Bordeaux : Facebots parie sur l’assistant virtuel pour se déplacer en tram

 |   |  410  mots
Louis Delavaux, Tristan Berthouin et Maxime Girard (de gauche à droite) font partie de la startup Facebots qui a lancé un nouvel outil pour s'informer sur les horaires de passage des trams.
Louis Delavaux, Tristan Berthouin et Maxime Girard (de gauche à droite) font partie de la startup Facebots qui a lancé un nouvel outil pour s'informer sur les horaires de passage des trams. (Crédits : Facebots)
Quatre jeunes entrepreneurs bordelais réunis au sein de la startup Facebots ont lancé fin janvier un nouvel outil pour se déplacer en tramway. Exit le plan en papier et l’application mobile, "Trambots" est un assistant virtuel que le voyageur utilise via Facebook.

A quelle heure passera mon prochain tram ? Plus besoin de passer par une application pour le savoir. La startup bordelaise Facebots propose d'utiliser Facebook Messenger et d'envoyer un message sur la page "Trambots" du nom de l'outil qu'elle a développé et mis en service fin janvier à Bordeaux. Pour connaitre les horaires de passage d'un tramway, l'utilisateur écrit le nom de son arrêt et le bot, nouveau concept pour désigner un agent virtuel, répond dans les 7 secondes qui suivent.

Un pas vers la fin des applications mobiles ?

"On estime qu'environ 80 % des applications vont disparaître d'ici 5 ans au profit des bots", souligne le développeur de Facebots Louis Delavaux. La startup bordelaise Facebots se saisit donc de l'opportunité.

"L'avantage, c'est que ce n'est pas une application. Il n'y a donc aucune installation à faire. Ça ne prend pas de place et on ne perd pas de temps. Sans compter que la messagerie instantanée revendique un milliard d'utilisateurs dans le monde. Toutes les données que nous utilisons pour renseigner les utilisateurs sont des données ouvertes mises à dispositions par les opérateurs de transports, en l'occurrence TBM à Bordeaux", explique Maxime Girard, responsable de la croissance et du marketing au sein de la startup.

5.000 utilisateurs à Bordeaux

Cet assistant virtuel compte près de 5.000 utilisateurs à Bordeaux, 9.000 en tout. L'outil est en effet déjà disponible à Nantes, Strasbourg, Toulouse, Lille et Lyon. Pour le moment, à Bordeaux, les données sont disponibles pour des déplacements en tramway mais Facebots souhaite prochainement élargir les connaissances du robot aux vélos en libre-service et travaille sur le renseignement d'itinéraires, correspondances comprises.

Facebots mise sur l'intelligence artificielle

La jeune startup lancée à l'automne dernier investit très clairement dans le domaine de la "smart city", le concept de ville intelligente qui mise sur l'exploitation des données pour faciliter la vie urbaine.

"C'est être plus connecté pour mieux réguler les flux de population. Le bot est l'extension de notre cerveau mais il est plus intelligent que tous nos cerveaux réunis. La France a un léger retard en matière d'intelligence artificielle mais j'insiste, ce n'est de la science-fiction. La preuve : une intelligence artificielle a été nommée au conseil d'administration d'un fonds d'investissement à Hong Kong", explique Maxime Girard.

La toute nouvelle startup bordelaise est actuellement en discussion avec des incubateurs et des accélérateurs. A court terme, elle envisage une levée de fonds pour poursuivre ses projets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :