Le préfet néo-aquitain Pierre Dartout rassuré par le recul du chômage

 |   |  810  mots
La relance de la construction navale (ici Couach) joue un rôle dynamique dans la baisse du chômage en Nouvelle-Aquitaine.
La relance de la construction navale (ici Couach) joue un rôle dynamique dans la baisse du chômage en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : Couach Yachts)
De la mise en sécurité des populations à la digitalisation des services de l’Etat, le préfet de Nouvelle-Aquitaine a dressé un bilan 2016 marqué notamment par une baisse du chômage sur un an.

Lors de ses vœux à la presse, Pierre Dartout, préfet de la Gironde et de la région Nouvelle-Aquitaine, est revenu sur les opérations menées dans le cadre de l'état d'urgence. La zone de défense Sud-Ouest, dont le préfet d'Aquitaine a toujours été en charge, s'est rétrécie avec la création des nouvelles régions. L'ex région Midi-Pyrénées, qui en faisait partie, est passée dans le périmètre de la préfecture de Provence-Alpes-Côte-d'Azur et la zone de défense Sud-Ouest se concentre désormais sur les départements de Nouvelle-Aquitaine.

"Depuis novembre 2015 nous avons réalisé dans les 12 départements de cette zone de défense Sud-Ouest 234 perquisitions administratives et 9 assignations à résidence dans le cadre de l'état d'urgence", a précisé Pierre Dartout.

Avant de revenir sur l'engagement de l'ensemble des forces de sécurité pour assurer le bon déroulement des manifestations, aussi bien festives que cultuelles. Le préfet a ensuite fait le point sur le redéploiement des services de l'Etat dans le cadre de la Nouvelle-Aquitaine, la plus grande région de France. Si redéployer ces moyens dans le territoire couvert par les ex-régions Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes a impliqué beaucoup de réunions et de déplacements, avec un bilan carbone assez salé a admis le préfet, ce dernier a expliqué que visioconférences et courriers électroniques étaient aussi à l'ordre du jour.

2 Md€ de CICE restitués aux entreprises

Le préfet a également assuré que les administrés de la nouvelle région n'ont pas à souffrir d'une baisse de la qualité du service et que la réduction des effectifs était parfaitement équilibrée "entre Limoges, Poitiers, Bordeaux : il n'y a pas de baisse plus marquée ni de fuite de l'encadrement d'une ville à l'autre" a-t-il voulu rassurer. Après avoir notamment souligné "qu'aucun territoire ne doit être oublié", Pierre Dartout a concédé "tout n'est pas encore parfait mais nous demandons beaucoup aux fonctionnaires". Le préfet s'est félicité de l'évolution du chômage, qui a baissé de 4,6 % sur un an en Nouvelle-Aquitaine (de novembre 2015 à novembre 2016 en catégorie A), de sa stabilisation chez les seniors, même si leur effectif est en hausse de +16,7 % en Gironde, et de la hausse limité du chômage de longue durée, à +1 %.

Le plan des 500.000 formations lancé par gouvernement s'est soldé en Nouvelle-Aquitaine par l'entrée en 2016 de 88.000 demandeurs d'emplois dans ce dispositif. Sur le plan économique Pierre Dartout a comptabilisé 2 Md€ restitués aux entreprises de Nouvelle-Aquitaine grâce au CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi), depuis 2013. Il a aussi rappelé qu'en 2016 les collectivités locales ont investi au profit des entreprises à hauteur de près de 70 M€ dans la région, environ 15 M€ en Gironde.

Digitalisation de la délivrance des titres

Revenant sur les enjeux du logement, le préfet a rappelé que ce secteur est un grand créateur d'emplois qui génère aussi beaucoup de situations illégales, à cause de l'emploi de main d'œuvre irrégulière dans le cadre du détachement de salariés. Evoquant la fermeture de chantiers, il a souligné que l'effort engagé dans ce domaine serait poursuivi en 2017. Le préfet a redit l'importance qu'il accordait à la question du logement social, une question très sensible en Nouvelle-Aquitaine, en particulier dans les départements de la zone littorale (Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques).

"Il y a des retards par rapport à l'obligation de construire des logements sociaux dans plusieurs communes, avec une insuffisance de l'offre proposée aux familles, mais aussi au monde économique, avec de jeunes salariés qui n'arrivent pas facilement à se loger, en particulier quand ils travaillent sur la côte", a éclairé Pierre Dartout.

Face à ces retards, qui sont parfois le fruit de choix politiques, le préfet de région a expliqué que l'Etat intervient via des mesures incitatives ou plus contraignantes, avec en particulier le transfert du droit de préemption de la mairie à la préfecture. La Nouvelle-Aquitaine compte 12 communes carencées en logements sociaux au sens de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain), dont 5 en Gironde (Cadaujac, Coutras, Izon, Le Pian Médoc, Saint-Denis-de-Pile), 2 en Charente-Maritime (Saint-Palais-sur-Mer, Vaux-sur-Mer), 2 en Dordogne (Chancelade, Trélissac), 2 en Lot-et-Garonne (Layrac, Marmande) et 1 en Pyrénées-Atlantiques (Ciboure).

Evoquant la digitalisation de la délivrance des titres par les services de l'Etat, soit la fabrication des permis de conduire, cartes grises, cartes d'identité et passeports, avec une précommande que les administrés pourront faire depuis un ordinateur, le préfet a précisé que le nombre de fonctionnaires occupés jusque-là par ces taches allait passer dans la région de 300 (ils sont 4.000 au plan national) à 130 ou 140, sans qu'il n'y ait de licenciements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :