A Bordeaux, la CFE-CGC veut faire réfléchir au code du travail

 |   |  647  mots
Le code du travail, un best seller toujours d'actualité
Le code du travail, un best seller toujours d'actualité (Crédits : Gilles Rolle/Rea)
La CFE-CGC d’Aquitaine lance un cycle de conférences-débats de haut niveau consacrées à la question de l’emploi.

L'union régionale CFE-CGC (Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres) Aquitaine a décidé d'aider les habitants de Bordeaux Métropole à s'emparer de sujets d'actualité assez techniques en organisant une série de conférences-débats avec des spécialistes. "La mairie de Bordeaux nous met l'Athénée municipal à disposition et lancer ce cycle de conférences-débats dans d'autres villes de la région aurait été très difficile" éclaire Patrick Debaere, secrétaire général de l'union régionale CFE-CGC Aquitaine.

Intitulée "Le droit du travail nous empêche-t-il de sortir de la crise ?", la première de ces conférences-débats aura lieu le jeudi 1er octobre, de 20 h 30 à 22 h 30, à l'Athénée municipal de Bordeaux s'adresse aux théoriciens, praticiens (salariés, gestionnaires de ressources humaines, employeurs) et professeurs. Avec un sujet qui est au cœur de l'actualité. Encore que pour la cheville ouvrière de cette opération, Bérangère Lacombe-Matteoli, juriste en droit du travail à la CFE-CGC, il ne soit pas question de chasser le scoop.


Aspects juridiques et économiques

"Cela fait des mois que nous travaillons sur cette conférence-débat et le code du travail est un sujet ancien, mais il a nourri au moins trois rapports : ceux de l'Institut Montaigne, de  Terra Nova et de Combrexelle, sans oublier celui de Robert Badinter", recadre la juriste. Le cycle de conférences-débats lancé par la l'union régionale de la CFE-CGC se veut pluridisciplinaire. "Sur un même sujet, nous allons aborder les aspects juridique et économique, sachant que le chapeau général à ce premier cycle de conférences-débats traite des freins à l'emploi. L'action du gouvernement étant centrée sur la question de l'emploi", expose Bérangère Lacombe-Matteoli.


Sauver ou simplifier le droit du travail ?

Elle souligne, avec un brin de fierté, qu'elle a trouvé un des rares sinon le seul chercheur à oser défendre encore le droit du travail. "Pascal Lokiec est professeur de droit privé à l'université de Nanterre. Nous l'avons invité pour illustrer la partie juridique parce que c'est le seul à vouloir faire une sauvetage du droit du travail. Position qu'il a illustrée avec la publication début 2015 de l'ouvrage Il faut sauver le droit du travail !", explique Bérangère Lacombe-Matteoli. Pendant la première partie de cette conférence-débat, la partie économique sera abordée par François Langot, professeur d'économie à l'Université du Maine (Le Mans) et directeur en particulier du Groupe d'analyse et niveaux salariaux (Gains).

"François Langot fait partie d'un collectif d'économistes où l'on trouve aussi Jean Tirole, le prix Nobel d'économie. C'est tout un courant de pensée. Ils travaillent beaucoup sur la dualité du monde du travail entre les salariés à durée déterminée et les précaires, et veulent simplifier le contrat de travail ", détaille l'organisatrice.


La recodification de 2008

Deux contradicteurs bordelais feront face à ces intervenants. Christophe Radé, professeur de droit privé de l'Université de Bordeaux, spécialiste en droit du travail, directeur de la revue Droit social, qui a travaillé sur la recodification du Code du travail en 2008. Et Eric Berr, maître de conférence en économie à l'Université de Bordeaux, membre des Economistes atterrés "qui ne se résignent pas à la domination de l'orthodoxie néolibérale sur la pensée économique".

Le public sera également appelé à prendre la parole. L'union régionale CFE-CGC devrait organiser trois conférences-débats de ce type par an. Les sujets des deux prochaines, dont les dates n'ont pas été arrêtées, sont connus : Le coût du travail, La robotisation et ses impacts sur l'emploi. Juriste, Bérangère Lacombe-Matteoli travaille également pour la confédération à Paris. Mais ce premier cycle de conférences-débats est vraiment une initiative régionale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2015 à 18:24 :
"Elle souligne, avec un brin de fierté, qu'elle a trouvé un des rares sinon le seul chercheur à oser défendre encore le droit du travail" Curieux commentaire ! J'ai assisté il y deux jours à des conférences sur le sujet (avec P. Lokiec). Je n'ai pas eu l'impression que c'était le seul à défendre le droit du travail. D'ailleurs vous pouvez aussi demander à Alain Supiot (professeur au Collège de France) ce qu'il en pense .... Autrement dit, il suffit de demander à un juriste spécialisé en droit du travail et il vous expliquera que modifier le code du travail à la marge ça peut être utile mais le réduire drastiquement, c'est aller au devant de nombreux problèmes pour les entreprises....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :