C'est fait : Europlasma produit de l'électricité avec des déchets

 |   |  546  mots
Cette centrale, qui consomme biomasse et déchets pour produire de l'électricité, vient d'être qualifiée.
Cette centrale, qui consomme biomasse et déchets pour produire de l'électricité, vient d'être qualifiée. (Crédits : Europlasma)
En annonçant l’obtention de la qualification technique de sa centrale électrique à énergie renouvelable, une innovation mondiale, le groupe Europlasma se débarrasse d’une épée de Damoclès qui a failli causer sa perte et qui lui ouvre aujourd’hui de nouvelles perspectives.

L'annonce hier mercredi par Europlasma (plus de 70 salariés), à Morcenx (Landes), coté en Bourse, de l'obtention de la qualification technique définitive (final acceptance) de la centrale électrique alternative Cho Morcenx, a déclenché ce jeudi matin l'un de ces mouvements boursiers spéculatifs dantesques dont le groupe landais a le secret. A 10 h 30 plus de 11 millions de titres Europlasma avaient déjà été échangés, alors que le titre -qui cotait 29 centimes hier-, était déjà en hausse de +27,5 %, à 37 centimes ! Deux heures plus tard les échanges dépassaient les 15 millions de titres sans que leur valeur unitaire ne dépasse les 37 centimes, signe que de nombreuses sorties étaient à l'ordre du jour.

La qualification technique de Cho Morcenx, attendue depuis cinq ans, a coûté en 2013 son poste de directeur général à Didier Pineau, fondateur d'Europlasma en 1992 à partir de l'application de la torche à plasma, dérivée de l'industrie spatiale. La capacité de Cho Morcenx à produire comme attendu 10 MWe d'électricité est vérifiée. Ce qui implique qu'Europlasma est aussi devenu un producteur d'électricité, ce qui va lui apporter des revenus additionnels.

La centrale qui a failli tuer le groupe

Les dirigeants d'Europlasma sont aujourd'hui en assemblée générale et ont une bonne nouvelle à partager avec leurs actionnaires : aussi il n'a pas été possible de joindre qui que ce soit. Dans son communiqué officiel Jean-Eric Petit donne le ton.

"Aujourd'hui est un jour à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de notre groupe, a ainsi annoncé hier le directeur général. Dirigeant Europlasma depuis plus de trois ans, je suis très fier de l'obtention de cette FA (final acceptance, NDLR) et souhaite tout d'abord féliciter et associer nos équipes à ce succès. Etant désormais assurés que Cho Morcenx puisse opérer à sa capacité nominale, nous nous inscrivons dans un processus d'amélioration continue pour optimiser la puissance et maximiser la rentabilité de cette centrale d'un nouveau type".

Jean-Eric Petit, DG d'Europlasma

Jean-Eric Petit, directeur général d'Europlasma

La course à la qualification technique de Cho Morcenx a englouti des millions d'euros, entrainé la suspension du titre et failli provoquer l'effondrement d'Europlasma, dont la santé financière est des plus précaires. Parce que cette qualification technique est la clé qui doit déverrouiller un marché stratégique pour Europlasma, celui de Cho Tiper, à Thouars (Deux-Sèvres).

Thouars, l'autre étape clé : à 32 M€ ?

Un projet pour lequel l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a décidé d'accorder à Europlasma une avance de 12 M€, issus des Investissements d'avenir, pour accélérer la maîtrise de la production d'électricité à partir de la gazéification de biomasse et déchets. Il y a quelques semaines la Banque européenne d'investissement (BEI) a également fait savoir qu'elle envisageait de prêter 20 M€ à Europlasma pour boucler cette opération.

L'enjeu pour la communauté de communes de Thouars est la production d'électricité à partir de la valorisation annuelle de 45.000 tonnes "de sous-produits d'activité économique et de biomasse". Le succès technique et le bouclage financier de Cho Tiper, à Thouars, devraient déclencher le feu vert pour le lancement du projet Cho Locminé, dans le Morbihan. Sachant que d'autres collectivités ont déjà manifesté de l'intérêt pour cette technologie innovante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :