La Région Nouvelle-Aquitaine reprend 3 lignes ferroviaires

 |   |  321  mots
La gare Saint-Jean à Bordeaux
La gare Saint-Jean à Bordeaux (Crédits : LTB / Mikaël Lozano)
L'Etat et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ont trouvé un accord pour la reprise, par la Région, de 3 lignes Trains d'équilibre du territoire. A savoir Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel.

Concrètement, l'accord signé stipule que le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, déjà chef d'orchestre des trains express régionaux (TER), deviendra autorité organisatrice des lignes Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel à compter du 1er janvier 2018. L'Etat s'engage de son côté à "financer le renouvellement complet du matériel roulant" sur ces trois lignes dites Trains d'équilibre du territoire. 5 rames Alstom Régiolis neuve seront acquises pour une mise en service au plus tard en juin 2019. Une contribution de fonctionnement d'un montant non précisé sera également versée par l'Etat à la Région. Les trains d'équilibre du territoire de ce type ont un double objectif : assurer un service grandes lignes rapide entre les principales villes françaises non reliées par la grande vitesse et permettre également le désenclavement des territoires sur des liaisons interrégionales hors Ile-de-France.

"C'est un accord équilibré et de raison entre l'Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine qui confirme, par la reprise de ces lignes, ses missions d'aménagement du territoire et d'autorité organisatrice des transports, indique Alain Rousset, président du Conseil régional. Garantir des solutions de mobilité à tous les territoires, c'est en effet assurer leur attractivité et soutenir leur dynamique et leur tissu économique. Nous sommes ainsi en plein dans notre rôle."

Secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la mer et de la pêche, Alain Vidalies se dit "convaincu que nous pouvons offrir un nouvel avenir aux Trains d'équilibre du territoire par une mobilisation conjointe de l'Etat et des Régions, avec l'objectif partagé d'améliorer l'attractivité de ces lignes et d'apporter une réponse au plus près des attentes des voyageurs. (...) Les discussions se poursuivent avec d'autres Régions pour parvenir à des accords de ce type dans les prochains jours."

D'autres signatures ont déjà été enregistrées avec les Régions Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté ainsi que le Syndicat des transports d'Île-de-France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :