E-santé : ePatient Digital Médias lève des fonds et s’apprête à déployer sa plateforme

 |   |  759  mots
Françoise Malafosse, DG fondatrice d'ePatient Digital Médias.
Françoise Malafosse, DG fondatrice d'ePatient Digital Médias. (Crédits : DR)
Six mois après son lancement dans une clinique de Corrèze, la startup ePatient Digital Médias dresse un bilan positif de sa plateforme numérique de service dédiée aux patients et aux établissements de santé. Son ambition : lancer très rapidement sa commercialisation à l’échelle nationale. La startup, basée en Corrèze et qui dispose d’un bureau au sein de l’espace de coworking de Darwin à Bordeaux, finalise actuellement une levée de fonds de 1 million d’euros.

Le secteur de la santé n'échappera pas à la transition numérique. Partant de ce postulat, après plus d'un an de travail de fond, la startup corrézienne ePatient Digital Médias a développé et lancé en septembre dernier une plateforme numérique de service dédiée aux patients et aux établissements de santé qu'elle envisage de très vite développer à l'échelle nationale. Cette plateforme est opérationnelle dans un site pilote, la clinique Les Cèdres de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, sous le management de la directrice Isabelle Bielli-Nadeau, elle-même convaincue du bien-fondé de la démarche.

"Tout nous pousse, nous, les établissements de santé, à aller de plus en plus vers les outils numériques. Nous consultons nos comptes bancaires en ligne, nous réservons des hôtels ou des billets d'avion en ligne. La santé n'a pas à être à la traîne. Nous devons aller vers le numérique, pour faciliter la vie des gens", explique Isabelle Bielli-Nadeau.

Pour cela, il a tout de même fallu lever quelques réticences.

"Les médecins nous ont demandé un cadre, ce qui a été fait. Nous avons également rassuré le personnel sur le fait que la plateforme ne nécessitait pas de travail supplémentaire et qu'elle ne perturbait en rien les logiciels métiers sur lesquels ils continuent à travailler", explique Françoise Malafosse, directrice générale fondatrice d'ePatient Digital Médias.

5 modules sur une même plateforme

Concrètement, cette plateforme web propose plusieurs fonctionnalités. Elle permet de réaliser à domicile les formalités administratives avant l'hospitalisation, à savoir la pré-admission en ligne. ePatient Digital Médias donne également la possibilité de faire des demandes de rendez-vous auprès des secrétariats des médecins qui se chargent de confirmer. La plateforme permet aussi d'avoir une vue globale sur l'ensemble de son parcours de soins : avant, pendant et après son hospitalisation. Enfin, des articles des praticiens sont disponibles ainsi qu'un annuaire géolocalisé. D'autres modules en cours d'études devraient voir le jour dans les prochains mois afin de compléter le dispositif.

ePatient Digital Médias

Mais Françoise Malafosse insiste :

"L'enjeu est de créer des usages. Il fallait donc emmener le personnel et les usagers avec nous dans l'aventure. Nous avons travaillé sur la problématique de terrain et ainsi réalisé un outil sur mesure afin que les intéressés s'en servent. C'est bien beau d'avoir un outil. S'il n'est pas utilisé, il est inutile."

A ce jour, les résultats obtenus à la clinique Les Cèdres sont jugés très satisfaisants par la startup. Depuis le 15 septembre, plus de 24.000 visiteurs ont été recensés ainsi que plus de 32.000 connexions. Il y a eu 730 inscriptions en pré-admission. 68 % des usagers sont âgés de 50 à 70 ans et 85 % des utilisateurs sont très satisfaits. Même satisfecit de la part de la directrice de la clinique. "Ce système est vraiment innovant et je crois en son succès car il représente l'avenir de la relation avec les patients", déclare Isabelle Bielli-Nadeau.

La plateforme ePatient Digital Médias a été lancée dans le cadre des documents institutionnels dont le plan ministériel Hôpital numérique 2012-2017 puis la Stratégie nationale e-santé 2020. "Elle répond d'ailleurs à 80 % des orientations de cette stratégie", commente Françoise Malafosse.

Levée de fonds et recrutement

Confortée dans sa démarche, la startup envisage donc l'avenir sous de bons auspices. Elle finalise actuellement une levée de fonds de 1 million d'euros, l'idée étant de proposer la plateforme aux hôpitaux, CHU ou encore aux ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de toute la France. ePatient Digital Médias, qui compte aujourd'hui 4 à 5 personnes, va ainsi recruter dans tous les métiers du web mais aussi des commerciaux avec une connaissance du monde médical. "Nous devrions être une bonne trentaine de salariés dans 5 ans." Enfin, cette levée de fonds permettra à la plateforme d'être hébergée sur un serveur agréé données de santé. "Cela coûte très cher", avoue Françoise Malafosse qui reconnait que les startups engagées dans la e-santé sont confrontées à plusieurs problématiques autour du cadre juridique de la donnée de santé : Comment traiter des données de santé et répondre aux normes ?

Localement, Françoise Malafosse, précise pouvoir compter à la fois sur un soutien de Bordeaux Métropole et de la Région Nouvelle-Aquitaine. Un projet qui semble faire consensus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :