Danone investit dans la startup bordelaise Yooji

 |   |  648  mots
Philippe Briffault et Frédéric Ventre, cofondateurs de Yooji
Philippe Briffault et Frédéric Ventre, cofondateurs de Yooji (Crédits : Yooji)
Après Michel et Augustin l'an passé, le fonds Danone Manifesto Ventures réalise son 2e investissement en France. Il entre au capital de la startup bordelaise Yooji, qui produit des recettes en petites portions surgelées pour les bébés, et qui réalise ici sa 3e levée de fonds, à hauteur de 4 M€. Frédéric Ventre, cofondateur de la jeune pousse, explique quels seront les atouts de ce rapprochement avec Danone et sa marque leader Blédina.

Bébé grandit vite et bien. Née en septembre 2012, Yooji a développé une offre innovante d'aliments surgelés bio, portionnables, pour les bébés. La startup revendique une approche très "fait maison", sans sel ni additif, et met en avant la praticité de ses produits surgelés présentés sous forme de petits galets de purées de légumes, de hachés de viande et de poisson, ainsi que de bâtonnets de légumes, de féculents et de fromage de chèvre à manger avec les doigts. La gamme comprend une vingtaine de références. Installée à Bordeaux pour les fonctions supports et à Estillac près d'Agen pour son site de production, Yooji a aujourd'hui signé avec tous les acteurs français de la grande distribution (Auchan, Carrefour, E.Leclerc, Biocoop...) ainsi que plusieurs enseignes de vente à distance, revendiquant ainsi une présence dans plus de 600 points de vente ou de retrait. Elle emploie au total une quarantaine de personnes.

La startup passe un nouveau cap avec sa 3e levée de fonds, à hauteur de 4 M€, cette fois, après 1,5 M€ en mars 2014 et 3,5 M€ en juillet 2015. Le groupe Caravelle et le fonds Capagro font partie de ce nouveau tour de table qui accueille un nouvel acteur de poids : Danone Manifesto Ventures. La structure de Danone, lancée en 2016 pour investir dans des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance et orientée vers l'alimentation innovante, réalise ici son 4e investissement, le 2e en France après avoir pris une participation dans Michel et Augustin il y a quelques mois. Ce rapprochement se fait en collaboration avec Blédina, la marque leader en France de l'alimentation infantile, appartenant à Danone.

Une collaboration et pas un rachat

"Nous partageons des valeurs communes en matière de responsabilité sociale et sociétales des entreprises avec cet acteur qui se recentre sur l'alimentation du futur", explique Frédéric Ventre, cofondateur de Yooji, qui précise bien qu'il ne s'agit pas d'un rachat, que les différents investisseurs Danone, Capagro et Caravelle sont à des niveaux de participation similaires, et que le management est confirmé dans ses fonctions.

"Nous conservons notre autonomie tout en bénéficiant du soutien financier et opérationnel d'une équipe avec laquelle nous partageons des valeurs et une vision commune de l'alimentation, précise-t-il. Danone Manifesto Ventures va nous apporter des moyens pour nous développer. Danone et Blédina amèneront leur expertise très forte et ancienne dans l'alimentation infantile. Nous, nous garderons notre côté trublion et notre ADN restera inchangé, nous les pousserons peut-être à s'inspirer de nos méthodes et à se repenser. Notre approche est catégorielle : nous n'avons jamais eu l'arrogance de dire qu'on est meilleur, notre solution est complémentaire du reste de l'offre en alimentation infantile."

Frédéric Ventre insiste sur le fait qu'il n'y aura "aucune casse sociale" :

"Au contraire, nous allons recruter et contractualiser avec les intérimaires que nous employons près d'Agen à la production, de manière à fidéliser et sécuriser nos process de production, et embaucher quelques profils plutôt seniors à Bordeaux, plutôt dans le marketing. L'opération ne prévoit en aucun cas l'accueil de salariés de Danone ou de mise sous coupe de Yooji. Nous entrons dans une nouvelle phase de développement. Le focus sera mis en 208 sur le marché français, le 2e au monde après les Etats-Unis pour l'alimentation infantile. Même si nous sommes en test actuellement en Belgique et au Luxembourg et plus discrètement à Singapour, l'international est plutôt à l'horizon 2018 - 209."

Pour que sa gamme de produits gagne en profondeur tout en conservant son mantra "pratique, bio, sain et sûr", Yooji va également poursuivre ses efforts de R&D et regarde notamment au-delà des légumes, viandes et poissons, vers le sucré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :