Bziiit, une plateforme pour booster le trafic d’un établissement

 |   |  559  mots
La startup Bziiit est installée au sein de la pépinière Newton à Bègles depuis septembre 2016.
La startup Bziiit est installée au sein de la pépinière Newton à Bègles depuis septembre 2016. (Crédits : HL)
Spécialisée dans le marketing digital des points de vente et des lieux recevant du public, Bziiit permet de renforcer le passage en magasin. Installée depuis septembre 2016 au sein de la pépinière de Bordeaux Technowest Newton à Bègles, elle compte parmi ses clients des lieux touristiques, des gestionnaires de lieux publics, des magasins.

Née en septembre 2015 en Dordogne, la startup Bziiit, désormais installée à Bègles dans la métropole bordelaise, envisage une croissance ultra rapide grâce à un positionnement original sur un marché très réceptif. Bziiit est un éditeur marketing 3.0 spécialisé dans l'amélioration des flux des lieux de vente.

"Notre mission est d'aider un établissement à avoir plus de passage, explique Laurent Tripied, le fondateur de Bziiit. Nous nous adressons aux gestionnaires de lieux publics (collectivités, aéroports...), aux professionnels du tourisme ainsi qu'aux professionnels du retail (centres commerciaux, boutiques indépendantes, réseaux de franchises...). Notre solution permet de capter et qualifier les données clients sur les lieux de passage grâce à des objets connectés, de les rapprocher des flux Internet et d'alerter et suggérer pour réengager les clients et visiteurs. La plateforme web bziiitBooster que nous avons développée analyse à la fois ce qui vient du monde physique et ce qui est issu du monde virtuel."

Ainsi, par exemple, dans le cas d'un magasin de centre-ville, Bziiit pourra notifier son gérant sur la fréquentation de la rue, le taux de transformation vitrine à savoir le rapport entre le nombre de passants et le nombre de personnes rentrant dans la boutique, le temps moyen des passants devant la vitrine, la qualité des données clients ou encore la notoriété de l'établissement. L'objectif clairement affiché par la startup est d'augmenter la croissance d'un établissement de 5 à 20 % en 24 mois. Le coût pour un client : 2.400 euros à l'année.

Une levée de 2M€ d'ici la fin de l'année

Bziiit, qui a levé 100.000 euros en janvier dernier, recherche 2 millions d'euros d'ici la fin de l'année. La startup qui compte 5 personnes en CDI recrute actuellement 2 nouveaux collaborateurs : un business développeur et un ingénieur web ayant une appétence pour l'intelligence artificielle.

"Nos clients dialoguent avec la plateforme via un coach numérique sur une messagerie. C'est ce que l'on appelle le chatbot. On parle bien là d'intelligence artificielle."

Bziiit a aujourd'hui 42 clients partout en France. Le premier contrat a été signé avec le parc du Bournat basé au Bugue en Dordogne, lieu touristique à la frontière entre l'écomusée et le parc d'attractions.

"Nous étions confrontés à plusieurs problèmes : le numérique n'était pas développé dans nos activités et nous constations une perte de visiteurs considérable en cas de mauvais temps. L'idée était donc de toucher un maximum de personnes la veille des jours de pluie en proposant une réduction. Nous n'en sommes qu'au début mais nous constatons que l'outil développé par Bziiit provoque une augmentation de flux. Il s'agissait de mettre un moyen en face d'un besoin" explique Laurent Delbos, directeur du parc.

Anticiper l'ubérisation

Mais au-delà de cette problématique, Laurent Delbos insiste :

"Les sites touristiques vont se faire ubériser tôt ou tard. Notre ambition est d'anticiper ce phénomène en maîtrisant notre réseau et ainsi rester maîtres de nos prestations. Bziiit répond en grande partie à nos besoins."

D'ailleurs, Laurent Tripied le dit lui-même :

"Nous sommes un anti-Uber. Notre leitmotiv est le suivant : il faut connaitre ton client avec Hubert."

Bziiit, qui a affiché un chiffre d'affaires de 130.000 euros en 2016 s'est fixé un objectif de 300.000 en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2017 à 13:22 :
"il faut connaitre ton client avec Hubert."

wtf ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :