La pépite bordelaise Skeyetech rachetée par le glouton Azur Drones

 |   |  646  mots
Le drone de Skeyetech, ici sur sa station de recharge, intègre le portefeuille de solutions d'Azur Drones
Le drone de Skeyetech, ici sur sa station de recharge, intègre le portefeuille de solutions d'Azur Drones (Crédits : Skeyetech)
Développeur de drones autonomes sécurisant les sites industriels, Skeyetech intègre Azur Drones. Cette dernière se positionne comme un acteur structurant du marché avec 10 millions levés en un an et trois acquisitions durant les 9 derniers mois. Bordeaux accueillera son pôle R&D.

Skeyetech a été créée fin 2014 sur la technopole Bordeaux Technowest. Elle s'organisait depuis ses débuts autour de deux activités : le développement de drones sur mesure et la fabrication pour des clients comme par exemple Helper Drone, inventeur du drone sauveteur, ou Invenio (centre de recherche et d'expérimentation de la filière fruits et légumes en Nouvelle-Aquitaine). Sa 2e activité était la fabrication et la commercialisation de sa propre solution, un drone 100 % autonome, fourni avec une station étanche qui le recharge et l'abrite, programmable à distance et destiné au marché de la sécurité et de la surveillance. Ce drone a nécessité deux ans de R&D. Ypax, son petit nom, décolle seul, sur simple alerte, sort de sa base d'environ 1m x 1,5 m, se rend sur le lieu qui pose problème afin de lever un doute ou de le confirmer, assiste l'équipe de surveillance au sol, fournit des informations, des images, de jour comme de nuit, et en temps réel, mais surtout, rejoint sa base tout seul avec une précision d'atterrissage unique qui lui permet de se positionner sur sa station de rechargement électrique. Skeyetech, qui a conçu toutes les briques technologiques d'Ypax, a déposé un brevet pour la partie optique dédiée à l'approche de la base.

Lire aussi : Drones : le bordelais Skeyetech prépare une première mondiale !


Skeyetech (15 ingénieurs) avait initialement prévu de lever 1 M€ pour accélérer sur l'industrialisation et la R&D. Ses fondateurs ont finalement pris une autre option avec ce rachat par Azur Drones, dont elle devient une filiale à 100 %. Le groupe parisien n'est pas inconnu sur le marché français es drones : il en est actuellement un des acteurs les plus actifs, avec pas moins de trois acquisitions réalisées en 9 mois et 10 millions d'euros levés en 4 tours lors de l'année écoulée. Basé en région parisienne, à Boulogne-Billancourt, et spécialiste du drone civil professionnel, Azur Drones entend clairement atteindre rapidement une taille critique et, en faisant l'acquisition de Skeyetech, enrichit son catalogue avec un drone autonome complémentaire de ses appareils filaires et à voilures fixes servant dans la sécurisation des sites industriels.

Fondateurs de Skeyetech, Antoine Lecestre et Grégoire Linard, deviennent associés d'Azur Drones et intègrent le comité de direction de l'entreprise. Cette dernière implantera à Bordeaux son centre de R&D, qui devrait embaucher d'ici la fin de l'année, alors que le site de Sophia-Antipolis devient l'unité de production des drones. Azur Drones emploie désormais 50 personnes sur 4 sites et espère dépasser les 10 M€ de CA en 2018.

2e sortie pour le fonds local Techno'Start

Skeyetech était accompagnée depuis ses débuts par Bordeaux Technowest. Le fonds d'amorçage et d'accélération dédié aux startups soutenues par la technopole, Techno'Start, en cédant sa participation, réalise ici sa 2e sortie après celle réalisée en septembre avec Air'Int Services.

"Deux ans après être entré au capital de Skeyetech pour booster son développement, Techno'Start cède sa participation. Il s'agit de la deuxième sortie, en à peine un mois, confirmant le succès du dispositif en faveur des start-up. A l'occasion de cette cession, la valorisation de notre participation nous permet de réinvestir dans les nouvelles start-up accompagnées par Bordeaux Technowest", déclare Grégoire Maës, président du fonds Techno'Start.

"La création du pôle R&D d'Azur Drones renforce la filière drones sur Bordeaux Aéroparc. Cette implantation, qui implique la création d'emplois à forte valeur ajoutée, fait de Bordeaux Technowest et de son écosystème un site majeur de la filière drone tant en Nouvelle-Aquitaine qu'au niveau national", réagit François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :