Process2Wine lève 1,1 M€ et double ses effectifs

 |   |  828  mots
(Crédits : Process2Wine)
Née au sein de la société bordelaise Ertus Group, la solution Process2Wine permet de gérer l'ensemble des travaux quotidiens des propriétés viticoles. Son PDG Alain Sutre détaille sa stratégie de croissance à l'issue d'un tour de table qui lui a permis de lever 1,1 M€, et évoque plus largement l'adoption des nouvelles technologies par le monde viti-vinicole.

Ancien responsable de propriétés dans le Médoc, Alain Sutre est un fin connaisseur du monde du vin fondateur d'Ertus Group, société de services dédiée à la filière vins et spiritueux. Plutôt versée initialement dans la conduite du changement, la gestion de projets, la cartographie des compétences... Ertus Group apporte a progressivement élargi son offre avec un premier produit numérique, un module d'analyse décisionnelle, Exapta, puis avec une suite logicielle, Process2Wine. Cette dernière application web et mobile est le fruit d'une collaboration entre responsables techniques, de viticulteurs et d'œnologues. Elle permet de planifier et de gérer l'ensemble des travaux de la vigne jusqu'au chai puis jusqu'au conditionnement. Process2Wine offre donc une traçabilité totale de la production et des outils de gestion, comme le suivi des temps passés sur telle ou telle tâche, l'itinéraire le plus pertinent pour les tracteurs grâce à leur géolocalisation via des boîtiers GPS, l'avertissement automatique des riverains... Toutes les données sont accessibles sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur.

Lire aussi : La Tribune Wine's Forum : rendez-vous le 16 octobre pour la filière vins et spiritueux

A la croisée de l'édition logicielle et du conseil viticole, Alain Sutre a senti le virage numérique arriver en 2014 : "J'ai senti pour la première fois un courant fort lors du salon Vinitech 2014, explique-t-il. Nous avons alors entrepris de développer des outils mobiles adaptés aux smartphones et tablettes, et centré notre stratégie d'entreprise sur ce volet mobile."

L'internationalisation débute

Plutôt adepte des petites levées de fonds permettant de se développer et mener la R&D sans perdre le contrôle du capital, Alain Sutre a cette fois convaincu les actionnaires historiques de mettre 1,1 M€ sur la table. Cette levée de fonds va entre autres permettre d'adopter une politique commerciale plus ambitieuse. Historiquement tourné vers les propriétés viticoles bordelaises, qu'il conseille depuis longtemps, Ertus Group veut élargir sa cible et s'adresser également aux grands comptes avec Process2Wine. Le travail de fonds mené en Champagne porte également ses fruits et le développement international est amorcé. Ertus Group compte une filiale au Canada, qui distribue Process2Wine en Amérique du Nord. Le démarrage en Californie est jugé intéressant par Alain Sutre, qui relève que "les technologies françaises y sont bien vues". *

Avec ses solutions numérique, le PDG a quelques arguments à faire valoir, notamment les économies réalisées tant que côté du parc matériel que de la réduction du recours aux produits phytosanitaires et de la maîtrise technique du risque. Alain Sutre ne compte pas en rester là et poursuit ses efforts en R&D, dans l'internet des objets avec ST Eletronics et les Vignobles Dubourdieu sur un projet de capteurs dans les vignes et les chais, avec les Vignerons de Buzet autour de cartes de préconisation pour l'épandage quels que soient les outils utilisés... Le PDG a une idée qui lui trotte dans la tête : concevoir un logiciel capable de faire de la comptabilité analytique comme environnementale muni d'une couche prévisionnelle. Autrement dit, permettant de voir comment la modification d'un simple paramètre impacte le coût de revient final. Le marché semble mûr de l'avis du chef d'entreprise :

"Le monde viti-vinicole a toujours eu des craintes à l'idée de dire et d'écrire son quotidien. Les outils de traçabilité n'étaient pas forcément bien vus et les premiers développés étaient également assez « barbares ». Mais les choses changent. La réglementation va dans notre sens ainsi que l'adoption de plus en plus large d'outils mobiles avec une nouvelle génération, plus geek, qui arrive aux manettes des propriétés. L'enjeu est de réduire au maximum les opérations de saisie de données et ensuite, le marché décollera car les solutions comme Process2Wine permettent d'économiser du temps, de l'argent, et améliore la santé des opérateurs dans les vignes en gérant mieux les plannings. La pression sociale pousse à la digitalisation... et au bio ! Elle ne fera que se renforcer durant les prochaines années. C'est une vague de fond qui nécessitera un accompagnement de la filière. Exapta et Process2Wine sont là pour cela."

Posée sur un marché de niche qui n'intéresse pas les grands industriels, Process2Wine entend jouer sa carte à fond et regarde dès à présent en Espagne, en Italie... Une internationalisation qui passera par la prochaine levée de fonds, à laquelle travaille déjà Alain Sutre, qui ne s'interdit pas non plus d'aller chercher des secteurs d'activité qui rencontrent les mêmes problématiques d'hommes et d'organisation, comme la production de fraise. De 23 salariés aujourd'hui, Ertus Group devrait passer à une quarantaine d'ici 18 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2017 à 17:26 :
Alain Sutre a toujours de bonnes idées. Je souhaite que ce process se développe pour aider à une production plus rationnelle et faire des économies. Je pourrais en l'occurrence être un relais d'information. Sincèrement. F D

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :