Innoveox a opté pour le plan de sauvegarde

 |   |  424  mots
Un des robots de Syneox a l'épreuve de la radioactivité, capable de filmer dans le noir absolu.
Un des robots de Syneox a l'épreuve de la radioactivité, capable de filmer dans le noir absolu. (Crédits : Ch. Delavaud)
Le groupe Innoveox vient de se mettre en procédure de sauvegarde pour se donner encore du temps pour trouver les capitaux dont il a absolument besoin pour survivre.

La direction du groupe Innoveox, spécialisé dans les technologies vertes et dirigé par Jean-Christophe Lépine, dont le siège est à Paris, le centre de recherche et développement, la production et la filiale Syneox (robotique), à Mérignac (Gironde), vient d'annoncer que la suspension de la cotation de son titre en Bourse était prorogée et qu'il se mettait en procédure de sauvegarde. Le groupe dispose également d'une filiale à La Réunion, Innoveox Océania, où le groupe a décroché un contrat. Jean-Christophe Lépine, que nous avons essayé de joindre par téléphone, n'a pas pu répondre à nos questions, mais rappelons que la procédure de sauvegarde s'applique aux sociétés qui ne sont pas en cessation de paiement. Comme titré dans article précédent Innoveox a un besoin urgent de capitaux pour se relancer.

"Les démarches entamées avec un partenaire industriel en vue de son entrée au capital n'ayant pas abouti dans les délais, le conseil d'administration d'Innoveox et son président, dans un souci de bonne gestion et afin de disposer du temps et du cadre juridique le mieux adapté, ont sollicité du tribunal de commerce de Paris l'ouverture d'une procédure de sauvegarde pour Innoveox SA et Syneox SAS, laquelle a été ouverte le 28 mars 2017", détaille ainsi la direction.

Des robots résistants à la radioactivité

Le groupe Innoveox entre ainsi dans une période d'observation qui s'achèvera le 28 juillet prochain. D'ici le groupe pourra continuer à fonctionner et "poursuivre son exploitation dans des conditions normales" et poursuivre ses négociations "dans le cadre de sa recherche de financements". Innoveox précise avoir lancé une consultation plus large de partenaires. Le groupe Innoveox détient et développe des brevets très innovants dans la dépollution.

C'est en particulier le cas avec l'oxydation hydrothermale en milieu super critique (OHTS) à énergie positive, technologie développée par le CNRS dans l'agglomération bordelaise, dont le groupe a l'exclusivité de la licence. L'OHTS à énergie positive permet de transformer les déchets organiques liquides, qu'il s'agisse de solvants ou encore de résidus pétroliers, en eau propre (non potable) et en énergie. Utilisé à partir d'une unité de traitement mobile l'OHTS à énergie positive a déjà fait la preuve de son efficacité. Et avec Syneox le groupe Innoveox détient un portefeuille d'applications pour dépolluer les centrales nucléaires et une petite armée de robots capable de passer à l'action partout, même dans des milieux saturés hyper radioactifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2017 à 9:49 :
Good luck to these majic robots

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :