A Bordeaux, le bailleur social Domofrance lève 490 M€

 |   |  367  mots
L'opération des 50.000 logements va démarrer sur 12 des 28 communes de la CUB, comme aux Aubiers, ci-dessus
L'opération des 50.000 logements va démarrer sur 12 des 28 communes de la CUB, comme aux Aubiers, ci-dessus (Crédits : Agence Appa)
Le groupe Caisse des dépôts vient de signer une nouvelle convention de partenariat avec le bailleur social aquitain Domofrance, pour un montant de 490 M€.

Hier mardi, lors du Congrès national des HLM, qui se tient à Lyon, Xavier Roland-Billecart, directeur régional du groupe Caisse des dépôts (CDC) en Aquitaine, et François Cornuz, directeur général du bailleur social Domofrance (groupe Aliance Territoires), à Bordeaux, présidé par Norbert Hieramente, ont signé une très importante convention de partenariat pluriannuelle pour la période 2014-2016, portant sur un total de 610 M€. Pendant cette période, Domofrance (500 salariés, plus de 23.000 logements, 176 M€ de CA en 2013) s'est engagé à construire 4.361 logements familiaux et à en réhabiliter 2.167 autres, soit un investissement global de plus de 915 M€.

Cet effort considérable s'inscrit à la fois dans le plan national de relance du logement et dans le programme de construction de 50.000 logements initié par la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Cet investissement lourd va ainsi à la fois porter sur les zones tendues d'Aquitaine, mais aussi de la région parisienne, où le bailleur social aquitain est présent.

Relance du marché

Sur les 610 M€ qu'il va engager au final, le groupe CDC a déjà contribué à cette stratégie de Domofrance à hauteur de 120 M€ sous forme de prêts sur fonds d'épargne et mobilise avec cette convention 490 M€. Le projet des 50.000 logements, dont les premiers permis de construire viennent tout juste d'être validés, devrait largement profiter de cette opération ciblée sur le locatif : les opérations menées en Aquitaine seront majoritairement garanties par la CUB.

En bute aux réticences de certains nouveaux élus municipaux, avec sa première tranche de 18 îlots largement ouverte au logement social, à raison de trois tiers (logements sociaux, accession sociale, logements libres), pour un prix d'entrée fixé à 2.500€/m2, l'opération des 50.000 logements, dont l'avenir inquiétait certains observateurs du marché immobilier bordelais, devrait ainsi bénéficier d'un salutaire coup de fouet financier. La relance de cet important programme, dont l'objectif est de densifier la population de la CUB en construisant à proximité des axes de transport collectif, dans des zones urbaines un peu délaissées voire passées à l'état de friches, est également une bonne nouvelle pour les entreprises du BTP.

En 2014, Domofrance doit mettre 1.600 logements en production.

Le site

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :