2015 (Crédits : Appa)
Le mouvement d'Emmanuel Macron, La République en marche, a présenté cet après-midi la liste de ses candidats pour les élections législatives des 11 et 18 juin. 44 candidats sont à ce jour investis en Nouvelle-Aquitaine.

(Article modifié la 19/05) Le mouvement du président élu le 7 mai a reçu depuis le 19 janvier dernier, jour où Emmanuel Macron a fixé le processus de sélection des candidats, quelque 19.000 dossiers de candidature, soit 34 en moyenne par circonscription, dont 71 % de dossiers masculins et 29 % féminins. Moyenne d'âge des 428 candidats retenus (pour 577 circonscriptions) au niveau national : 46 ans, contre 60 ans pour l'Assemblée nationale sortante. 52 % n'ont jamais eu de mandat électif, 93 % sont des candidats en activité.

Lire aussi : Législatives 2017 : chez La République en Marche, des nouveaux visages et des ratés

La commission, sur la base de ces entretiens, des dossiers constitués, et des remontées du terrain en lien avec les cadres locaux d'En Marche !, a établi une liste finale respectant les 5 critères définis par Emmanuel Macron : le renouvellement (95 % des candidats ne sont pas des députés sortants), la parité réelle (214 candidats sont des femmes, 214 sont des hommes),  la probité (tous les candidats se sont engagés à n'avoir à ce jour aucun casier judiciaire, et à n'avoir jamais été déclarés inéligibles pour quelque cause que ce soit), le pluralisme politique (les candidats sont issus de l'ensemble du spectre politique républicain) et la cohérence (l'ensemble des candidats se sont engagés à soutenir et à mettre concrètement en œuvre le "contrat avec la Nation" proposé par le président nouvellement élu).

Les candidats investis en Nouvelle-Aquitaine

  • Charente

1re circonscription : Thomas Mesnier. Praticien hospitalier au Centre hospitalier d'Angoulême.
2e : Sandra Marsaud. Géographe, urbaniste.
3e : Madeleine Ngombet Bitoo. Chirurgien dentiste, ex vice-présidente du Conseil régional Poitou-Charentes.

  • Charente-Maritime

1re circonscription : Otilia Ferreira. Médecin, féministe et engagée, conseillère régionale (Modem) de Nouvelle-Aquitaine.
2e : Frederique Guéreau-Tuffnell. Conseillère municipale de Rochefort.
3e : Jean-Philippe Ardouin. Conseiller municipal de Saintes.
4e : Raphaël Gérard.
5e : Annoncé dans la première liste présentée par En marche pour les législatives, Christian Gérin, 62 ans, journaliste, producteur TV (agence "17 Juin Média") notamment des émissions "Le Magazine de la santé" ou "Faites entrer l'accusé", ne figure plus dans le liste des candidats investis par le mouvement, après une demande adressée par la Licra se basant sur des tweets du producteur qu'elle juge dans un communiqué "à connotation antisémite", ce dont Christian Gérin se défend.

  • Corrèze

1re circonscription : Christophe Jerretie. Maire de Naves, urbaniste.
2e : Patricia Bordas. Conseillère municipale de Brive, ancienne sénatrice PS de la Corrèze.

  • Creuse

1re circonscription : Jean-Baptiste Moreau. 40 ans, agriculteur, président d'une coopérative rassemblant 900 éleveurs bovins et ovins répartis sur l'ancienne région Limousin, la région Centre et le Poitou-Charentes. Il est également impliqué, au niveau national, dans la fédération des coopératives et au niveau de la promotion des produits agricoles de la grande région Nouvelle-Aquitaine.

  • Deux-Sèvres

1re circonscription : Guillaume Chiche. 31 ans, titulaire d'un master en droit public. Il intègre en 2013 le Conseil régional d'Ile-de-France en tant que directeur du cabinet de la vice-présidente en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche, avant d'occuper la fonction de conseiller technique en charge du pilotage de la politique de décentralisation et des relations institutionnelles. Depuis l'an dernier, il est responsable des relations institutionnelles de Sogaris, spécialisé dans la conception, la construction et la gestion de sites logistique.
2e : Christine-Nelly Heintz. 53 ans, dirige le collège Camille Claudel de Civray, enseignante en Sciences économiques et sociales depuis 1983.
3e : Jean-Marie Fievet. 52 ans, sapeur-pompier professionnel à Chauray et animateur du comité local de Bressuire.

  • Dordogne

1re circonscription : Philippe Chassaing. Directeur de la mutuelle MGEN de Dordogne.
2e : Michel Delpon. Négociant en vin, ex-président du CIVRB (Conseil interprofessionnel des vins de la région de Bergerac). Référent d'En Marche ! pour la Dordogne.
3e : Jean-Pierre Cubertafon. 69 ans, maire Modem de Lanouaille.
4e : Jacqueline Dubois. Formatrice.

  • Gironde

1re circonscription : Dominique David. 54 ans, déléguée générale de l'UIC (Union des industries chimiques) d'Aquitaine.
2e : Catherine Fabre. Maître de conférences en gestion des ressources humaines à l'Institut d'administration des entreprises (IAE) de Bordeaux.
3e : Marik Fetouh. Adjoint au maire de Bordeaux en charge de l'égalité et la citoyenneté.
4e : Aziz Skalli Bouaziza. Directeur de programme à La Banque Postale, conseiller municipal de Lormont.
5e : Benoit Simian. 34 ans, maire de Ludon-Médoc.
6e : Eric Poulliat. fonctionnaire territorial.
7e : Bérangère Couillard. Directrice régionale Grand Ouest d'IKKS.
8e  : Sophie Panonacle.
9e : Sophie Mette. Conseillère municipale de Bazas.
10e : Florent Boudié. Député élu en 2012 sous l'étiquette PS.
11e : Véronique Hammerer. Directrice du Centre intercommunal d'action sociale (CIAS) de la communauté de communes Lattitude Nord Gironde et conseillère municipale de Comps.
12e : Christelle Dubos. Fonctionnaire territoriale.

  • Haute-Vienne

1re circonscription : Sophie Beaudouin-Hubiere. Consultante RH.
2e : Jean Baptiste Djebbari. 35 ans, expert dans le secteur aéronautique, il est aujourd'hui entrepreneur dans une compagnie aérienne privée, où il exerce au service de son territoire de cœur, le Limousin, en vue de son désenclavement.
3e : Marie-Ange Magne.

  • Landes

1re circonscription : Geneviève Darrieussecq. 61 ans, maire Modem de Mont-de-Marsan.
2e : Lionel Causse. 46 ans, maire de Saint-Martin-de-Seignanx.
3e : Jean Pierre Louis Steiner. Ex-commissaire de police.

  • Lot-et-Garonne

1re circonscription : Michel Lauzzana. 60 ans, médecin, maire de Bon-Encontre, vice-président de la Communauté d'agglomération d'Agen délégué à l'environnement, collecte et traitement des déchets, cadre de vie et développement durable. Ex-PS.
2e : Alexandre Freschi. 38 ans, formateur, maire de Castelnau-sur-Gupie, vice-président de Val de Garonne Agglomération, président de l'Université populaire de Marmande.
3e : Olivier Damaisin. 51 ans, adjoint au maire de Beauville, vice-président de la communauté de communes Porte d'Aquitaine en Pays de Serres.

  • Pyrénées-Atlantiques

1re circonscription : Josie Poueyto. 64 ans, Modem, Conseillère départementale, vice-présidente en charge des solidarités et de l'insertion, 1re adjointe au maire de Pau Françosi Bayrou, en charge des affaires sociales et de la politique de la ville.
2e : Jean-Paul Mattei. 63 ans, notaire, maire centriste de Ger.
3e : Pas de candidat investi à ce jour. Député sortant : David Habib (PS).
4e : Loïc Corrégé. Militaire de carrière.
5e : Florence Lasserre. Adjointe (Modem) au maire d'Anglet, déléguée au développement durable, Conseilère de l'Agglomération Côte basque Adour, déléguée aux mobilités douces, conseillère départementale des Pyrénées-Atlantiques. Fille de Jean-Jacques Lasserre, sénateur 'Modem) et président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques.
6e : Vincent Bru. 62 ans, maître de conférences en droit public à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, maire centriste de Cambo-les-Bains.

  • Vienne

1re circonscription : Jacques Savatier. Jacques Savatier.  65 ans, Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts, retraité du groupe La Poste.
2e : Sacha Houlie. Après des études en droit de l'Union Européenne et droit public des affaires à Paris, il exerce la profession d'avocat dans un cabinet spécialisé en droit de la construction.  Cofondateurs de "Les Jeunes avec Macron", il est engagé bénévolement dans plusieurs associations et est notamment vice-président d'un club de football amateur.
3e : Jean-Michel Clément. 62 ans, avocat, député PS de la Vienne. Fils d'agriculteurs, titulaire d'un DEA de droit et d'économie rurale.
4e : Nicolas Turquois. 45 ans, agriculteur, président du Modem 86, et maire délégué d'Ouzilly-Vignolles.

Tous les candidats se retrouveront dès ce samedi toute la journée au musée du Quai Branly à Paris pour un séminaire de présentation et de travail.

Lire aussi : Législatives : la colère de Bayrou en découvrant la liste de La République en marche

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2017 à 0:37 :
Aux citoyens et aux journalistes : je peux donner toutes les preuves du déroulé des "candidatures" qui aboutit à ce "choix" à partir de mon expérience vécue de l'intérieur. Les personnes qui ne sont pas choisies ont été averties soit par la presse, qui savait sans se tromper qui étaient les candidats retenus, soit par une lettre impersonnelle style lettre de refus d'embauche. Même en étant dans un cas particulier avec des engagements forts auprès d'un autre mouvement politique, c'est par une forme de mépris administratif que nous avons été traités. Le résultat n'est pas conforme aux critères proposés : renouvellement et forte implication dans la société civile. Il convient que les citoyens qui ont élu un nouveau président pour 5 ans et en particulier ses électeurs sachent comment cela se déroule avec le détail du procédé qui consiste à expliquer que tout va changer alors que la réalité est très différente. A disposition donc pour de plus amples informations.
Mr Delevoye, président de la commission d'investiture ne daigne pas répondre sur son attitude (sur la forme) et Mr Griveaux, porte parole, fait répondre des robots ou des militants qui ne sont pas au courant des dossiers.
Pour faire une analyse politique : dans cette liste, il n'y a aucun renouvellement, et être dans la "société civile" signifie apparemment avoir un travail, notamment auprès d'élus où être déjà élu.
Je suis donc candidat écologiste (MEI-Cap21) sur la 3ième circonscription. EM n'a pas pensé qu'il était nécessaire de présenter un écologiste pour succéder à Noël Mamère et préfère une personnalité de droite venant de l'équipe de Mr Juppé. C'est le choix d'EM et c'est maintenant son problème.
a écrit le 19/05/2017 à 18:10 :
Content de la victoire de Emmanuel Macron mais ces candidats sentent la naphtaline. Où est le renouvellement ? Une adjoinnte de Bayrou, son ancien suppléant, la fille du sénateur et du pdt du Conseil général, et un Maire signataire du Manifeste contre le mariage pour tous. C'est du recyclage. Promesse de renouvellement non tenue dans le -'
a écrit le 15/05/2017 à 15:33 :
Toutes les classes sont bien représentées... sauf les oubliés ...Euh... les ouvriers !!!
a écrit le 14/05/2017 à 9:38 :
Je suis ravie de l'élection de Mr. Emmanuel MACRON, enfin un Président qui veut rassembler tous les Français et promet d'écouter les demandes de chaque corporation et essayer de redresser la France comme elle était auparavant c'est à dire il y a plus de 50 ans. Ravie que les candidats aux élections législatives soient choisis (non pas pour leurs idées politiques) mais pour leurs envies de se sentir utiles pour leur Pays. Je souhaite que la liste de "La République en Marche" obtienne la majorité.
Réponse de le 20/05/2017 à 11:26 :
Avons nous un candidat dans la 5éme circonscription de Charente Maritime ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :