Alain Juppé ne veut pas d'une rocade à sens unique

 |   |  478  mots
Le passage à 2x3 voies de la rocade bordelaise n'est pas fini que la crainte des bouchons repart à la hausse, menaçant l'attractivité de Bordeaux, craignent certains.
Le passage à 2x3 voies de la rocade bordelaise n'est pas fini que la crainte des bouchons repart à la hausse, menaçant l'attractivité de Bordeaux, craignent certains. (Crédits : Pascal Rabiller - Objectif Aquitaine)
La question de la fluidité de la rocade bordelaise a été relancée hier par Jean-Luc Gleyze, président (PS) du Conseil départemental de la Gironde, qui préconise une mise à sens unique.

Alain Juppé, maire (LR) de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, a réagi hier lundi dans l'après-midi à la proposition du président (PS) du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, relatée le matin même dans le quotidien Sud Ouest, consistant à mettre la rocade (intérieure et extérieure) en sens unique. L'idée étant de disposer jusqu'à 2x3 voies pour drainer le trafic dans la même direction et d'en finir avec les bouchons.

Cette proposition, qui suggère implicitement que pour être fluide la rocade bordelaise aurait due être portée au format plus américain de 2x6 voies, frappe l'imagination. Parce qu'imaginer un rond point de la taille de cette rocade, soit 45 kilomètres de long, soulève une foule de questions. Pour Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, la question est tout d'abord politique puisque pour le moment le Département n'investit pas dans la mise à 2x3 voies de la rocade.

" ...Ce sont l'Etat et Bordeaux Métropole qui financent à parité les travaux de mise à 2x3 voies de la rocade, alors qu'il s'agit d'une compétence unique de l'Etat. A la fin des travaux, la participation de Bordeaux Métropole s'élèvera à 70 M€", rappelle en substance Alain Juppé,

Ses services soulignent qu'il "espère que le Conseil départemental envisagera de participer également à ce financement afin d'accélérer la réalisation des travaux".

Relier les autoroutes entre elles

Concernant la mise de la rocade à sens unique Alain Juppé tranche dans le vif.

"C'est une solution du passé qui n'aurait d'autre conséquence que de transformer la rocade en un gigantesque rond point, de compliquer les déplacements des usagers qui auraient alors tendance à s'orienter vers les voies intérieures et d'augmenter les temps de parcours", décortique ainsi le patron de la Métropole.

Pourtant Alain Juppé ne ferme pas la porte et estime "préférable d'avoir une vision des déplacements sur l'ensemble du département". Une vision œcuménique s'entend, puisque le président de Bordeaux Métropole fait savoir qu'il a déjà "demandé aux présidents du Conseil départemental et du Conseil régional la création d'un syndicat mixte transports" et qu'il "attend pour l'heure leurs réponses".

La solution qu'il préconise se rapproche davantage de celle défendue par Philippe Madrelle, l'ancien président (PS), du Conseil départemental de la Gironde, qui voulait créer une super rocade de contournement de l'agglomération bordelaise. Même si son projet est différent, Alain Juppé a proposé au président (PS) de la République, François Hollande, de lancer une étude sur la réalisation "de barreaux permettant de relier les autoroutes arrivant sur Bordeaux et de délester ainsi la rocade du trafic international". Bref, de nombreuses réponses sont en attente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :