Le stockage d’électricité, un défi pour la transition énergétique

 |   |  591  mots
La centrale solaire de Toucan avec stockage en Guyane est en service depuis 2015.
La centrale solaire de Toucan avec stockage en Guyane est en service depuis 2015. (Crédits : EDF)
Le stockage de l’électricité, au cœur de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique, a été largement abordé par des entrepreneurs, startups ou encore académiciens à Bordeaux lors du Forum de la R&D organisé par EDF. L’occasion pour la Région de rappeler son implication en la matière avec notamment la création prochaine d’un cluster sur le stockage.

Suite à la COP21 qui demande de réduire les gaz à effets de serre de 40 % à 70 % d'ici à 2050 pour limiter le réchauffement climatique à 2°C, les problématiques de production ainsi que de consommation d'énergies décarbonées sont au cœur des préoccupations d'EDF. Le stockage de l'électricité est l'un des leviers majeurs de cet enjeu et il était au cœur des discussions du Forum de la R&D organisé par EDF à Bordeaux le 23 juin. En tout, ce sont 250 personnes (PME locales, industriels, startups, milieux académiques, énergéticiens) qui ont ainsi partagé leurs expériences.

"Ce n'est ni un colloque scientifique, ni un événement à destination des politiques, c'est l'occasion de faire un point sur la recherche et l'état de la science en matière de stockage", explique Benoit Thomazo, délégué régional d'EDF en Nouvelle-Aquitaine.

Plusieurs solutions de stockage

Les stations de transfert d'énergie par pompage constituent la technologie de stockage la plus ancienne et la plus développée. Il faut aussi signaler le stockage thermique, mécanique et le stockage par batterie plus connu du grand public mais qui constitue une faible partie du stockage.

"On note toutefois une dynamique dans ce domaine avec une amélioration de la performance et une baisse des coûts. Force est de constater que la batterie joue un rôle croissant même si ce n'est qu'une solution parmi d'autres", explique Etienne Brière, directeur des programmes de R&D chez EDF. "Le défi pour EDF est d'apporter la bonne solution à nos clients, au bon endroit et au bon moment. Nous proposons ainsi des choses différentes selon les pays."

Et de citer par exemple le projet Toucan en Guyane qui comprend une centrale photovoltaïque couplée à un système de stockage par batteries. Un système qui permet d'absorber le surplus d'énergie solaire produit et de le partager selon les besoins du réseau. Ce projet est né suite à un appel d'offres photovoltaïque du gouvernement français qui incluait un volet stockage pour les zones non interconnectées (ZNI) au réseau métropolitain. Le stockage électrique de manière générale ouvre ainsi la voie à l'accès à l'électricité pour des centaines de millions de personnes qui en étaient privées.

EDF cite également le projet Pégase sur l'île de la Réunion, le projet Mac Henry dans l'Illinois aux Etats-Unis, le projet ZECI en Côte d'Ivoire ou encore l'offre "Mon Soleil et Moi" en France métropolitaine, offre d'autoconsommation proposée par EDF ENR Solaire.

"Le stockage, qui fait encore face à de nombreux défis, va changer nos vies à condition qu'on s'y mette tous. C'est en partenariat que l'on réussit et le département R&D d'EDF est justement ouvert vers l'extérieur", insiste Thierry Le Boucher qui rappelle que "1 kWh électrique produit 20 grammes de CO2 quand 1 kWh de gaz en produit 240, et 1 kWh de fuel, 270".

Un cluster sur le stockage le 12 juillet

Le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a justement annoncé la constitution d'un cluster sur le stockage le 12 juillet prochain et a évoqué le projet d'implantation d'une unité de fabrication industrielle de batteries dans un consortium européen.

"Le défi énergétique est un des axes prioritaires de la Nouvelle-Aquitaine qui est l'une des premières régions avec un mix énergétique assez élevé, de l'ordre de 19 %", précise Alain Rousset qui ajoute que depuis 2004, 10 % du budget régional est alloué à la recherche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2017 à 8:08 :
Bonjour,
Est-il possible d'avoir un suivi des évolutions.
Je possède de grandes parcelles de terres en Nord Charente qui pourraient être servir au stockage.
A vous lire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :