33entrepreneurs innove dans la croissance des startups

 |   |  679  mots
L'innovation technologique n'a pas de limites, même le tourisme n'y échappe pas et le président fondateur de 33entrepreneurs Vincent Prêtet l'a bien compris
L'innovation technologique n'a pas de limites, même le tourisme n'y échappe pas et le président fondateur de 33entrepreneurs Vincent Prêtet l'a bien compris (Crédits : DR)
Accélérateur boosté par une activité de capital-risqueur, 33entrepreneurs accueille à Bordeaux les quatre premières startups qu’elle a sélectionné en Europe dans le vin, la gastronomie et le tourisme.

Sélectionner les startups internationales les plus innovantes dans les technologies du vin, de la gastronomie et du tourisme pour être ensuite le premier à y investir en capital, c'est le pari original développé par 33entrepreneurs, à Bordeaux.

Pour dégoter ses oiseaux rares, cette jeune entreprise solidement structurée organise des concours. Le premier du genre impliquait un panel de 450 startups européennes, dont 50 % de plateformes web, et n'en a retenu que quatre. Deux d'entre elles sont françaises, Simpki, à Rennes, Goot, à Paris, tandis que les deux autres viennent d'ailleurs : Wineta est originaire de Talinn, en Estonie, et Winegrid, de Porto.

Depuis début mars, les équipes de ces quatre startups résident à Bordeaux où elles sont installées dans les 400 m2 de bureaux loués par 33entrepreneurs au quatrième étage de la Bourse maritime.

Mentors de haut vol

"Nos startups bénéficient de trois mois d'accompagnement. Pour développer l'esprit d'équipe et le leadership, nous avons un partenariat avec l'armée, plus précisément Saint-Cyr Formation, ce qui a valu à nos stagiaires deux jours de coaching intensif en extérieur. Le programme que nous appliquons pendant trois mois repose sur celui de Techstars, développé à Boulder (Colorado) et porté par le réseau Global Accelerator Network, auquel nous sommes affiliés et qui fédère 50 accélérateurs répartis sur 6 continents et 59 villes" explique Vincent Prêtet, président fondateur de 33entrepreneurs.

En plus des Saint-Cyriens, le patron de 33entrepreneurs s'est très bien entouré et les équipes de ces startups bénéficient de l'intervention de mentors de haut vol, comme Jon Bradford (Techstars Londres), Jean-Charles Cazes (Château Lynch-Bages), Franck Le Ouay (Criteo) ou Yannick Lacastaigneratte (eZakus).

Déjà aux commandes de la société bordelaise de conseil en stratégie et performance durable Innovathlon, Vincent Prêtet dispose à 33entrepreneurs d'une équipe d'une quinzaine de personnes, dont six analystes centrés sur les projets technologiques ou numériques émergeant dans le monde dans les secteurs du vin, de la gastronomie et du tourisme.

Des capteurs dans les barriques

Le programme des quatre premières startups sélectionnées s'achèvera début avril. Les huit collaborateurs de l'équipe de Simpky, qui développe un moteur de recherche pour proposer le meilleur projet vacances à partir du budget de l'internaute, sont à Bordeaux. Tandis que les membres de Winegrid, dont l'innovation révolutionnaire consiste à glisser un capteur de suivi notamment de la fermentation du vin dans les bouchons des barriques, multiplient les allers-retours entre Bordeaux et les Etats-Unis.

Cet accueil est pris en charge par 33entrepreneurs dans le cadre d'une stratégie d'investissement. En plus du volet accélérateur, l'entreprise, qui dispose de 200.000 € de fonds propres et prépare une augmentation de capital pour porter ce montant à 450.000 €, fonctionne comme une société de capital-risque, notamment grâce à un véhicule spécifique, 33entreprises Invest, qui devrait collecter un fonds de 1 à 2 M€ d'ici 2016.

L'accélérateur le plus agressif

"Avec 15.000 € de prise de participation dans les startups, nous sommes l'accélérateur le plus agressif, plus que les Parisiens et autant que Techstars à Londres, souligne Vincent Prêtet. Wineta, poursuit-il, a été fondée par Goeffrey Doyen et Clément Gilavert, qui sont français. L'entreprise vient d'Estonie car là-bas il y a beaucoup de facilités. Nous sommes sur un marché mondial et c'est à cette échelle que nous intervenons. Nous sélectionnons tout d'abord des startups et ensuite, au bout de trois mois, nous prenons pour 15.000 € de "future equity" dans leur capital : il s'agit d'options d'achat que nous pouvons transformer en actions de l'entreprise jusqu'à deux ans."

Si tous les voyants sont au vert à la sortie, le fonds d'investissement bordelais prend alors 3 % à 5 % du capital de sa cible. De grands noms du vin à Bordeaux, comme les familles Cazes ou Triaud, sont engagées dans l'aventure. Nouveau moteur dans l'écosystème local de la French Tech, 33entrepreneurs va lancer de nouvelles campagnes de recrutement de startup en 2015, non seulement en Europe mais aussi aux Etats-Unis (d'est en ouest), pendant cet été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2015 à 12:17 :
INTERET POUR UN DEVELOPPEMENT CIAL SUR SECTEUR IDF

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :