Groupama lance sa plateforme pour trouver le trajet le plus sûr

 |   |  628  mots
Sur LeTrajetLePlusSur.fr, le conducteur peut voir la différence de temps entre les deux trajets et faire son choix en toute connaissance de cause.
Sur LeTrajetLePlusSur.fr, le conducteur peut voir la différence de temps entre les deux trajets et faire son choix en toute connaissance de cause. (Crédits : DR)
L'assureur mutualiste Groupama a lancé depuis Bordeaux sa plateforme gratuite de prévention routière basée sur les données gouvernementales d'accidentologie, désormais en open data. Elle propose aux automobilistes de comparer des itinéraires pour aller d’un point à un autre, en révélant le moins accidentogène.

Comparer en quelques clics deux itinéraires, le trajet le plus rapide, proposé par les GPS, et le trajet le plus sûr, statistiquement considéré comme le moins dangereux : c'est ce que propose depuis quelques semaines Groupama Centre-Atlantique, qui a développé le site LeTrajetLePlusSur.fr avec l'agence Marcel, agence avec laquelle Groupama travaille pour sa communication nationale.

Cette démarche est partie de constats multiples : les accidents corporels sont toujours en croissance, la plupart des accidents ont lieu près du domicile (73 % des accidents de la route et plus précisément dans 66 % des cas à moins de 15 km du domicile) ; en zones urbaines, les accidents mortels ont augmenté de 12 % en cinq ans selon les chiffres communiqués par Groupama.

"Groupama est dans le top 4 des assureurs automobiles français. Depuis très longtemps nous développons une logique de prévention, avec notamment un très grand nombre d'actions vers les jeunes et les séniors. Ainsi par exemple sur les 10 départements couverts par Groupama Centre-Atlantique, près de 7.000 personnes ont été formées à anticiper les dangers de la route en 2016. Donc ce nouveau service répond à une double logique : augmentation du nombre d'accidents et prévention", explique Pierre Cordier, directeur général de Groupama Centre-Atlantique.

Dans cet esprit le site est d'ailleurs accessible à tous, même aux automobilistes qui ne sont pas clients de Groupama : "Nous n'en attendons pas de retombées commerciales, ni d'abattement de cotisations, l'objectif c'est vraiment de rendre un service, nous sommes un acteur mutualiste, nous avons une forte culture de prévention, insiste Pierre Cordier. Groupama est le 1er assureur du territoire en surface donc nous avons un système d'information géographique cartographique déjà bien développé, nous y avons intégré de l'open data. Le but est vraiment de donner un outil concret pour être utile dans la vie des gens."

Construction collaborative

Pour que le service soit fiable et performant, les données officielles du gouvernement concernant les accidents de la route des sept dernières années, ont été répertoriées avec leur géolocalisation précise. Ont été pris en compte tous les accidents ayant occasionnés des dommages corporels entrainant l'intervention conjointe de la police ou de la gendarmerie et des pompiers. Sur cette base, un algorithme a été mis au point pour déterminer de manière statistique les routes les moins accidentogènes sans dépasser 20 % en moyenne de temps de trajet supplémentaire sur les trajets du quotidien.

Le site LeTrajetLePlusSur.fr, disponible sur ordinateur et mobile (et sur le site groupama.fr) depuis le 20 avril, a été développé pour une utilisation pratique. Il suffit de renseigner le point de départ et le point d'arrivée pour obtenir 2 trajets : le plus sûr et le plus rapide. Le conducteur peut voir la différence de temps entre les deux trajets et faire son choix en toute connaissance de cause. Par exemple, à Bordeaux, pour rejoindre la gare Saint-Jean depuis la place de la Bourse, le trajet le plus rapide serait de 9 minutes et comptabiliserait 56 accidents de plus que la route la moins dangereuse (10 minutes).

S'il n'est pas envisagé aujourd'hui d'intégrer cet outil dans les GPS, Groupama sait déjà que son produit va évoluer en fonction des retours des utilisateurs :

"C'est aussi une forme de construction collaborative. L'idée est de voir si des besoins émergent, pour les cyclistes, deux-roues, piétons, sur les trajets pour amener les enfants à l'école, quitte à affiner encore la maille parce qu'aujourd'hui la ville est un espace partagé."

En test actuellement sur les 10 départements de Centre Atlantique ainsi qu'en Bretagne et à Toulouse, ce site a vocation à s'étendre au territoire national, certainement avant la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :