Drones for life : premier vol demain en public

 |   |  469  mots
Le Stork-X8 permettra de tester des transports d’échantillons biologiques et de médicaments entre les différents centres hospitaliers bordelais mais aussi de livrer des trousses de premiers secours sur les sites d’accidents.
Le Stork-X8 permettra de tester des transports d’échantillons biologiques et de médicaments entre les différents centres hospitaliers bordelais mais aussi de livrer des trousses de premiers secours sur les sites d’accidents. (Crédits : DR)
A l’occasion d’ITS, congrès mondial des systèmes des transports intelligents, qui se tient à Bordeaux jusqu’à vendredi, le consortium aquitain Drones for life réalisera le premier vol public de son drone Stork-X8 qui permettra de tester des transports d’échantillons biologiques, notamment de sang, et de médicaments entre les différents centres hospitaliers bordelais dès 2016.

"Le projet Drones for Life donne une image exceptionnelle au drone car chacun comprend comment cet outil s'inscrit dans une rupture technologique pour améliorer la vie quotidienne des habitants, par son efficacité, son faible coût d'utilisation et surtout sa propreté énergétique", assurait Clément Alaguillaume, PDG de Sysveo, l'été dernier à l'occasion de la création du consortium aquitain Drones for life (DFL). Dès demain mardi, à l'occasion d'ITS à Bordeaux, DFL réalisera le premier vol public de son drone STORK-X8, qui  permettra de tester des transports d'échantillons biologiques (de sang notamment) et de médicaments entre les différents centres hospitaliers bordelais dès 2016. Il devrait également assurer la livraison de trousses de premiers secours sur les sites d'accidents.

Le consortium Drones for life rassemble le CHU de Bordeaux, client du projet, BeTomorrow, éditeur de logiciels applicatifs et coordinateur du projet , Sysveo, intégrateur drone applicatif, leader français du drone open source, DSAC-SO Aquitaine, qui apporte son expertise pour la règlementation aérienne, AETOS, Cluster aquitain des systèmes des drones, et enfin Abbott France, société de diagnostic médical qui accompagne qui entre autres fabrique et distribue automates et réactifs destinés aux laboratoires de biologie médicale.

Commercialisation en 2017

Les choix réalisés pour ce drone à voilure tournante s'appuient sur les compétences de la société Sysveo d'une part, concepteur du drone Stork-X8 et de la société BeTomorrow d'autre part, en charge du système informatique. L'architecture choisie pour le drone répond aux besoins de sécurité du transport aérien en milieu urbain grâce à la redondance des fonctions de puissance, d'alimentation et de direction. Ce drone sera en outre équipé d'un transpondeur pour s'intégrer dans la navigation aérienne, ainsi que d'un système Laser Lidar afin d'être en mesure de comprendre les imprévus pouvant survenir pendant les vols autonomes.

"Notre objectif est d'apporter l'ensemble des modules informatiques permettant l'automatisation complète des vols, tout en garantissant une sécurité maximale. Tout comme le matériel, l'ensemble des composants logiciels critiques sera redondé, ainsi que les moyens de transmission radio utilisés", précise complète Jean-Dominique Lauwereins, co-fondateur de BeTomorrow.

"Au cours de la prochaine décennie, le drone Stork-X8 devrait être le standard du secteur en matière de drones de transport : en fusionnant les fonctionnalités robotiques et aéronautiques, il permettra de répondre aux nouveaux besoins logistiques de la livraison en milieu urbain tels que la réduction de l'empreinte carbone et la rapidité d'exécution", a expliqué Clément Alaguillaume, PDG de Sysveo.

La phase de développement de ce drone devrait être complétée par une année d'expérimentation (2016) avec un objectif de commercialisation de l'ensemble du système en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :