Aéroport de Bordeaux : la croissance toujours au rendez-vous, sauf pour Paris

 |   |  278  mots
(Crédits : Appa)
L'aéroport de Bordeaux - Mérignac affiche en octobre une croissance globale de 4,8 % du trafic avec 5480.000 passagers mensuels transportés. L'international se porte très bien (+18,2 %) mais la desserte de Paris plonge (-19 %), victime de la nouvelle concurrence de la ligne à grande vitesse.

"Le trafic international stimule largement l'activité de l'Aéroport de Bordeaux avec +18,2%. Deux destinations se démarquent en octobre avec de très belles progressions : Madrid (Iberia, Iberia Express, Volotea) enregistre + 53,1% de trafic et Prague (Volotea) + 50%", précise l'aéroport de Bordeaux - Mérignac dans son point mensuel.

La péninsule ibérique (Alicante, Barcelone, Lisbonne notamment) enregistre de bonnes performances, comme les îles britanniques : Birmingham + 41,9%, Bristol + 41,8% ou Dublin + 25,6%. L'Allemagne et l'Europe de l'est tirent également leur épingle du jeu avec Berlin (+ 7,6%) et les nouveautés 2017, Hambourg et Budapest, qui comptent respectivement 2.900 et 2.700 passagers mensuels. "Montréal avec Air Transat termine la saison été avec un trafic en hausse de + 136%", relève l'aéroport, qui met également en exergue les bons résultats vers les hubs de Bruxelles, Lisbonne et Madrid.

A l'inverse le trafic domestique est en baisse de 7,1% en octobre. "Nice et Marseille desservies par easyJet et Hop! bondissent de + 22,7% et + 13,4% par rapport à 2016. La Corse, stimulée par le calendrier des vacances scolaires, affiche + 62,3% pour Figari, + 24,6% pour Ajaccio et + 22,5% pour Bastia", note l'infrastructure. Mais les chiffres du trafic hexagonal sont plombés par la chute du trafic vers Paris (Orly + Charles-de-Gaulle, Hop ! Air France ne différenciant plus leurs chiffres depuis la mise en fonction de la LGV Bordeaux - Paris) en baisse de 19 %, ainsi que par la grève nationale du 10 octobre qui a entrainé l'annulation de 75 vols et une perte de 7.400 passagers, indique l'aéroport. Ce dernier peut toujours compter sur l'activité low cost, son fer de lance (+ 20,9% de croissance en octobre, 276.400 passagers). EasyJet, qui vient d'annoncer l'ouverture d'une base à Bordeaux, est en hausse de 8 % et Volotea, qui lance deux nouvelles lignes, de 32,8 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2017 à 9:56 :
Sans préjuger et en pleine COP 23 , je pense que la partie jouera en faveur du TGV ces prochains mois à l'instar de la première radiale Paris/Lyon.
Il n'a pas à s'offusquer car la notion de centre à centre ainsi que la comparaison tarifaire sont à l'avantage du rail.
Aujourd'hui , c'est plus par la complémentarité que par le combat meutrier que TGV et avion affronteront l'avenir qui plus est dans une stratégie BAS CARBONE que l'on nous rassasse à l'envi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :