A Bordeaux Greenspot crée la 1re station pour voitures électriques

 |   |  608  mots
La station Greenspot de Bordeaux-Caudéran.
La station Greenspot de Bordeaux-Caudéran. (Crédits : DR)
Greenspot se propose de recharger n’importe quel type de voiture électrique ou hybride en 20 minutes et prend en charge toutes les opérations dans sa station service implantée dans un supermarché de Bordeaux-Caudéran.

Alors que le nombre de stations essence continue à diminuer dans les réseaux traditionnels et qu'il augmente dans la grande distribution, la société girondine Enersoft, à Eysines (Bordeaux Métropole), a choisi ce deuxième canal de distribution pour lancer Greenspot, sa première station service vouée au rechargement de véhicules électriques et hybrides. Le choix d'implanter cette première station services pour véhicules électriques dans l'enceinte du Carrefour Market de Caudéran, quartier bordelais aux allures de Neuilly-sur-Seine, illustre la stratégie suivie par Jean-François Belhomme, Michel Calamel et Olivier Pelisse, les trois associés fondateurs d'Enersoft.

"Nous travaillons en partenariat avec ce Carrefour Market un peu atypique, qui est relativement haut de gamme, je veux dire avec une clientèle plus-plus-plus, et dont le propriétaire est très branché développement durable, dévoile Michel Calamel. Nous avons installé notre station de services, et je tiens à cette appellation de services, dans le périmètre du magasin qui nous reverse une redevance pour le service apporté, poursuit-il. Notre démonstrateur grandeur nature n'est vraiment opérationnel que depuis février et nous n'avons pas encore le recul pour parler activité. Grosso modo nous espérons réaliser un chiffre d'affaires de 100.000 euros".

20 minutes de recharge pour 6 €

Enersoft a investi 80.000 euros dans sa station et ne désespère pas de convaincre plus tard le groupe Carrefour d'en implanter dans d'autres magasins. La station Greenspot dispose de deux grandes bornes électriques et peut assurer jusqu'à trois recharges en simultané.

"Ce veulent les gens c'est de l'autonomie. En 20 minutes nous leur assurons 120 kilomètres d'autonomie. Comme nous ne produisons pas d'électricité nous ne pouvons pas en vendre... c'est la législation. Nous facturons donc notre service 6 euros les 20 minutes de chargement", détaille le cofondateur.

Un autre service, de nettoyage celui-là, est proposé. Il s'agit du lavage écologique des voitures, sans eau ni produits polluants, proposé de 29 euros pour l'extérieur d'une petite auto, à 120 euros pour le nettoyage intérieur et extérieur d'une berline. Les collectivités territoriales, en particulier les départements, n'ont pas hésité à monter en première ligne pour faciliter l'émergence du marché de la voiture électrique, avec des formules gratuites qui permettent de recharger en deux ou trois heures. C'est moins long qu'une nuit de recharge à 7 kilowatts/heure mais ce n'est plus très rapide.

Green Spot Bordeaux 2

Greenspot ouvre aussi ses portes aux voitures vintage et thermiques, pour un nettoyage écologique (DR).

Dur de charger sans stockage d'électricité

Michel Calamel précise que les 20 minutes de rechargement de Greenspot, qui appartiennent à la classe rapide, sont encore une denrée rare, "mais nous allons aller de plus en plus vers ce type de puissance, à 50 kilowatts/heure. C'est plus que les 7 kilowatts/heure du chargement sur une nuit mais multiplié par le nombre d'heures ça revient au même", tranche Michel Calamel.

Il n'en reste pas moins que l'impact sur le réseau électrique d'une recharge en 20 minutes à 50 kilowatts/heure n'est pas le même qu'à 7 kilowatts/heure. Ce à quoi le cofondateur d'Enersoft répond que sa station service dispose d'assez de puissance électrique en stock pour lisser cette consommation.

"Le constructeur automobile américain Tesla a besoin de 170 kilowatts/heure pour recharger ses puissantes voitures et développe un parc privatif pour couvrir ses clients, en général dans les hôtels. Une Zoé (Renault -Ndlr), qui charge à 7 kilowatts/heure, ne peut pas utiliser ces installations. Mais elle peut venir chez nous, tout comme une Tesla", élargit Michel Calamel.

En d'autres termes Greenspot s'adresse à tous, mais à un tarif clairement détaché de celui de l'électricité...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :