LGV : l'état-major de Lisea chamboulé

 |   |  357  mots
Hervé Le Caignec et Christophe Vanhove, respectivement nommés président et DG de Lisea
Hervé Le Caignec et Christophe Vanhove, respectivement nommés président et DG de Lisea (Crédits : Lisea)
L'organigramme de Lisea vient d'être remanié. La société concessionnaire de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Tours change de président et de directeur général.

Hervé Le Caignec a été nommé président de Lisea. Agé de 56 ans, il a débuté sa carrière dans la construction et l'entretien des infrastructures routières avant de prendre la responsabilité du développement et de l'exploitation de grandes infrastructures à travers des partenariats public-privé (PPP), en France comme à l'étranger, indique Lisea. Il a notamment travaillé quatre années en tant que directeur des Grands Projets internationaux à la SNCF. Une maison qu'il connaît donc très bien et avec qui il devra travailler en proximité, à quelques mois maintenant de l'ouverture le 2 juillet de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Paris via Tours. Hervé Le Caignec succède à Laurent Cavrois, "appelé à d'autres fonctions", dont les relations avec la SNCF étaient notoirement difficiles depuis que les deux structures se sont opposées au moment de définir le nombre de trains amenés à circuler sur le tronçon Bordeaux-Tours.

Lire aussi : LGV, la viabilité de Bordeaux-Tours pas encore assurée

Le modèle économique de Lisea repose effectivement sur les péages versés. Modèle inédit puisque c'est la première fois en France qu'une concession confiée à un acteur privé a été mise en place pour ce type d'infrastructure. Lisea, dont les actionnaires principaux sont Vinci et la Caisse des dépôts, a été désignée en 2011 concessionnaire pour 50 ans, a assuré la conception, la construction et s'occupera de l'exploitation et de la maintenance de la ligne. Le projet, dans son ensemble, a coûté 9 milliards d'euros et mettra Bordeaux à 2h04 de Paris.

"Après une période de construction intense, dont chacun reconnait la qualité, et qui nous permet d'ouvrir en avance sur nos obligations contractuelles, nous devons maintenant collectivement œuvrer à la réussite sur le long terme de cette nouvelle ligne à grande vitesse", explique Hervé Le Caignec, dans le communiqué de Lisea.

Ancien élève de l'ENA, magistrat financier, passé par les juridictions financières, un cabinet ministériel puis par ErDF, âgé de 49 ans, Christophe Vanhove a lui été promu de directeur général adjoint à directeur général.

Lire aussi : Bordeaux-Paris : ce que la LGV va changer

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :