Chut... Nos vêtements nous parlent

 |   |  505  mots
Le zip connecté de Genius Objects
Le zip connecté de Genius Objects (Crédits : DR)
Les startups s'invitent dans la mode, les marques de luxe s'intéressent aux objets connectés. Comme les fibres du textile, les liens se tissent et la naissante Fashion Tech semble avoir de beaux jours devant elle. Basée à Bordeaux, la startup Genius Objects entend y faire sa place, notamment grâce à son zip connecté.

Manteau chauffant de chez Courrèges, maillots de bain anti-UV ou jean vibrant avec GPS intégré de Spinali Design, sous-vêtements qui détectent les crises d'épilepsie de BioSerenity, foulard antipollution de Wair... Et demain sac avec zip connecté de Genius Object made in Bordeaux ?

Le salon de la mode Première Vision - "prospectif et avant-gardiste", estime Anne-Sophie Bérard, créatrice de projets innovants (Le Coup d'avance) qui collabore avec l'équipe du salon - a lancé en février dernier sa plateforme Wearable Lab pour mettre en relation marques et startup. "Il y a des produits commercialisables depuis 2000, mais on est à un moment charnière", estime celle qui organise le 20 septembre prochain à Paris une table ronde sur le sujet avec Liz Bacelar (Decoded Fashion), Kelly Krause (SXSW Interactive), Thierry Petit (Look Forward) et Jan Zimmermann (Forster Rohner Textile Innovation) dans le cadre du salon Première Vision. "Le secteur est très prometteur, d'ailleurs Google, Amazon ou Intel investissent dans ce domaine, c'est plutôt rassurant." Tout comme Showroom Privé ou les Galeries Lafayette qui ont respectivement créé les incubateurs Look Forward et Plug & Play. En effet, une étude réalisée en 2015 par le cabinet d'analyses Kamitis révèle que la valeur du marché mondial pourrait passer de 289,5 millions à 1,5 milliard entre 2012 et 2020.

Le zip déclenche une check-list ou allume la lumière

Alexandre Faucher, co-fondateur et co-actionnaire de Genius Objects avec Philippe Tourrette, société installée dans le quartier des Chartrons à Bordeaux, a pressenti cette tendance. Il y a trois ans, il crée sa société et travaille sur une fermeture intelligente. "Relié à notre smartphone, le zip nous donne des informations", précise-t-il. Check list à vérifier, sac ouvert, tentative de vol... C'est la fermeture connectée, réalisée avec de l'e-ruban tissé dans le zip, qui informe son propriétaire. Et selon son créateur, les applications sont nombreuses : maroquinerie de luxe, vêtements de protection pour les personnes qui travaillent sur l'autoroute - "Quand la personne ferme sa veste, la lumière s'allume sur le chantier", évoque l'entrepreneur -, les sangles des prothèses, mais aussi les vêtements de sport, les tentes... La société qui emploie aujourd'hui sept personnes (créatrice textile, développeurs Android et iOS, R&D textile...) vient de commercialiser sa première licence auprès de la marque Tintamar, créatrice de sacs intelligents, qui développe une gamme de pochettes connectées SmartZip.

Zip connecté Genius Objects

L'équipe de Genius Objects (crédit photo DR)

"On transcende la fonction de protection du vêtement, s'enthousiasme Anne-Sophie Bérard, il devient notre allié." Restent tout de même quelques points à éclaircir pour convaincre marques...et consommateurs, surtout. "Il y a quelques challenges à dépasser comme la protection des données personnelles, l'entretien des vêtements avec des fibres lumineuses par exemple et le budget", reconnaît Anne-Sophie Bérard. Des problématiques que les Bordelais de Genius Objects ont anticipé pour assurer la commercialisation de leur zip.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :