"Les fintechs aiguillonnent un secteur qui a eu du mal à se réformer"

 |   |  63  mots
Guillaume-Olivier Doré, présient de Fintech Invest
"La culture financière des Français est malheureusement assez médiocre, pour ne pas dire mauvaise, à part une toute petite part de la population." Partant de ce constat, le président de Fintech Invest, Guillaume-Olivier Doré, rappelle que "les règles du jeu sont fixées par l’Etat" et protègent le particulier épargnant dans le cadre de sa relation financière mais souligne aussi que "l’évolution des fintechs au sein de ces règles du jeu a pour mérite de modifier la manière dont le consommateur est traité".

Plus précisément, il estime que les jeunes pousses de la fintech servent d'aiguillon et poussent le secteur de la finance à se réformer. Guillaume-Olivier Doré dresse le bilan de la première édition de Bordeaux Fintech, à laquelle il a pris une part très active, et évoque la lente évolution des acteurs de la finance.

>> Voir l'interview vidéo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :