LNC Therapeutics lève 6,5 M€ contre l'obésité

 |   |  613  mots
Le criblage du génome microbien intestinal est à l'ordre du jour de LNC Therapeutics
Le criblage du génome microbien intestinal est à l'ordre du jour de LNC Therapeutics (Crédits : Reuters)
Le laboratoire bordelais LNC Therapeutics mène des travaux de recherche et développement sur un sujet d’avant-garde : la mobilisation des bactéries anti-obsésité de notre flore intestinale dans la lutte contre le surpoids et les maladies cardiovasculaires.

Fondé en 2010, le laboratoire bordelais LNC Therapeutics, dont Claude Vincent est le président et Jean-Luc Treillou le directeur général, annonce une levée de fonds de 6,5 M€. Ce tour de table a été codirigé par le fonds d'investissement parisien Seventure partners (660 M€ sous gestion), présidé par Isabelle de Crémoux, et associe un consortium composé d'investisseurs historiques de la société et un gestionnaire de patrimoine (family office).

Cette levée de fonds de 6,5 M€, considérable à l'échelle régionale, n'est pas vraiment une nouveauté pour LNC Therapeutics qui depuis sa création, le 20 octobre 2010, a réussi à lever 16,5 M€. Le laboratoire, qui coopère avec de grands centres de recherche, est non seulement soutenu par Bpifrance, mais aussi par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Aqui-Invest (structure d'investissement créée par l'ex-Région Aquitaine), l'Irdi (Institut régional de développement industriel de Midi-Pyrénées), et Grand Sud-Ouest Capital, véhicule d'investissement en capital du groupe Crédit agricole.

Le rôle stratégique de l'intestin

Si LNC Therapeutics suscite autant d'intérêt, c'est que ce laboratoire est spécialisé dans un domaine médical d'avant-garde : la recherche et le développement de médicaments pour traiter l'obésité et les maladies cardiométaboliques associées. Ces troubles métaboliques, qui affectent le fonctionnement normal du corps, sont très souvent liés à la présence excessive de sucre (diabète) ou de lipides (obésité...), et peuvent entrainer des défaillances cardiovasculaires, comme l'insuffisance cardiaque ou l'infarctus. D'où l'appellation de maladies cardiométaboliques.

Jean-Luc Treillou LNC Therapeutics

Jean-Luc Treillou (DR)

Dans la lutte contre ce type de pathologies LNC Therapeutics s'est lancé dans la recherche et le développement de médicaments dont le mode d'action passe par des interactions avec notre microbiote. Autrement dit, le laboratoire bordelais mobilise les ressources de notre flore intestinale (microbiote intestinal), constituée en particulier de milliards de bactéries : des cellules non humaines qui rendent de très précieux services à notre métabolisme.

Sandrine Claus, la spécialiste venue de Reading

"Ce tour de table de 6,5 M€ renforce le positionnement de LNC Therapeutics en tant qu'acteur-clé dans le traitement de l'obésité et des troubles métaboliques par une action sur le microbiote intestinal" explique ainsi Jean-Luc Treillou.

 "Notre récent essai clinique sur les patients atteints d'obésité, poursuit-il, a permis de mettre en lumière que la perte de graisse viscérale dans cette population était corrélée à une modulation du microbiote intestinal, en particulier avec une famille de bactéries connues pour son potentiel anti-obésité".

Ce premier recours au microbiote intestinal ouvre de nouvelles perspectives et le DG de la startup précise la démarche de la startup.

"Désormais notre principal objectif est le développement de nouveaux candidats médicaments dont le mécanisme d'action inclut une interaction avec le microbiote et la membrane intestinale. Les indications thérapeutiques ciblées sont les pathologies causées par une accumulation excessive de graisse viscérale et une inflammation chronique telles que l'obésité et la Nash (stéatohépatite non alcoolique : maladie du foie qui peut mener à la cirrhose -Ndlr)" relève ainsi Jean-Luc Treillou.

Simultanément à cette levée de fonds, LNC Therapeutcis annonce le recrutement de Sandrine Claus en tant que directrice scientifique. Professeure associée en métabolisme intégratif à l'Université de Reading (Royaume-Uni), le docteur Sandrine Claus est une spécialiste des interactions métaboliques microbiennes intestinales du microbiote. Ceci afin de relier cette écologie microbienne intestinale à la santé métabolique. LNC Therapeutics, qui dispose de tout un portefeuille de brevets, prévoit son introduction en Bourse d'ici fin 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :