Energie renouvelable : 28 M€ investis dans 200 hangars agricoles photovoltaïques

 |   |  510  mots
Le projet va nécessiter un investissement de 28 M€
Le projet va nécessiter un investissement de 28 M€ (Crédits : REGIS DUVIGNAU)
La construction de 200 bâtiments agricoles photovoltaïques appelés à produire 20 MW d’électricité est une première dans la région. Un projet porté par Ineo Aquitaine (groupe Engie, ex-GDF Suez), bouclé par Hélia Conseil et financé par la Caisse d’épargne Aquitaine Poitou-Charentes et Bpifrance.

Si le plus grand parc photovoltaïque d'Europe se trouve à Cestas, tout près de la métropole bordelaise, Ineo Aquitaine (630 salariés, plus de 90 M€ de chiffre d'affaires), expert en installations électriques industrielles et tertiaires, vient de lancer un nouveau projet aux dimensions assez impressionnantes. Il ne s'agit ni plus ni moins que de construire, moyennant 28 M€ d'investissement, 200 bâtiments agricoles équipés de toitures photovoltaïques développant une puissance cumulée de 20 MW en Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques.

Un programme ambitieux pour lequel Ineo Aquitaine a sélectionné OTS Volta, filiale commune au groupe néerlandais Eneco, spécialisé dans la production d'énergie verte, et Ophiliam Management, à Paris (via son FPCI Volta entreprises IV), groupe familial ciblé sur l'investissement non coté, dans des PME et ETI, lancé depuis 2016 dans les projets environnementaux. Pour structurer ce crédit de 28 M€ Eneco et Ophiliam Management ont fait appel à Hélia Conseil, à Orvault (Loire-Atlantique), société d'ingénierie financière filiale à la fois de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC) et de celle de Bretagne Pays de Loire (CEBPL).

"Hélia Conseil a été créée en mai 2016 et c'est une société encore jeune, de tout juste 18 mois. Cet accord avec Eneco et Ophiliam Management, que nous avons signé en juin, est notre 10e opération. La construction des 200 bâtiments va s'étaler sur toute l'année 2018 et peut-être un peu au-delà. L'opération financière, dont la maturité est de 18 ans, ne démarrera vraiment qu'après la livraison du dernier bâtiment. Nous sommes déjà intervenus sur des réseaux de chaleur mais c'est notre première grosse opération en photovoltaïque" décrypte pour La Tribune Christophe Jaglin, président d'Hélia Conseil.

Enerco

Enerco est également très engagé dans les éoliennes (Enerco)

Près de neuf mois de négociations

L'opération elle-même est financée par la CEAPC et Bpifrance Financement. C'est Ineo Aquitaine qui va assurer la construction des bâtiments, qui abriteront des activités agricoles comme la stabulation et l'entreposage, et dont certains seront pris en main par des adhérents du groupe coopératif Maïsadour, à Haut Mauco (Landes). Une filiale du groupe agricole, Elevage service,  va s'occuper de trouver les candidats intéressés par ces bâtiments, Ineo Aquitaine validant ensuite les dossiers.

"La mise au point du protocole d'accord a été d'autant plus complexe qu'Eneco est un groupe de droit néerlandais avec des capitaux publics, qui compte parmi ses actionnaires la commune de Rotterdam et de nombreuses autres villes proches. La préparation de cette opération nous a demandé près de neuf mois de travail", explique Benjamin Clot, ingénieur d'affaires, spécialiste en financement de projets.

Pour border la finalisation de l'accord, Hélia Conseil a fait appel au cabinet d'avocats Cornet Vincent Ségurel et au cabinet d'ingénierie technique Adenfi. Comme le souligne Christophe Jaglin, "la construction de ces 200 bâtiments photovoltaïques est une opération de référence pour nous".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :