Implanet dans une course vitale à la rentabilité

 |   |  614  mots
Ludovic Lastennet, directeur général d'Implanet.
Ludovic Lastennet, directeur général d'Implanet. (Crédits : J.Ph. Déjean)
Le groupe Implanet continue à rester dans le rouge côté bénéfices. Malgré la hausse des ventes de son dispositif innovant de correction des scolioses sévères, baptisé Jazz, le groupe girondin a du mal avec ses autres activités.

Malgré une trajectoire de fond plutôt intéressante en matière d'activité, le groupe girondin Implanet, basé à Martillac (Gironde), coté en bourse et implanté à Boston (Etats-Unis), n'a pas encore trouvé le chemin de la rentabilité. Ce groupe, qui porte Jazz, une innovation à fort potentiel pour la correction des scolioses sévères, a vu ainsi son chiffre d'affaires progresser de +18 % au cours de l'exercice 2016, à 7,8 M€. Activité qui a cependant subi un gros coup de frein au premier semestre 2017, à 4,1 M€, soit +1 % par rapport à la même période en 2016.

Dans le même temps le déficit s'est très légèrement réduit tout en restant lourd. Le résultat net d'Implanet a ainsi atteint -7,2 M€ en 2016 (contre -8 M€ en 2015) et semble avoir conservé une forte pente descendante au premier semestre 2017, avec un bénéfice net négatif à -3,6 M€ (-3,8 M€ au premier semestre 2016). Parallèlement les actionnaires ont accepté le 5 mai 2017 qu'Implanet se replie sur un marché boursier à plus faible contrainte en donnant le feu vert au transfert de cotation des titres depuis le marché réglementé d'Euronext, à Paris (compartiment C), vers le système multilatéral de négociation (SMN) Alternext Paris.

Jazz pèse plus de 58 % du CA

Dans tous les cas ces systèmes multilatéraux de négociation font l'objet d'un agrément : de l'Autorité des marché financiers (AMF) ou de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) selon les cas.

"Ce transfert permet à Implanet d'être coté sur un marché plus approprié à la taille du groupe, de sa capitalisation boursière et offrant un cadre réglementaire mieux adapté. Il devrait aussi simplifier les contraintes administratives s'imposant à Implanet et réduire de façon significative les coûts liés à la cotation, tout en lui permettant de bénéficier de l'attrait des marchés financiers" détaille la direction du groupe.

Les actionnaires minoritaires ne sont pas sans protection. En cas de changement de contrôle du groupe, Alternext Paris veillera ainsi à ce que le franchissement direct ou indirect du seuil de 50 % du capital ou des droits de vote fasse l'objet d'une offre publique. Si Implanet est plombé par un déficit très pesant, ses ventes sont loin d'être au point mort. Le chiffre d'affaires du dispositif Jazz a ainsi enregistré une hausse globale de +19 % au cours du semestre, à 2,4 M€, et a représenté 58 % du CA au terme de ces six mois ! Cette croissance a été de +24 % en France où Jazz est désormais utilisé dans plus de 20 % des scolioses instrumentées chez l'adolescent, souligne le groupe.

5,1 M€ en trésorerie et placements financiers

D'autre part Implanet cite de récentes études cliniques qui démontrent la valeur ajoutée apportée par Jazz, qui permet de restaurer l'équilibre sagittal du rachis, sans lequel le patient va notamment sentir sortir l'une de ses hanches ou tomber lors de certains mouvements.

Sur le segment de marché du rachis dégénératif chez l'adulte, les ventes de Jazz ont progressé globalement de +37 % en France et aux Etats-Unis, à 0,7 M€. Au 30 juin 2017 Implanet disposait de 5,1 M€ en trésorerie et placements financiers. Pour positif qu'il soit ,ce décollage de Jazz n'a pas suffi à compenser un très fort à-coup à la baisse déclenché par "le recul anticipé de l'activité genou/arthroscopie" évoque la direction. Et puis Implanet a dû provisionner 0,5 M€ dans le cadre d'un litige avec l'un de ses distributeurs. La direction se veut toutefois optimiste et souligne que désormais 137 chirurgiens utilisent la technologie Jazz en France et aux Etats-Unis et que les premières ventes ont démarré en Allemagne, marché clé en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :