Internautes, la Gironde vous propose de calculer votre revenu de base

 |   |  542  mots
Les mineurs font partie des populations auxquelles l'internaute peut choisir d'allouer le revenu de base (DR).
Les mineurs font partie des populations auxquelles l'internaute peut choisir d'allouer le revenu de base (DR). (Crédits : DR)
Le Conseil départemental de la Gironde, qui travaille depuis des mois sur le sujet du revenu de base, en étroite collaboration avec la Fondation Jean Jaurès, a présenté hier mercredi le simulateur de calcul mis en ligne par la collectivité.

Le Département de la Gironde, présidé par Jean-Luc Gleyze (PS), est ainsi devenu en France la collectivité pilote pour la mise en test d'un nouveau mécanisme de lutte contre la pauvreté, en particulier celle des jeunes, que ses adversaires qualifient d'utopiste voire d'irresponsable. La proposition d'un revenu de base ou universel (sans conditions de ressources) a en tout cas valu au candidat Benoît Hamon, qui l'a portée avec succès lors de la primaire de la gauche, de passer du statut de quasi inconnu à celui de candidat du futur.

En Gironde Jean-Luc Gleyze fait partie des soutiens à Benoît Hamon, vainqueur de la primaire, tout comme Matthieu Rouveyre, conseiller municipal d'opposition à la mairie de Bordeaux et conseiller départemental. Pour marquer et cadrer un tant soit peu son implication dans la mise au point de cet outil de redistribution des richesses possiblement disruptif, le Département a mobilisé un "jury citoyen" issu de l'économie sociale et solidaire, de structures associatives, des services sociaux ou encore d'entreprises. Au terme de 17 séances de travail en deux mois et demi les participants ont pu étayer leur vision du revenu de base et la synthétiser en six panneaux clés.

La vague des premiers tests

Mais le clou de la présentation d'hier tenait dans l'annonce de la mise en ligne d'un simulateur ouvert à tous, qui va permettre aux curieux de tester la création du revenu de base. Ce simulateur simplifié (mais qui demande un peu de réflexion et de pratique...) se présente sous la forme d'un tableau de bord interactif. En haut du tableau l'internaute choisit le montant du revenu de  base qu'il va allouer (500 €, 750 €, 1.000 €), puis la population qui va en bénéficier ou non (mineurs, 18-24 ans, adultes, retraités). Sur la droite des panneaux rappellent le montant du revenu qui été sélectionné, puis son impact sur le budget de l'Etat (déficit ou excédent), une balance qui apparaît sous forme d'histogramme interactif au-dessous. Quand c'est vert c'est de l'excédent, quand c'est rouge c'est du déficit.

Un petit panneau au-dessous des choix de types de population récapitule en rouge les coûts engagés. Puis l'internaute peut jouer sur six panneaux différents pour financer son revenu de base (prime d'activité que je reverse ou pas pour financer la mesure, aides au logement, exonération sur les bas salaires, etc.). Un autre panneau permet ensuite de varier les impôts et taxes... de l'impôt sur le revenu à la taxe carbone en passant la CSG ou la taxe sur le patrimoine... Un dernier tableau permet de chiffrer la totalité des actions par rapport au budget de l'Etat. Le Département veut que le plus grand nombre de personnes s'empare du sujet pour ensuite enregistrer sur le site les solutions retenues.

Le volume de propositions attendu est de l'ordre de 8.000 à 10.000 et aucun calendrier n'a été fixé pour la fin de cette expérience de test menée en Gironde. Plus concrètement, aucun dispositif législatif ne permet encore d'appliquer même partiellement cette réforme qui intéresse aussi bien l'aile gauche du PS que les ultralibéraux disciples du prix Nobel d'économie Milton Friedman.




Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :