Automobile : Citypark invente le temps de transport TTTC

 |   |  450  mots
Citypark calcule le vrai temps de transport auto en ville en incluant le temps necessaire au parking et même le parcours à pied entre l'automobile et le site du rendez-vous final
Citypark calcule le "vrai temps" de transport auto en ville en incluant le temps necessaire au parking et même le parcours à pied entre l'automobile et le site du rendez-vous final (Crédits : Pascal Rabiller)
Qucit (pour Quantified Cities), startup bordelaise créée en 2014, est capable de développer des outils d'analyse et de prédiction de la mobilité urbaine. Après avoir validé son modèle prédictif sur la gestion du parc de vélos en libre-service, Qucit s’attaque, avec l’application Citypark, aux “vrais temps” de déplacement automobile en ville, à Bordeaux pour le moment. Des déplacements “tout temps de trajet compris” en fait.

Vous voulez connaître le temps exact qu'il vous faudra mettre pour un déplacement et pour garer votre voiture en ville ? Ça, pour le moment, il n'y a que Citypark, application créée par Qucit, qui le permette.
C'est dans la gestion de flotte des vélos en libre-service de Bordeaux Métropole que Qucit, créée en 2014 par Raphaël Cherrier, ancien maître de conférences à l'Ensam et ancien élève de l'ENS Lyon, a fait ses armes de manière spectaculaire.

"Grâce à notre modèle mathématique et l'exploitation des big data d'une centaine de villes du monde proposant du vélo en libre-service, nous avons été capables de comprendre et de modéliser les déplacements urbains en ville", souligne Raphaël Cherrier.

Une capacité unique d'analyse de données récupérées toutes les minutes, par le logiciel "maison" de Qucit qui lui a permis, via l'appli "La Bonne Station", de proposer des prévisions à 12 h sur la disponibilité des vélos aux différentes stations. Prévisions qui se sont avérées à 89 % sur toute une année avec des pointes mensuelles à 92 %.

Citypark calcule le "vrai temps" de transport auto en ville

A partir de ses outils prédictifs, Qucit a souhaité franchir un nouveau cap.

"Notre outil La Bonne Station intéresse beaucoup les grandes agglomérations et un marché du libre-service de vélos qui portera, d'ici huit ans, sur une flotte globale de 10 millions de vélos dans le monde", explique Raphaël Cherrier. "Mais aujourd'hui, c'est aux temps de transport exacts des automobilistes en ville que nous nous attaquons avec Citypark, application qui est disponible depuis quelques heures sur IOS et Androïd, et qui sera totalement opérationnelle dès cette semaine."


En optimisant le signalement des parkings disponibles au plus près de la destination finale, ce service raccourcit de fait les temps de transport et permet aussi, en fonction de l'emplacement disponible et de la durée prévue du rendez-vous, d'obtenir le coût, parking compris, d'un déplacement en milieu urbain.
Au dernier salon automobile de Francfort, la solution Citypark semble avoir fait mouche.
"Nous avons de bons contacts avec des clients potentiels qui sont des constructeurs auto, mais aussi et surtout des équipementiers auto qui pourraient intégrer notre solution dans les équipements qu'ils proposent aux constructeurs", assure Raphaël Cherrier qui annonce que, dans quelques jours, Citypark sera en mesure de donner les temps de transport en ajoutant au temps de trajet et au temps nécessaire pour garer la voiture, le temps de déplacement à pied vers le rendez-vous final.
Bison Futé vient de prendre un coup de vieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :