Bordeaux, le préfet prêt à s’occuper des permis de construire

 |   |  869  mots
Pierre Dartout lors des voeux de ce mardi matin
Pierre Dartout lors des voeux de ce mardi matin (Crédits : J.Ph. Déjean)
Préfet de la Gironde et de la grande région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes (ALPC), qu’il a qualifié de "grande Aquitaine", sans oublier les guillemets, Pierre Dartout est revenu ce mardi matin sur les axes majeurs de son action lors des vœux à la presse.

En cette période exceptionnelle marquée par l'adoption de l'état d'urgence après les attentats parisiens de novembre dernier, le préfet a rappelé que "les pouvoirs exceptionnels" dont il bénéficie dans ce cadre sont placés sous le contrôle des autorités administratives en relation étroite avec "l'autorité judiciaire" qui est informée "sans délai" notamment du lieu et de l'heure à laquelle ont lieu les perquisitions.

Depuis l'adoption de l'état d'urgence, 357 de ces perquisitions ont eu lieu dans la zone de défense couverte (jusqu'au 31 décembre 2015) par le préfet d'Aquitaine : soit les régions Limousin, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes. Avec la fusion de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, les huit départements de cette dernière région sont passés, à compter du 1er janvier 2016, dans la zone de défense de Marseille. Parmi ces 357 perquisitions, 52 ont eu lieu en Gironde.

L'état d'urgence, "une mesure adaptée"

"Lors d'une interpellation on passe du système administratif au système judiciaire", a relevé le préfet, qui a précisé que 20 assignations à résidence avaient été notifiées, dont 5 en Gironde. Un arrêté a été signé par le préfet pour proroger le dispositif de protection de la synagogue de Bordeaux et assurer la sécurité dans les églises, temples et mosquées.

"Il ne faut céder ni à la panique ni aux réactions xénophobes... islamophobes", a complété le préfet, qui a confirmé qu'il fallait aménager des périodes de prises de congés pour les policiers. Une façon elliptique de rappeler que beaucoup d'entre eux cumulent d'énormes quantités d'heures supplémentaires quasi impossibles à solder.

Désireux de rassurer sur les mesures d'exception en cours, le préfet a expliqué qu'il ne prenait pas seul la décision de perquisitionner et qu'il y avait eu très peu d'incidents en Aquitaine lors de ces perquisitions.

"Il ne faut pas que l'arbre cache la forêt, il ne faut pas oublier les 130 morts ! Les mesures dérogatoires et d'exception sont une arme adaptée à la situation", a-t-il justifié.

Chômage, le plan détaillé à Guéret

Le préfet Dartout a ensuite traité de la lutte contre le chômage, qui reste la préoccupation principale des Français. Il a annoncé qu'il ferait prochainement un effort pour deux populations particulièrement frappées par le manque d'emplois : les seniors et les demandeurs d'emploi de longue durée. Grande région oblige, les mesures concernant ces deux populations seront annoncées le 20 janvier à l'issue de la réunion organisée à Guéret (Creuse) par Pierre Dartout, lui-même Limousin d'origine (corrézien et creusois).

Cet aspect itinérant de la représentation de l'Etat est appelé à se développer dans la "Grande Aquitaine", pour bien montrer que les petites villes ne sont pas oubliées, et le préfet de région va aussi se rendre rapidement à Niort (Deux-Sèvres) et Mont-de-Marsan (Landes). Avec un taux de chômage consolidé de 10,1 % la grande région évolue dans la moyenne nationale, avec un écart marqué entre le département le moins touché par le chômage, celui des Deux-Sèvres (7,9 % de taux de chômage), et celui qui souffre le plus, la Dordogne (10,8 %).

Incendies, la route des plages coupées ?

Arrivé à Bordeaux l'an dernier, le préfet a été marqué par les incendies de Saint-Jean-d'Illac (Gironde), qui ont consumé 572 hectares de forêt en juillet dernier. Au point qu'il a annoncé la fermeture de routes dans le massif des Landes de Gascogne (Gironde, Landes, Lot-et-Garonne) en cas de circonstances exceptionnelles de chaleur, de vent et de sécheresse pour contenir les risques de feu. Des mesures jusque-là spécifiques au Midi, qui devraient avant tout concerner de petites routes ou de chemins privés, mais le préfet n'exclut pas les départementales.

Contrairement au Midi, les associations de défense contre l'incendie (DFCI), qui regroupent les propriétaires forestiers des Landes de Gascogne, depuis la catastrophe de 1949, assurent l'entretien et l'accessibilité de la forêt. Mais, selon le préfet, tous les propriétaires de résidences en périphérie de la forêt n'assurent pas leur tâche de débroussaillage, et des mesures vont être prises pour en finir avec ces mauvaises habitudes.

Priorité aux logements sociaux

Pierre Dartout a annoncé que la réforme des services de l'Etat dans la nouvelle grande région, dont il a été le préfet préfigurateur, "est en place". Il a confirmé par ailleurs que l'Etat s'apprêtait à céder des bâtiments et des terrains pour faciliter la création de logements sociaux dans les zones sous tension, "à Bordeaux, Arcachon, au sud des Landes, sur la Côte basque, en Charente-Maritime, dans les Deux-Sèvres, à Poitiers et à Limoges, là où l'attractivité démographique est forte".

Il a également transmis un message de fermeté aux maires.

"Tout sera fait pour que dans les communes carencées en logements sociaux l'Etat puisse se substituer au maire pour la délivrance des permis de construire", a-t-il averti.

Une mise en garde qui devrait mettre du baume au cœur des promoteurs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :