Deux Bordelais participeront au Sommet du G20 des jeunes entrepreneurs

 |   |  598  mots
Julien Daubert-Panasyuk et Cédric Montet, respectivement dirigeants des sociétés 10h11 et Libcast
Julien Daubert-Panasyuk et Cédric Montet, respectivement dirigeants des sociétés 10h11 et Libcast (Crédits : DR)
Cédric Montet et Julien Daubert-Panasyuk, respectivement patrons des entreprises bordelaises Libcast et 10h11, ont été retenus pour faire partie de la délégation française de 33 jeunes entrepreneurs qui participeront au 9e sommet du G20 Young Entrepreneurs' Alliance, le G20 YEA, en juin à Berlin.

Les 15, 16 et 17 juin à Berlin, le G20 Young Entrepreneurs' Alliance rassemblera 400 chefs d'entreprise en marge du G20 politique. Objectif : débattre de l'entrepreneuriat, de la croissance économique, de la création d'emplois, de l'innovation dans le monde et remettre à l'issue des propositions concrètes aux chefs d'Etat réunis. Parmi les 33 entrepreneurs retenus pour participer à la délégation française, deux sont Bordelais.

Cédric Montet dirige Libcast, plateforme qui permet d'héberger, d'encoder et de diffuser en temps réel et à la demande, à la bonne audience, des contenus vidéo sur tous types d'écrans. La société, finaliste nationale du Prix du Jeune entrepreneur La Tribune BNP Paribas il y a quelques semaines, s'est récemment mise en valeur en permettant à 230.000 élèves français de dialoguer avec l'astronaute Thomas Pesquet en direct de la Station spatiale internationale.

Julien Daubert-Panasyuk a fondé 10h11, Jeune Entreprise innovante, qui accompagne les entreprises dans la fiabilisation, l'exploitation et la présentation de leurs données. Experte en data visualisation, la société travaille essentiellement avec de grands groupes et compte parmi ses clients Suez, Enedis, Ferrero, Coca-Cola...

Données, innovation et écosystèmes

Les deux Bordelais comptent apporter leur expérience du passage de la startup à l'entreprise innovante, débattre sur les enjeux du traitement des données massives dans les contextes public et privé... sans oublier de mettre en avant les écosystèmes bordelais et aquitains. Leur présence conjointe à Berlin est un heureux hasard car ils ne s'étaient pas concertés avant de déposer leurs candidatures respectives, choisies parmi un millier de propositions.

"Le G20 est l'opportunité de créer un temps d'échange au cœur des politiques internationales et avec la communauté des entrepreneurs sur les défis de l'intelligence par l'exploitation de la data, juge Julien Daubert-Panasyuk. Que ce soit en termes d'usage ou de technologie, la donnée massive est devenue une matière à haute valeur ajoutée pour répondre aux grands enjeux d'innovation qui concernent dès à présent les entreprises, les organisations publiques et les citoyens."

Le CEO de 10h11 porte actuellement un projet autour de la donnée bancaire de dimension européenne, sur lequel il souhaite encore rester discret. "Ce G20 YEA sera une bonne occasion d'évoquer ce sujet, et plus généralement de porter la parole d'une génération digitale qui exploite à fond la donnée", explique-t-il, soulignant par ailleurs que Business France organise par ailleurs pour les participants des rencontres avec des dirigeants allemands en amont du sommet.

Cédric Montet y voit, lui, "une formidable opportunité d'échanger avec des entrepreneurs de notre génération et de tous les continents. Je vais saisir cette occasion pour comparer les différents écosystèmes nationaux, engager une discussion sur la croissance et la transformation des startups en PME en vue d'enrichir les programmes du G20 de propositions d'orientation et d'harmonisation des politiques publiques en faveur du développement des sociétés innovantes."

Plus précisément, Cédric Montet observe autour de lui que le passage de l'étape startup à celle d'entreprise plus installée, dépassant les 20 ou 30 emplois, est peu aisé en France et manque de soutiens et d'outils :

"Je veux profiter de cette opportunité pour m'intéresser à l'après startup dans les autres pays représentés et regarder ce qui est mis en place en matière d'organisation, de dispositifs, de fiscalité... C'est une belle occasion de sortir de la dimension de nos sociétés et de contribuer à la réflexion, d'apporter notre expérience."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :