Financement des ENR : Lumo lève 400.000 euros et s’installe à Bordeaux

 |   |  611  mots
Lumo propose d'investir dans des projets solaires, éoliens ou hydroélectriques.
Lumo propose d'investir dans des projets solaires, éoliens ou hydroélectriques. (Crédits : Lumo)
Créée en 2012, Lumo, la plateforme de financement participatif des énergies renouvelables installe son siège à Bordeaux, lève des fonds et recrute pour entrer dans la deuxième phase de son développement.

"S'installer à la Rochelle avait beaucoup de sens au moment de la création de la startup en 2012. C'était une ville pionnière en matière de développement durable dans une région pionnière dans le domaine de la démocratie participative. En revanche, ce n'est pas le meilleur endroit pour grandir", reconnait Olivier Houdaille, directeur général de Lumo.

Le choix de Bordeaux

Les trois membres dirigeants de cette plateforme de financement participatif des énergies renouvelables, qui ne souhaitaient pas changer de région, ont donc fait le choix de Bordeaux. Le siège administratif sera officiellement transféré à Darwin dans les semaines qui viennent.

"Bordeaux est le bon endroit pour notre écosystème, numérique en lien avec les énergies renouvelables, pour le bassin d'emploi et pour que l'on se développe dans le reste de la France. Nous cherchions une ville pour pouvoir facilement rayonner vers Paris. Ce sera le cas avec l'arrivée de la LGV qui mettra la capitale à 2 h de Bordeaux dès le 2 juillet."

Lumo est une plateforme de financement participatif qui permet d'épargner dans des projets d'énergies renouvelables. L'épargne donne lieu à des intérêts tous les ans (entre 3 et 7 %). La durée des financements proposés est en général de 3 à 9 ans.

Depuis 2012, 3 M€ ont ainsi été collectés au profit de 30 projets basés sur le solaire, l'éolien et l'hydraulique qui produiront plus de 190 millions de kWh d'électricité verte chaque année soit la consommation en électricité spécifique de 70.000 foyers. L'objectif, dans un premier temps, est de multiplier par 5 le nombre de projets financés, puis par 2 l'année suivante.

Une levée de fonds de 400.000 €

Lumo qui entre dans la 2e phase de son développement, a pour le moment levé 400.000 euros auprès d'une dizaine d'investisseurs, des professionnels du secteur de l'énergie et de la finance, mais "nous gardons le contrôle" insiste Olivier Houdaille. La société se donne la possibilité de monter jusqu'à 1 million d'euros. "C'est encore ouvert."

"Ce premier tour de table va permettre d'accélérer notre développement et de recruter. Deux postes sont d'ores et déjà ouverts sur Bordeaux. Nous recherchons une personne chargée de la communication et du marketing et une autre en charge de la relation épargnants. Il s'agit ensuite de préparer l'étape suivante qui consistera à augmenter le volume et à être capable de faire progresser le nombre de produits traités. Ensuite, viendra le temps de l'internationalisation, même si nous n'y sommes pas. Cependant, si le marché est encore microscopique, il va fortement se développer ces prochaines années grâce au soutien de l'Etat."

Le financement participatif a le vent en poupe

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte favorise en effet l'investissement participatif dans les projets de production d'énergie renouvelable. Le 7 avril dernier, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, a par ailleurs signé le décret portant création du label "Financement participatif pour la croissance verte".

Pas question toutefois pour Lumo de passer de 3 à une cinquantaine de salariés dans les années à venir. "On restera une équipe serrée. L'idéal serait de recruter une dizaine de personnes supplémentaires." A ce jour, 5.000 épargnants sont inscrits sur cette plateforme de financement participatif, dont un tiers est actif. "L'ADN de notre société est vraiment de permettre aux citoyens de reprendre le contrôle sur leur argent en choisissant à quoi il va servir." Les projets en cours de financement sont visibles sur le site de Lumo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :